En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

Brésil: à l'heure du dernier débat télévisé, Bolsonaro joue la provocation

| AFP | 450 | 1 par 1 internautes
Jair Bolsonaro, candidat à l'élection présidentielle au Brésil, le 17 août 2018, sur le plateau de la télévision Rede TV
Jair Bolsonaro, candidat à l'élection présidentielle au Brésil, le 17 août 2018, sur le plateau de la télévision Rede TV ( NELSON ALMEIDA / AFP/Archives )

Le candidat de l'extrême droite à l'élection présidentielle au Brésil, Jair Bolsonaro, qui poursuit sa progression dans les sondages, a joué la provocation jeudi en accordant une interview au moment même où ses adversaires participaient au dernier débat télévisé de la campagne.

Selon une enquête d'opinion publiée jeudi soir par l'institut DataFolha, M. Bolsonaro renforce son avance en tête des intentions de vote pour le premier tour de dimanche, obtenant 35% des voix, contre 22% pour M. Haddad, le candidat du Parti des travailleurs (PT) de l'ex-président Lula.

Ce sondage a été diffusé peu avant le dernier débat télévisé de la campagne retransmis par TV Globo, auquel Jair Bolsonaro n'a pas participé, invoquant des raisons de santé, après avoir été poignardé début septembre lors d'un bain de foule.

Il a toutefois tenté de voler la vedette à ses adversaires, en accordant depuis sa résidence de Rio de Janeiro un entretien à la chaîne TV Record, au moment même où s'ouvrait le traditionnel débat de fin de campagne sur la chaîne la plus regardée du pays.

(g-d) les candidats à la présidentielle brésilienne Henrique Meirelles, Alvaro Dias, Ciro Gomes, Guilherme Boulos, Geraldo Alckmin, Marina Silva et Fernando Haddah lors du dernier débat télévisé, le le 4 octobre 2018 à Rio de Janeiro
(g-d) les candidats à la présidentielle brésilienne Henrique Meirelles, Alvaro Dias, Ciro Gomes, Guilherme Boulos, Geraldo Alckmin, Marina Silva et Fernando Haddah lors du dernier débat télévisé, le le 4 octobre 2018 à Rio de Janeiro ( Daniel RAMALHO / AFP )

Plus tôt, son équipe de campagne avait évoqué un direct sur Facebook, qui a finalement été diffusé avant le débat et où seuls ses proches ont pris la parole.

Dans cette interview, la première accordée par le candidat d'extrême droite depuis les deux interventions chirurgicales qu'il a subies à la suite de l'attentat dont il a été victime, M. Bolsonaro a concentré ses attaques contre le parti de son principal rival.

"La corruption est incrustée dans le PT (...) C'est un parti qui a trahi les travailleurs et qui n'a pour projet que le pouvoir", a accusé l'ex-capitaine de l'armée dans l'entretien d'une vingtaine de minutes, diffusé en différé sur une chaîne appartenant à un de ses soutiens, le fondateur de la puissante église évangélique l'Eglise universelle du royaume de dieu (IURD), Emir Macedo.

Présidentielle au Brésil : évolution des sondages
Présidentielle au Brésil : évolution des sondages ( / AFP )

M. Bolsonaro a également accusé le parti de gauche de soutenir le régime du président vénézuélien Nicolas Maduro. "Nous ne pouvons pas accepter cette idéologie au Brésil. Ce sera la fin de notre patrie si le PT revient au pouvoir", a-t-il attaqué.

Jair Bolsonaro, interrompu à deux reprises par une équipe médicale lui recommandant de ne pas parler plus de dix minutes d'affilée, a qualifié Fernando Haddad de "marionnette" de l'ancien président Lula (2003-2010), incarcéré pour corruption et déclaré inéligible.

Jair Bolsonaro
Jair Bolsonaro ( Vincent LEFAI / AFP )

"Nous ne pouvons pas laisser un parti qui a plongé le pays dans une profonde crise éthique, morale et économique revenir au pouvoir avec les mêmes personnalités", a-t-il lancé. "Et vous pouvez le voir, tout est mené depuis la prison par M. Lula, qui manoeuvre une marionnette appelée Haddad", a-t-il poursuivi.

Au même moment, sept des treize candidats à la présidentielle, les mieux placés dans les intentions de vote ou ceux dont le parti compte au moins cinq parlementaires, participaient au dernier débat télévisé, à trois jours du premier tour.

Plusieurs candidats ont mis en garde contre la tentation de recourir à des "sauveurs de la patrie".

Le candidat du centre gauche, Ciro Gomes -- 11% des intentions de vote -- qui avait mis au défi Jair Bolsonaro de participer à la confrontation de jeudi soir, a relevé que le candidat d'extrême droite avait refusé de participer pour motif de santé, ce qui ne l'a pas empêcher de "donner une interview".

Jair Bolsonaro "a eu la trouille une fois de plus" de se confronter à ses adversaires, a accusé la candidate écologiste Marina Silva (4% des intentions de vote).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...