5 372.38 PTS
-
5 371.00
+0.03 %
SBF 120 PTS
4 288.39
-
DAX PTS
12 991.28
+0.01 %
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.27 %
Nikkei PTS
21 675.93
+1.02 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Référendum en Catalogne: la police intervient en force, des dizaines de blessés

| AFP | 378 | Aucun vote sur cette news
Heurts entre la police devant le bureau de vote de Ramon Llull à Barcelone le 1er octobre 2017
Heurts entre la police devant le bureau de vote de Ramon Llull à Barcelone le 1er octobre 2017 ( Fabio Bucciarelli / AFP )

La police espagnole est intervenue en force dimanche en Catalogne pour empêcher la tenue du référendum d'indépendance interdit, en s'emparant d'urnes et en fermant des bureaux de vote, des opérations qui ont entraîné des heurts avec des partisans du scrutin et fait 91 blessés.

Ces incidents ont rejailli sur les relations déjà extrêmement tendues entre le gouvernement de Madrid et les autorités catalanes, tous deux se renvoyant la responsabilité des heurts.

A la mi-journée, le silence régnait dans Barcelone, troublé ponctuellement par le vrombissement d'hélicoptères, des cris de manifestants et des sirènes de police.

La Catalogne, région stratégique en Espagne
La Catalogne, région stratégique en Espagne ( Thomas SAINT-CRICQ / AFP )

La plupart des rues s'étaient vidées et seuls des rassemblements étaient visibles aux abords de bureaux de vote pour ce scrutin interdit par la justice, et qui constitue un défi sans précédent pour l'Etat espagnol, selon un journaliste de l'AFP.

Une sécession de la Catalogne, qui compte pour 19% du PIB du pays serait au saut dans l'inconnu, comparable à celui du Brexit déclenché par un référendum en juin 2016.

A Barcelone, des groupes de plusieurs centaines de personnes faisaient barrage, pour protéger les installations et pouvoir voter, parfois après une longue attente liée aux problèmes de consultation des fichiers informatiques d'électeurs.

En milieu de matinée les policiers anti-émeutes ont, selon des témoins, utilisé des balles en caoutchouc à Barcelone où des milliers de personnes étaient descendues dans la rue pour participer au scrutin.

Une femme dépose son bulletin dans l'urne, le 1er octobre 2017 à Barcelone
Une femme dépose son bulletin dans l'urne, le 1er octobre 2017 à Barcelone ( Josep LAGO / AFP )

Les manifestants tentaient de protéger les bureaux de vote lorsque la police y a pénétré de force pour saisir des urnes et le matériel de vote.

"Ils ont emporté six ou sept urnes (...). Ils sont entrés en défonçant la porte. Nous étions à l'intérieur en chantant l'hymne catalan et nous entendions des coups très violents sur la porte", a raconté Marc Carrasco, chargé d'un bureau de vote à Barcelone.

Des policiers près du bureau de vote à Sant Julia de Ramis, le 1er octobre 2017
Des policiers près du bureau de vote à Sant Julia de Ramis, le 1er octobre 2017 ( Raymond ROIG / AFP )

Au moins 91 personnes ont été blessées, dont une gravement à l'oeil, dans des heurts entre la police et les partisans du référendum, selon les services de santé régionaux.

De son côté le ministère de l'Intérieur a annoncé que onze membres des forces de l'ordre avaient été blessés, ajoutant que des policiers avaient été visés par des jets de pierres.

- 'Farce' -

Le président indépendantiste de l'exécutif catalan Carles Puigdemont a dénoncé la "violence injustifiée" dont a fait usage la police nationale.

La numéro deux du gouvernement espagnol Soraya Saenz de Santamaria et le préfet de Catalogne Enric Millo l'ont au contraire pressé de mettre fin à la "farce" du référendum, le rendant responsable des éventuelles violences qui en découleraient.

Des policiers saisissent des urnes dans un bureau de vote à Barcelone le 1er octobre 2016
Des policiers saisissent des urnes dans un bureau de vote à Barcelone le 1er octobre 2016 ( PAU BARRENA / AFP )

De Gérone à Barcelone ou Figueras, des milliers de Catalans s'étaient massés dès l'aube devant les centres de vote pour participer au scrutin.

