En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 406.37 PTS
-0.06 %
5 398.00
-0.20 %
SBF 120 PTS
4 321.91
-0.27 %
DAX PTS
12 575.27
+0.11 %
Dowjones PTS
25 007.91
-0.23 %
7 317.72
-0.55 %
Nikkei PTS
22 697.36
+0.44 %

Bleus: Fekir, un retour en fanfare et en polémique

| AFP | 515 | 3 par 1 internautes
Le capitaine lyonnais Nabil Fekir exhibe son maillot devant les supporters stéphanois après son doublé contre Saint-Etienne à Geoffroy-Guichard, le 5 novembre 2017
Le capitaine lyonnais Nabil Fekir exhibe son maillot devant les supporters stéphanois après son doublé contre Saint-Etienne à Geoffroy-Guichard, le 5 novembre 2017 ( PHILIPPE DESMAZES / AFP )

Difficile de se faire remarquer davantage au moment de retrouver les Bleus: le Lyonnais Nabil Fekir a brillé à Saint-Etienne (5-0) avec un doublé, mais sa célébration provocatrice a entraîné l'envahissement du terrain et une longue interruption du match.

La séquence a fait parler lundi, y compris l'intéressé. "J'assume ce que j'ai fait, mais je regrette les débordements (...) Maintenant, si on ne peut plus rien faire... mieux vaut faire du théâtre ou autre chose", a commenté la star de l'OL dans un entretien accordé au Progrès.

Sur la chaîne TV du club, son président Jean-Michel Aulas a évidemment pris sa défense: "Il est injuste de montrer Nabil du doigt. Nabil n'a rien fait qui permette de justifier les manquements incroyables à la sécurité mis en évidence à Geoffroy-Guichard".

JMA se démarque ainsi de son coach Bruno Genesio, qui ne cachait pas son agacement au micro de Canal + dimanche: "Je trouve ça dommage (...) ça ne sert à rien d'en rajouter et de provoquer".

Le geste de Fekir n'était "pas approprié" dans le contexte du derby, a pour sa part convenu Didier Deschamps lundi à Clairefontaine. Mais le sélectionneur a plutôt défendu l'attaquant: Les footballeurs "ne sont pas des robots. Il ne devrait pas le faire mais c'est arrivé, ça peut arriver. Je préfère retenir sa performance et le niveau qu'il a depuis plusieurs semaines."

L'attaquant de 24 ans n'a peut-être jamais été aussi bon sur le plan sportif. Il l'a montré dans le chaudron de Geoffroy-Guichard, où les Lyonnais n'avaient plus gagné depuis novembre 2013, mais son geste, qui laissera une trace dans l'histoire des derbies, a créé la polémique.

- "J'avais déjà vu Messi ou Ronaldo le faire" -

Après son deuxième but, il a retiré et agité son maillot sous le nez des supporters stéphanois, une célébration de but à la mode, surtout en Espagne.

"C'est vrai, j'avais déjà vu Messi ou Ronaldo le faire, mais je ne me suis pas inspiré d'eux. Quand ils l'ont fait en Espagne, il n'y avait pas eu d'envahissement du terrain", a encore détaillé Fekir.

Car à Geoffroy-Guichard, des fans des Verts ont envahi la pelouse, les CRS sont intervenus et l'arbitre a suspendu la rencontre pendant près de quarante minutes, alors qu'une première interruption de quelques minutes avait eu lieu en début de match à cause de fumigènes.

Au passage, Fekir a écopé d'un carton jaune et sera automatiquement suspendu au prochain match pour accumulation de cartons. Il s'expose aussi à une sanction complémentaire de la Ligue, qui mettra le dossier en instruction dès jeudi soir.

Pour en revenir au terrain, l'attaquant était tout simplement intenable. Il a d'ailleurs été ciblé par de nombreuses fautes, dont une grossière de Léo Lacroix, qui a conduit à l'expulsion logique du Stéphanois dès la 47e minute de jeu.

Fekir a marqué le but du 2-0 sur une superbe action individuelle, après un relais avec Bertrand Traoré à la 25e minute et a conclu le score, avant l'envahissement du terrain à la 85e.

Nabil Fekir, le 6 novembre 2017 à Clairefontaine
Nabil Fekir, le 6 novembre 2017 à Clairefontaine ( FRANCK FIFE / AFP )

- "Il marque et fait marquer" -

Sa performance est à l'image de son excellent début de saison, lancée dès la première journée par un doublé contre Strasbourg (4-0).

Il avait à nouveau fait la Une fin août grâce à un but spectaculaire, un tir tendu de 54 mètres, qui avait lobé Benoît Costil, le gardien de Bordeaux, qu'il retrouve en équipe de France.

Au total, en onze titularisations, il a marqué 11 fois en Ligue 1. Et a pris une nouvelle dimension depuis que Genesio lui a confié le brassard de capitaine, en début de saison.

"Il marque et fait marquer", avait savouré Deschamps jeudi dernier, en annonçant son retour, alors que le joueur aux neuf sélections avait manqué le précédent rassemblement.

"J'ai toujours dit du bien de lui. J'ai eu à le sélectionner à des périodes où il était peut-être moins performant. Je n'oublie pas non plus qu'il a eu une grave blessure sous le maillot bleu", a enchaîné le sélectionneur, à propos de la terrible rupture des ligaments croisés de son attaquant, lors d'un simple match amical contre le Portugal en septembre 2015.

"Sa blessure l'a freiné mais il est revenu à un très, très bon niveau. A Lyon, c'est le joueur qui fait la différence. Il fait gagner des points même s'il n'y a pas que lui", a relevé "DD", en soulignant qu'il s'était employé pour convaincre le joueur de choisir l'équipe de France plutôt que l'Algérie, en mars 2015.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2018

A l’occasion du salon aéronautique de Farnborough (jour 2), Airbus annonce qu'une nouvelle compagnie aérienne américaine s'est engagée à commander 60 avions A220-300. Ces appareils seront…

Publié le 17/07/2018

Bea contrat pour Airbus et son nouveau A220-300 (anciennement CSeries)...

Publié le 17/07/2018

Volkswagen Group a dévoilé aujourd’hui des livraisons en hausse de 4,1% pour le mois de juin 2018, sur un an, soit 958 600 véhicules. Le constructeur automobile allemand a fait état de ventes en…

Publié le 17/07/2018

A l’occasion du salon aéronautique de Farnborough (jour 2), Airbus annonce qu'International Airlines Group (IAG), maison-mère de British Airways et Ibéria, va acquérir 2 avions A330-200…

Publié le 17/07/2018

Total et Tata Consultancy Services (TCS) ont signé un accord de partenariat pour créer un centre d'innovation digitale en Inde. Ce centre, situé à Pune (Etat du Maharashtra), aura pour but de…