En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 479.10 PTS
-
5 482.00
+0.13 %
SBF 120 PTS
4 386.46
-
DAX PTS
12 374.66
-
Dowjones PTS
26 492.21
-0.26 %
7 563.19
+0.00 %
1.176
-0.03 %

Viaduc effondré à Gênes: les sauveteurs à l'oeuvre toute la nuit

| AFP | 1309 | Aucun vote sur cette news
Un camion vert arrêté juste avant le vide béant laissé par l'effondrement du viaduc autoroutier, le 15 août 2018 à Gênes, dans le nord de l'Italie
Un camion vert arrêté juste avant le vide béant laissé par l'effondrement du viaduc autoroutier, le 15 août 2018 à Gênes, dans le nord de l'Italie ( Piero CRUCIATTI / AFP )

Les sauveteurs ont lutté toute la nuit de mardi à mercredi pour tenter de trouver des survivants sous les débris du viaduc autoroutier qui s'est effondré à Gênes, dans le nord de l'Italie, tuant des dizaines de personnes.

L'effondrement soudain de cet ouvrage massif, appelé pont Morandi du nom de son concepteur, a précipité environ 35 voitures et quelques camions dans le vide d'une hauteur de 45 mètres.

Le pont était connu pour présenter des problèmes structurels et les responsables politiques ont appelé à ce que les coupables éventuels de négligences soient identifiés et punis.

Le bilan, encore provisoire et incertain, est très lourd. Le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, a évoqué mardi après-midi "une trentaine de morts confirmés", promettant que les responsables allaient "payer, payer tout et payer cher".

Des équipes de secours recherchent des survivants après l'effondrement d'un viaduc autoroutier, le 14 août 2018 à Gênes, en Italie
Des équipes de secours recherchent des survivants après l'effondrement d'un viaduc autoroutier, le 14 août 2018 à Gênes, en Italie ( Valery HACHE / AFP )

Mercredi matin, des médias italiens citant des sources au sein de son ministère ont évoqué un bilan encore provisoire de 35 morts, dont trois enfants âgés de 8 à 12 ans. Les secouristes ont également évacué 16 blessés, dont 12 se trouvaient dans un état grave.

Après le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, mardi soir, c'est le vice-Premier ministre Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 Etoiles (M5S, populiste), qui doit se rendre sur les lieux dans la matinée avec le ministre des Transports et des Infrastructures, Danilo Toninelli.

M. Salvini, chef de la Ligue (extrême droite) et lui aussi vice-Premier ministre, est attendu dans l'après-midi sur le site de l'effondrement, le plus meurtrier en Europe depuis 2001.

Un hélicoptère des sauveteurs survole une section du viaduc de l'A10 après son effondrement, le 14 août 2018 à Gênes, dans le nord de l'Italie
Un hélicoptère des sauveteurs survole une section du viaduc de l'A10 après son effondrement, le 14 août 2018 à Gênes, dans le nord de l'Italie ( ANDREA LEONI / AFP )

"C'est une catastrophe qui a frappé Gênes et toute l'Italie. Un drame effrayant et absurde s'est abattu sur des personnes et des familles", a déclaré le président italien Sergio Mattarella dans un communiqué.

A la tombée de la nuit, dans un amas impressionnant de tôles et de béton, des centaines de secouristes fouillaient toujours les décombres du viaduc avec l'aide de chiens, à la recherche de survivants.

Selon la protection civile italienne, en comptant tous les personnels impliqués (pompiers, policiers, Croix-Rouge...), les secours ont mobilisé un millier de personnes.

"L'espoir ne cesse jamais, nous avons déjà sauvé une dizaine de personnes sous les décombres, on va travailler 24 heures sur 24", a déclaré à l'AFP un responsable des pompiers, Emanuele Gissi.

A la lumière des projecteurs, les pompiers n'ont pas retrouvé de survivants dans la nuit mais assuraient ne pas perdre espoir.

Un viaduc s'effondre à Gênes
Un viaduc s'effondre à Gênes ( Jean Michel CORNU / AFP )

Un pompier français venu en renfort, Patrick Villardry, a souligné la grande difficulté de ces opérations. "Les premières victimes de surface ont été évacuées, maintenant il faut rechercher sous les décombres des bâtiments, mais il y a des milliers de tonnes de béton", a-t-il dit à l'AFP.

- "J'ai vu la route disparaître" -

Le drame s'est déroulé en fin de matinée, sous une pluie battante. Dans un énorme grondement, qui a fait craindre aux riverains un tremblement de terre, le pont Morandi s'est effondré sur plus de 200 mètres, entraînant une trentaine de voitures et plusieurs poids-lourds.

