En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 422.48 PTS
+0.26 %
5 414.5
+0.16 %
SBF 120 PTS
4 347.84
+0.17 %
DAX PTS
12 405.81
+0.17 %
Dowjones PTS
25 822.29
+0.25 %
7 397.23
+0.00 %
1.157
-0.01 %

Catalogne: Rajoy prévient des risques judiciaires d'une investiture de Puigdemont

| AFP | 240 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy, le 25 janvier 2018 à Madrid
Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy, le 25 janvier 2018 à Madrid ( JAVIER SORIANO / AFP/Archives )

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a prévenu mardi des risques encourus par le président du parlement catalan s'il maintenait la session d'investiture de l'indépendantiste Carles Puigdemont en dépit de son interdiction par la justice.

"Le parlement de Catalogne, comme partout ailleurs doit respecter ce que la Cour constitutionnelle décide", a déclaré M. Rajoy: "S'il ne respecte pas une résolution des tribunaux, le président du parlement pourrait sans aucun doute être tenu pour responsable".

Le président du parlement Roger Torrent, un indépendantiste, a maintenu pour mardi à 15h00 (14h00 GMT) une séance d'investiture du président destitué, en dépit de son interdiction par la Cour constitutionnelle.

La Cour a souligné dans un arrêt rendu samedi de l'impossibilité d'organiser une telle investiture sans autorisation judiciaire préalable.

L'indépendantiste catalan Carles Puigdemont, le 24 janvier 2018 à Bruxelles
L'indépendantiste catalan Carles Puigdemont, le 24 janvier 2018 à Bruxelles ( EMMANUEL DUNAND / AFP/Archives )

Elle a également écarté la validité d'une investiture à distance du séparatiste Puigdemont, installé à Bruxelles depuis trois mois et qui serait immédiatement arrêté s'il rentrait en Espagne, comme avant lui son ancien vice-président Oriol Junqueras.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/08/2018

Après des premières minutes timides, le CAC40 semble reprendre le chemin de la hausse à l'approche de 9h30, progressant de +0,20% à 5...

Publié le 22/08/2018

Après un mauvais été en bourse...

Publié le 22/08/2018

L'Olympique Lyonnais a annoncé l'arrivée du défenseur central international belge de Manchester City, Jason Denayer, qui vient de signer un contrat de 4 ans avec l'OL. Le montant du transfert…

Publié le 22/08/2018

EOS imaging a annoncé l’installation de son système d’imagerie EOS au « Methodist Dallas Medical Center ». Cette dernière mise en service est la 100ème aux États-Unis et la 10ème au Texas.…

Publié le 22/08/2018

L'EUR/USD se maintient sous 1.1640