Malgré les interventions policières, des citoyens ont quand même voté par endroits, selon des journalistes de l'AFP.

Les électeurs devaient répondre par "oui" ou par "non" à la question: "voulez-vous que la Catalogne soit un Etat indépendant sous forme de république?".

Quelque 2.300 bureaux avaient été mis en place par l'exécutif régional pour permettre aux 5,3 millions de Catalans de voter. Et en fin de matinée, il assurait que 73% des bureaux restaient ouverts. Le gouvernement espagnol avait annoncé la veille avoir mis sous scellés 1.300 bureaux.

Chronologie des initiatives de la région espagnole de Catalogne pour devenir indépendante
Chronologie des initiatives de la région espagnole de Catalogne pour devenir indépendante ( Sonia GONZALEZ / AFP )

A Gérone, des heurts ont éclaté avec la foule lorsque des policiers anti-émeutes ont fait irruption dans le bureau où devait se rendre M. Puigdemont.

Celui-ci est finalement allé voter dans un autre bureau de vote proche de Gérone, selon le gouvernement catalan.

"Nous pouvons tenir un référendum d'autodétermination assorti de garanties comme nous nous y étions engagés", a affirmé le porte-parole du gouvernement régional Jordi Turull.

Il a affirmé que l'exécutif catalan disposait d'un "recensement universel" qui permettrait aux électeurs de voter dans n'importe quel bureau de la région.

- Gerard Piqué a voté -

Les habitants de la région, où l'indépendantisme gagne du terrain depuis le début des années 2010, sont divisés presque à parts égales sur l'indépendance.

Manifestation à Madrid le 1er octobre 2017 contre le référendum d'indépendance en Catalogne
Manifestation à Madrid le 1er octobre 2017 contre le référendum d'indépendance en Catalogne ( JAVIER SORIANO / AFP )

Mais les Catalans souhaitent majoritairement, à plus de 80%, un référendum d'autodétermination légal, selon les derniers sondages.

Le défenseur du FC Barcelone Gerard Piqué et les anciens capitaines Xavi Hernandez et Carles Puyol ont apporté leur soutien aux Catalans qui souhaitent voter.

"J'ai voté. Ensemble, nous sommes inarrêtables pour défendre la démocratie", a écrit Piqué sur Twitter.

Depuis le 6 septembre, date de la convocation du référendum par le pouvoir régional, ni les poursuites judiciaires ni les arrestations ou perquisitions n'ont dissuadé les indépendantistes de cette région où vivent 16% des habitants du pays d'organiser ce scrutin interdit.

Lors d'un entretien avec l'AFP samedi Carles Puigdemont avait déclaré qu'en cas de victoire du oui il y aurait des "décisions politiques" qui pourraient déboucher sur une déclaration d'indépendance.

Les conséquences d'une telle déclaration inquiètent beaucoup d'Espagnols qui sont pour la première fois descendus dans la rue par milliers samedi pour protester contre le référendum jugé non représentatif. "La Catalogne, c'est l'Espagne", lisait-on sur certaines des pancartes.

Dimanche, plusieurs centaines de militants d'extrême-droite ont aussi manifesté avec des drapeaux espagnols à Barcelone, à l'entrée de la très touristique avenue des Ramblas, selon une journaliste de l'AFPTV.

Le quotidien El Pais assurait dimanche en Une que la démocratie espagnole était "face à son plus grand défi" depuis la mort du dictateur Francisco Franco en 1975.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2017

Communiqué de Presse    Montrouge, France, le 20 Octobre; 10:35 pm CET DBV Technologies annonce les résultats de l'étude clinique de phase III chez les…

Publié le 20/10/2017

Le gestionnaire d'actifs Amundi, filiale du Crédit Agricole, prévoit de supprimer 134 postes en France, selon des sources citées vendredi par le site de 'L'Agefi'.

Publié le 20/10/2017

Le titre General Electric a connu une journée de montagnes russes vendredi à Wall Street, avec un écart de 7% en cours de séance.

Publié le 20/10/2017

La politique de dividende reste fondée sur l'évolution du Cash-flow net courant par action.

Publié le 20/10/2017

Retour d'Assemblée générale...

CONTENUS SPONSORISÉS