Des sauveteurs recherchent des survivants dans les décombres du viaduc de l'A10 après son effondrement, le 14 août 2018 à Gênes, dans le nord de l'Italie
Des sauveteurs recherchent des survivants dans les décombres du viaduc de l'A10 après son effondrement, le 14 août 2018 à Gênes, dans le nord de l'Italie ( Valery HACHE / AFP )

De l'une de ces voitures, Davide Capello, 36 ans, lui-même pompier, est sorti sans une égratignure. "D'abord j'ai entendu un bruit, puis tout s'est écroulé", a-t-il raconté.

"J'ai vu la route disparaître, ça a été une énorme frayeur. Je ne sais pas comment ma voiture n'a pas été écrasée".

Afifi Idriss, chauffeur routier marocain de 39 ans, a lui aussi eu de la chance: "J'ai vu le camion vert devant moi s'arrêter et faire marche arrière, je me suis arrêté, j'ai fermé le camion et je suis parti en courant", a-t-il raconté à l'AFP.

Le camion vert était toujours là mardi soir, arrêté juste avant le vide béant.

Très vite, le choc a fait place à la colère.

"Je ferai tout pour avoir les noms et les prénoms des responsables passés et présents. Il est inacceptable de mourir comme ça en Italie", a lancé M. Salvini. "Ils devront payer, payer tout et payer cher".

- Travaux de consolidation -

Le président Mattarella a appelé à "un examen sérieux et sévère des causes" du drame. "Aucune autorité ne pourra se soustraire à un exercice de pleine responsabilité: les familles de tant de victimes l'exigent, de même que la communauté frappée par un événement qui laissera des traces".

Le viaduc de l'A10 à Gênes, dans le nord de l'Italie, s'est effondré le 14 août 2018, tuant des dizaines de personnes
Le viaduc de l'A10 à Gênes, dans le nord de l'Italie, s'est effondré le 14 août 2018, tuant des dizaines de personnes ( ANDREA LEONI / AFP )

"Les Italiens ont droit à des infrastructures modernes et efficaces", a ajouté le président.

Le pont Morandi, long de 1,18 km, est un ouvrage en béton de la fin des années 1960 qui a connu selon les experts des problèmes structurels dès sa construction et faisait l'objet d'un coûteux entretien lié en particulier aux fissures et à la dégradation du béton.

Selon la société italienne des autoroutes, "des travaux de consolidation étaient en cours sur la base du viaduc", qui faisait l'objet "d'activités constantes d'observation et de vigilance".

Le vice-ministre des Infrastuctures Edoardo Rixi s'est toutefois montré très pessimiste sur l'avenir de l'ouvrage. "Tout le pont Morandi devra être démoli", a-t-il déclaré selon l'agence de presse italienne Ansa, prévoyant de graves conséquences pour la circulation et pour la ville de Gênes dans son ensemble.

"Un pont de ce genre ne s'effondre pas à cause d'un éclair ou d'un orage, il faut trouver les coupables", a dit ce vice-ministre.

"Ces tragédies ne peuvent pas arriver dans un pays civilisé comme l'Italie. La maintenance est prioritaire sur toute autre chose et les responsables devront payer", a lui aussi insisté le ministre Toninelli.

L'autoroute A10, dite "autoroute des fleurs", relie Gênes à Vintimille, à la frontière française. En raison du relief très accidenté de la région, entre mer et montagne, son parcours est jalonné de longs viaducs et de tunnels.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 26/09/2018

Au 30 juin 2018, l'Actif Net Réévalué (ANR) d'Altur Investissement s'élevait à 36,46 ME, soit 8,75 euros par action...

Publié le 26/09/2018

Emmanuel Macron, dans une conférence de presse à l'assemblée générale de l'ONU ce mardi ( STEPHANIE KEITH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )Tapant du poing sur le pupitre de l'hémicycle de…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2018

Le français JCDecaux annonce que l'autorité chargée du contrôle des investissements étrangers en Australie a rendu un avis écrit indiquant que le Commonwealth d'Australie n'a aucune objection à…

Publié le 26/09/2018

Nanobiotix annonce aujourd'hui que les résultats positifs de son étude de phase II/III évaluant NBTXR3 dans les Sarcomes des Tissus Mous (STM) seront...

Publié le 26/09/2018

  Derniers développements concernant le projet d'acquisition d'APN Outdoor par JCDecaux en Australie     Paris, le 26 septembre 2018 - JCDecaux SA (Euronext Paris:…

Publié le 26/09/2018

                                                      Paris, le 26 septembre 2018 - 8h00 Information permanente   CEGEREAL :…