En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 447.14 PTS
+0.45 %
5 448.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 359.77
+0.44 %
DAX PTS
12 740.66
+0.62 %
Dowjones PTS
25 119.89
+0.22 %
7 403.89
+0.00 %
Nikkei PTS
22 794.19
+0.43 %

Bolivie: Morales autorisé à briguer un nouveau mandat, malgré le "non" de la population

| AFP | 213 | 5 par 1 internautes
Le président bolivien Evo Morales au Palais présidentiel  à Lima, le 1er septembre 2017.
Le président bolivien Evo Morales au Palais présidentiel à Lima, le 1er septembre 2017. ( CRIS BOURONCLE / AFP/Archives )

Le Tribunal constitutionnel bolivien a autorisé mardi le président Evo Morales à briguer un nouveau mandat en 2019 bien que la population l'ait refusé par référendum.

Evo Morales, 58 ans, avait essuyé un échec en février 2016 lors d'un référendum visant à modifier la Constitution pour lui permettre de briguer un quatrième mandat (2020-2025), mais son parti, le Mouvement vers le socialiste (MAS), cherchait depuis des "solutions alternatives légales" pour contourner ce refus.

Pour expliquer sa décision, le Tribunal constitutionnel a estimé que le droit à briguer librement une fonction était supérieur aux limites imposées par la Constitution.

Selon M. Morales, le "non" l'avait emporté de peu lors du référendum de 2016 en raison de "mensonges" divulgués peu avant le scrutin sur un fils supposé qu'il aurait eu avec son ex-compagne Gabriela Zapata, et dont la justice a finalement conclu à "l'inexistence".

Il s'agissait de la première défaite politique du plus ancien président en exercice d'Amérique latine, en place depuis 2006, au moment où la gauche y connaissait des revers: en Argentine, où le président libéral Mauricio Macri avait mis fin au règne des Kirchner, au Venezuela, où le gouvernement chaviste de Nicolas Maduro avait perdu la majorité parlementaire pour la première fois en 16 ans, ou encore au Brésil, où la présidente de gauche Dilma Rousseff avait été destituée.

Evo Morales, ancien berger de lamas, se revendique comme le premier président amérindien de la Bolivie.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2018

Atari rebondit de 9,9% désormais à 0,49 euro ce mercredi dans un volume de 2 millions de pièces...

Publié le 18/07/2018

Fin d'action de concert au capital

Publié le 18/07/2018

Ericsson bondit de 9,13% à 74,10 couronnes suédoises à la faveur de deux bonnes nouvelles : des comptes moins dégradés que prévu au deuxième trimestre et une activité dynamique aux Etats-Unis.…

Publié le 18/07/2018

EOS imaging retombe en bourse, sur la place parisienne ce mercredi...

Publié le 18/07/2018

Greenpeace et le réseau Sortir du nucléaire portent plainte contre EDF et sa filiale Framatome suite aux problèmes de soudures constatés sur le...