En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 024.26 PTS
+0.88 %
5 994.00
+0.44 %
SBF 120 PTS
4 743.30
+0.77 %
DAX PTS
13 576.68
+1.41 %
Dow Jones PTS
28 989.73
-0.58 %
9 141.47
-0.82 %
1.102
+0. %

Cannes: Spike Lee, cinéaste phare de la cause noire, président du jury

| AFP | 247 | 1 par 1 internautes
Le réalisateur américain Spike Lee le 19 mai 2018, après avoir remporté le Grand Prix du festival de Cannes pour
Le réalisateur américain Spike Lee le 19 mai 2018, après avoir remporté le Grand Prix du festival de Cannes pour "BlacKkKlansman" ( Loic VENANCE / AFP/Archives )

Vingt-quatre heures après des nominations aux Oscars critiquées pour leur manque de diversité, le Festival de Cannes frappe fort en désignant le réalisateur américain Spike Lee comme prochain président du jury et premier Noir à occuper cette fonction.

Si le plus grand festival de cinéma au monde a déjà accueilli, au sein de son jury, des artistes noirs-américains comme la cinéaste Ava DuVernay en 2018 et l'acteur Will Smith en 2017, c'est une première concernant son président.

"Le regard de Spike Lee est plus que jamais précieux", affirment en choeur Pierre Lescure, le président du festival, et Thierry Frémaux, le délégué général, dans un communiqué.

"Cannes est une terre d’accueil naturelle et une caisse de résonance mondiale pour ceux qui (r)éveillent les esprits et questionnent chacun dans ses postures et ses convictions. La personnalité flamboyante de Spike Lee promet beaucoup", poursuivent-ils, à propos du réalisateur militant, qui a ouvert la voie à de nombreux cinéastes afro-américains.

"Quand on m’a appelé pour devenir président du jury (...), je n’en suis pas revenu, j’étais à la fois heureux, surpris et fier", a réagi Spike Lee, 62 ans, se disant "honoré d’être la première personne de la diaspora africaine" aux Etats-Unis à cette fonction.

Cinéaste phare de la cause noire, il a présenté au total sept de ses films sur la Croisette, et a été récompensé du Grand prix en 2018 pour "BlackkKlansman", racontant l'histoire vraie d'un Noir infiltré au Ku Klux Klan.

Spike Lee, président du jury du festival de Cannes
Spike Lee, président du jury du festival de Cannes ( Vincent LEFAI / AFP )

Casquette et baskets de rigueur, le sexagénaire au look d'éternel adolescent avait fait son entrée dans le palais des Festivals en montrant ses tatouages "amour" et "haine" gravés sur les mains, comme Robert Mitchum dans "La nuit du chasseur" (1955).

Pamphlet anti-raciste, violemment anti-Trump, "BlackkKlansman" lui vaudra ensuite le premier Oscar en compétition de sa carrière, après un Oscar d'honneur en 2016.

Fou de joie, Spike Lee avait alors sauté dans les bras de l'acteur Samuel L. Jackson, qui remettait la récompense et a joué dans plusieurs de ses films.

Trente ans d'histoire avec Cannes

"Quel Président de Jury sera-t-il ? Rendez-vous à Cannes !", s'amusent les organisateurs, à propos de ce président politique ("il est celui qui lève le poing"), doté d'une forte personnalité.

"Cannes a façonné ma trajectoire dans le cinéma mondial", a souligné Spike Lee, revenant sur sa longue histoire avec le festival de Cannes.

Tout a commencé en 1986 quand il est venu présenter à la Quinzaine des Réalisateurs son premier long-métrage "Nola Darling n’en fait qu’à sa tête", un petit film tourné en deux semaines, en noir et blanc avant d'être décliné en série pour Netflix trente ans plus tard, face au succès. Une jeune femme noire, hésitant entre trois amants, y parle librement de ses relations. Le film repartira avec le prix de la jeunesse.

Spike Lee pose avec son Oscar, le 24 février 2019 à Hollywood
Spike Lee pose avec son Oscar, le 24 février 2019 à Hollywood ( FREDERIC J. BROWN / AFP/Archives )

Trois ans plus tard, Spike Lee est en compétition pour la première fois avec "Do The Right Thing", évoquant les tensions raciales à Brooklyn, un jour de forte chaleur.

Suivront dans diverses sections cannoises, "Jungle Fever" en 1991 en compétition, "Girl 6" en 1996 hors compétition, "Summer of Sam" en 1999 à la Quinzaine des Réalisateurs, "Ten Minutes Older" en 2002 à Un Certain Regard, puis "BlackkKlansman".

Entouré de son jury qui sera dévoilé mi-avril, Spike Lee aura la lourde tâche de désigner le successeur de "Parasite" du Sud-Coréen Bong Joon-ho, Palme d'or 2019 attribuée par le jury présidé par le réalisateur mexicain Alejandro Iñarritu ("The Revenant").

Fait rare, cette comédie noire, au succès critique comme public, est actuellement en lice pour l'Oscar du meilleur film et celui du meilleur film étranger.

L'annonce lundi des nominations pour les Oscars, avec le "Joker" en tête (11 nominations), a été immédiatement critiquée pour son manque de diversité, avec une sélection jugée très blanche et très masculine.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2020

Au 1er février 2020, les tarifs réglementés hors taxe d'Engie baissent de 3,3% par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er janvier 2020...

Publié le 24/01/2020

METabolic EXplorer a fait le point vendredi soir sur le litige lié à l'abandon de son projet en Malaisie en 2014. Ainsi, la Cour d'Appel de Douai a rendu le 23 janvier 2020 un arrêt aux termes…

Publié le 24/01/2020

Le titre Alstom gagnait finalement 1,4% en clôture ce vendredi à 47,12 euros, Bloomberg ayant indiqué que Bombardier aurait eu des discussions...

Publié le 24/01/2020

L’Olympique Lyonnais a annoncé le transfert de l’attaquant international zimbabwéen Tino Kadewere, en provenance du Havre AC, pour un montant de 12 millions d’euros, auquel pourra s’ajouter…

Publié le 24/01/2020

À l'issue de l'offre publique d'achat simplifiée initiée par Coyote System visant les actions de la société Traqueur non détenues par lui, au prix...