En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 864.90 PTS
-0.23 %
4 859.50
-0.29 %
SBF 120 PTS
3 880.83
-0.21 %
DAX PTS
11 171.10
-0.31 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.00 %
1.138
+0.18 %

Blanquer réfléchit à sanctionner les parents "complices" d'élèves violents

| AFP | 947 | 5 par 6 internautes
Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer quitte le Palais de l'Elysée, le 19 décembre 2018
Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer quitte le Palais de l'Elysée, le 19 décembre 2018 ( LUDOVIC MARIN / AFP )

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a confirmé jeudi qu'il songeait à sanctionner les parents "complices d'une évolution violente" de leurs enfants dans le cadre du plan sur les violences scolaires qui sera présenté fin janvier.

Il faut "savoir faire la différence entre une famille dépassée par les événements (...) et des cas où des parents ont été complices d'une évolution violente des enfants", a-t-il déclaré à quelques journalistes, en marge d'une visite dans les Hautes-Alpes.

"Ca existe, il faut le savoir et il est normal d'en tirer des conséquences. Mais de quelles façons ? C'est encore trop tôt pour le dire et c'est à la fin du mois que nous présenterons les mesures", a ajouté M. Blanquer, confirmant partiellement une information du Parisien/Aujourd'hui en France qui affirme que la sanction pourrait passer par les allocations familiales.

Le "partenariat parents-écoles signifie aussi une coresponsabilité. Et parfois les parents sont exigeants vis-à-vis de l'école, mais l'école doit aussi pouvoir être un peu exigeante vis-à-vis des parents", a-t-il encore dit, en visitant l'école du village de Saint-Martin-de-Queyrières.

Ce plan d'actions contre les violences scolaires devait initialement être présenté mi-décembre mais il avait été repoussé en raison notamment des manifestations lycéennes de la fin d'année.

Il avait été décidé après la diffusion en octobre d'une vidéo montrant un élève en train de menacer sa professeure avec une arme factice dans un lycée de Créteil, des images qui ont suscité un vif émoi et le mouvement #pasdevague.

Il comprendra trois volets, a détaillé jeudi le ministre: sécurisation des établissements, aide à la parentalité et développement de "structures spécifiques pour les élèves qui posent le plus de problèmes".

Concernant le mouvement des "Stylos rouges", ces professeurs en colère dont le mouvement est né sur Facebook dans le sillage des "gilets jaunes", le ministre a assuré être "complètement à l'écoute" et à la recherche de porte-parole pour pouvoir entamer le dialogue.

Le député LR des Alpe-Maritimes Eric Ciotti s'est "félicité" jeudi que le ministre de l'Education nationale "veuille rétablir les sanctions contre les parents d'élèves absentéistes et violents à l'école".

"Les parents ont des droits mais ils ont aussi et surtout des devoirs, dont celui d'inculquer le respect des valeurs de la République à leurs enfants", ajoute dans un communiqué l'élu, à l'origine en 2010 d'une loi très contestée permettant de supprimer les allocations familiales aux parents d'élèves absentéistes, abrogée en septembre 2013 par le Parlement sur proposition du PS.

M. Ciotti précise avoir écrit en octobre à M. Blanquer pour lui demander de rétablir cette loi et avoir déposé un nouveau texte en ce sens.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
6 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/01/2019

Le Conseil d’administration de Renault devrait choisir cette semaine une nouvelle direction, l’incarcération au Japon de son PDG Carlos Ghosn ayant été prolongée, indique Reuters citant des…

Publié le 21/01/2019

Bruxelles va bloquer le projet de rapprochement entre Alstom et Siemens Mobility, qui aurait créé un champion européen du ferroviaire, a appris Reuters auprès de sources proches du dossier. Les…

Publié le 21/01/2019

Le groupe Casino a annoncé avoir conclu des promesses en vue de la cession de 6 hypermarchés à des adhérents Leclerc, pour une valorisation des murs et fonds totale de 100,5 millions d’euros.…

Publié le 21/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que FinancièreArbevel ont annoncé…

Publié le 21/01/2019

Drone Volt, constructeur français aéronautique spécialisé en drones civils professionnels, annonce la nouvelle livraison d’un drone Hercules 10 aux Etats-Unis, à un groupement de producteurs…