5 346.99 PTS
-0.19 %
5 346.0
-0.21 %
SBF 120 PTS
4 261.27
-0.30 %
DAX PTS
13 070.96
+0.02 %
Dowjones PTS
24 508.66
+0.00 %
6 389.91
+0.00 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Biathlon: Martin Fourcade, l'or avant tout

| AFP | 77 | Aucun vote sur cette news
Le regard tourné vers l'Or aux JO-2018: le biathlète français Martin Fourcade, le 25 novembre 2017 à Östersund
Le regard tourné vers l'Or aux JO-2018: le biathlète français Martin Fourcade, le 25 novembre 2017 à Östersund ( Robert HENRIKSSON / TT NEWS AGENCY/AFP )

Après une saison de tous les records et comme depuis six ans, le roi du biathlon Martin Fourcade attaque la Coupe du monde 2017-2018 dans la peau de l'homme à battre mais lui n'est obnubilé que par une seule échéance: les jeux Olympiques d'hiver 2018 à Pyeongchang (9-25 février).

Après une mise en bouche plutôt mitigée avec Marie Dorin sur le relais mixte simple (4e) remporté dimanche par l'Autriche, c'est par un Individuel (20 km) que le sextuple tenant du Gros Globe de cristal lancera pour de bon jeudi à Östersund (Suède) son nouvel exercice marqué par le grand rendez-vous des Jeux.

Une saison pas comme les autres, phagocytée par les JO et qui modifie forcément l'approche du Français. Avec l'or comme obsession, Fourcade abordera fort différemment les courses qui jalonneront son parcours d'ici le grand voyage en Corée du Sud.

"J'ai besoin de la Coupe du monde pour les Jeux Olympiques, a déclaré à l'AFP le futur porte-drapeau de la délégation tricolore, âgé de 29 ans et double médaillé d'or à Sotchi en 2014. J'ai du mal à croire que je puisse arriver aux JO en ayant fait une saison de Coupe du monde nulle ou sans repères et en me disant que je suis capable de gagner. Mais le classement général de la Coupe du monde n'est pas un objectif prioritaire. L'objectif premier, ce sont les Jeux".

La saison dernière, ses 14 victoires, un exploit réussi seulement par la Suédoise Magdalena Forsberg en 2000-2001, et sa régularité implacable (22 podiums sur 26 courses, les Petits Globes des 4 spécialités, soit un 3e Grand Chelem comme en 2013 et 2016) avaient dégoûté ses rivaux. En axant tout sur les JO, Fourcade risque logiquement d'offrir cette fois des opportunités à ses adversaires en Coupe du monde, qui sera comme tous les quatre ans, une sorte de super-préparation pour la quinzaine olympique.

- 'Je ne vais pas cracher dessus' -

"La saison dernière, c'était un peu de la science-fiction, c'est irréalisable", reconnaît d'ailleurs l'homme aux 63 succès dans sa carrière.

Le retrouver en Coupe du monde au même niveau stratosphérique qu'en 2016-2017 serait ainsi très surprenant même si la perspective de devenir le premier biathlète à détenir 7 Gros Globe de cristal le titille forcément.

"Je ne m'en priverai pas si je peux le faire et je ne vais pas cracher dessus", avoue-t-il.

Il y aura en tout cas beaucoup de monde sur la ligne de départ pour tenter un régicide, entre les Norvégiens (Johannes et Tarjei Bøe, Emil Svendsen, Ole Einar Bjørndalen, Erlend Bjøntegaard), les Allemands (Simon Schemp, Arnd Peiffer), les Autrichiens (Julian Eberhard, Simon Eder) ou le Russe Anton Shipulin, N.2 mondial en 2017.

- Toutes contre Dahlmeier -

Chez les dames, la question est également de savoir si Laura Dahlmeier, sorte de Martin Fourcade au féminin, poursuivra son implacable domination. Avec 10 victoires et 5 titres de championne du monde, l'Allemande de 24 ans a tout écrasé sur son passage l'hiver dernier. Elle sera la grandissime favorite de la saison, d'autant que sa dauphine, la Tchèque Gabriela Koukalova, sera hors course jusqu'en janvier en raison d'une blessure à un mollet. L'absence à Östersund de Dahlmeier, victime d'un refroidissement, est donc une occasion en or à saisir car l'Allemande n'est pas du genre partageuse.

Reste à avoir si cela profitera à des Françaises. Marie Dorin, en grande souffrance actuellement sur les skis et en difficulté lors du relais mixte simple, est très loin de son niveau et aura bien du mal à se mêler à la bagarre en ce début de saison.

En attendant le réveil de la quintuple championne du monde, le camp tricolore va tout miser sur Anaïs Bescond, qui retrouve enfin la forme après un exercice perturbé par des blessures, comme l'ont montré ses 2e (mass start) et 4e places (sprint) lors des sélections norvégiennes il y a dix jours, et la prometteuse Anaïs Chevalier (24 ans), 7e de la Coupe du monde en 2017, dont la préparation a toutefois été tronquée par une fracture de la clavicule en mai après avoir été renversée à vélo par une voiture.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

bioMérieux a un nouveau patron...

Publié le 15/12/2017

thierry Ehrmann fondateur et PDG d'Artprice:   "Le vote de la F.C.C. de la nuit dernière est l'événement le plus positif et marquant dans l'Histoire…

Publié le 15/12/2017

Qu'il doit tarder au management d'H&M (-13,68% à 172,9 couronnes suédoises) de tourner définitivement la page de ce terrible exercice 2016/2017, clos fin novembre, qui a vu le cours de l'action…

Publié le 15/12/2017

"General Electric est en ligne avec les engagements pris en 2014 et que GE mettra tout en œuvre afin d’être en mesure de les tenir, à leur échéance prévue fin 2018. Le prochain comité de…

Publié le 15/12/2017

Le rapprochement entre le Groupe PSA et les activités européennes de Général Motors va déboucher sur la mise en place d'une nouvelle organisation des...

CONTENUS SPONSORISÉS