En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 417.07 PTS
-
5 418.00
+0.03 %
SBF 120 PTS
4 335.14
-
DAX PTS
12 686.29
-
Dowjones PTS
25 064.50
-0.53 %
7 352.36
+0.00 %
1.166
+0.18 %

Bonbonnes de gaz à Paris: les trois suspects écroués

| AFP | 258 | Aucun vote sur cette news
Immeuble parisien où la police a trouvé des bonbonnes de gaz équipées d'un dispositif de mise à feu, photographié le 3 octobre 2017
Immeuble parisien où la police a trouvé des bonbonnes de gaz équipées d'un dispositif de mise à feu, photographié le 3 octobre 2017 ( Martin BUREAU / AFP/Archives )

Les trois hommes, dont deux fichés pour radicalisation islamiste, présentés vendredi soir à un juge antiterroriste dans l'enquête sur des bonbonnes de gaz retrouvées à Paris, ont été mis en examen et placés en détention provisoire, a indiqué samedi une source judiciaire.

Interpellés lundi soir, Amine A., son cousin Sami B., et Aymen B., âgés de 28 à 30 ans, ont été mis en examen, notamment pour "tentative d'assassinat en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste" puis écroués, conformément aux réquisitions du parquet de Paris, selon cette source.

Trois membres de leur entourage, également placés en garde à vue lundi et mercredi, ont pour leur part été relâchés, sans poursuite à ce stade.

"Les conséquences humaines et matérielles auraient pu être dramatiques, sans que l'on sache à ce stade les raisons pour lesquelles cet immeuble a pu être pris pour cible", avait déclaré vendredi le procureur de la République de Paris, François Molins, lors d'un point-presse.

Dans la nuit 29 au 30 septembre, un habitant avait donné l'alerte après avoir découvert, "peu avant 04H30", quatre bonbonnes de gaz surmontées d'un dispositif de mise à feu électrique par téléphone, autour desquelles avait été versée beaucoup d'essence, au rez-de chaussée de son immeuble du XVIe arrondissement, un quartier aisé de la capitale.

Bonbonnes de gaz découvertes à Paris
Bonbonnes de gaz découvertes à Paris ( Simon MALFATTO / AFP )

Pour une raison inconnue, trois appels n'ont pas réussi à déclencher le dispositif.

Le mode opératoire et l'ADN d'Aymen B., identifié sur les lieux, ont mis les enquêteurs sur la piste du trio.

Né à Paris, cet homme de 29 ans, était fiché S depuis juillet 2016 "en raison d'un prosélytisme pro-Daech" (acronyme arabe de l'organisation Etat islamique), selon le procureur, et connu pour être en contact avec Amine A., 30 ans, également fiché S. Ce natif des Ulis (Essonne), "était pour sa part connu pour avoir été placé en garde à vue le 26 mars 2013 dans le dossier bien connu Forsane Alizza", du nom d'un groupuscule islamiste radical dissous en 2012 par les autorités françaises, a expliqué François Molins.

Quant à Sami B., le cousin de 28 ans d'Aymen B. avec qui il avait de nombreux contacts téléphoniques, les policiers ont retrouvé du matériel correspondant au dispositif à son domicile.

En septembre 2016, cinq bonbonnes de gaz mais sans dispositif de mise à feu avaient été découvertes dans une voiture à Paris, non loin de la cathédrale Notre-Dame. Un commando de femmes, téléguidé de Syrie par l'EI, avait été arrêté.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

                                          Nanterre (France), le 20 juillet 2018   RÉSULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2018   CROISSANCE…

Publié le 20/07/2018

Gecina dopé par l'intégration d'Eurosic a également accru la maturité moyenne de sa dette en la portant à 7,4 années...

Publié le 20/07/2018

  Communiqué de presse Embargo jusqu'au 20 juillet 2018 à 7h00 Information réglementée   Résultats financiers du deuxième trimestre et du premier semestre 2018   Orange…

Publié le 20/07/2018

La finalisation de ces opérations pourrait intervenir d'ici la fin de l'année 2018...

Publié le 20/07/2018

Fleury Michon confirme une amélioration sur l'année 2018...