En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 095.07 PTS
-0.02 %
5 090.00
-0.09 %
SBF 120 PTS
4 073.02
-0.12 %
DAX PTS
11 614.16
+0.78 %
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
-1.24 %
1.158
-0.01 %

Biathlon: les Bleues matent les Allemandes sur leurs terres

| AFP | 582 | Aucun vote sur cette news
(g à d) Justine Braisaz, Celia Aymonier, Anaïs Chevalier et Anaïs Bescond sautent de joie après leur victoire au relais 4x6 km d'Oberhof en Allemagne, le 7 janvier 2018
(g à d) Justine Braisaz, Celia Aymonier, Anaïs Chevalier et Anaïs Bescond sautent de joie après leur victoire au relais 4x6 km d'Oberhof en Allemagne, le 7 janvier 2018 ( ROBERT MICHAEL / AFP )

C'est de très bon augure avant les JO: à un peu plus d'un mois du grand rendez-vous olympique de Pyeongchang (9-25 février), les Françaises ont dominé dimanche les Allemandes devant leur public pour remporter le relais d'Oberhof, comptant pour la Coupe du monde de biathlon.

Même si les locales étaient privées de leur leader Laura Dahlmeier, mise au repos, l'exploit n'est pas anodin pour les Bleues. Auteurs du Grand Chelem dans cette spécialité en 2016-2017 (5 succès en 5 courses) et victorieuses du premier relais de la saison à Hochfilzen, les Allemandes faisaient figure d'épouvantails, qui plus est à la maison. Mais la forte densité des Françaises a fait toute la différence.

Certes, la chef de file historique des Tricolores Marie Dorin est totalement hors du coup cet hiver et avait été dispensée de cette épreuve par équipes, comme elle le sera pour la prochaine étape de la Coupe du monde à Ruhpolding (10-14 janvier).

Mais avec de solides biathlètes comme Anaïs Bescond, qui a parfaitement lancé le relais, et l'émergence de Justine Braisaz, vainqueur à 21 ans de sa première course sur le circuit, le 17 décembre au Grand-Bornand (mass start), ce groupe France a de solides arguments. Il ne manquait plus qu'un peu de constance chez les deux autres relayeuses, Anaïs Chevalier et Célia Aymonier, pour en faire une belle machine à gagner.

Les Bleues, qui ont devancé de 32,4 secondes l'Allemagne (Hinz, Herrmann, Preuss, Hammerschmidt) et de 48,2 secondes la Suède (Persson, Magnusson, Hoegberg, Brorsson), ne s'étaient plus imposées sur un relais dames depuis janvier 2016, ce qui situe l'importance de la performance réalisée à Oberhof.

- 'De l'énergie positive' -

"C'est tout aussi bon qu'une victoire individuelle, a lâché Braisaz sur la Chaîne L'Equipe. Cela faisait deux ans qu'on n'avait pas été sur la plus haute marche du podium par équipes, ça fait très plaisir. C'était une belle bataille. On en avait besoin. Depuis un petit moment, on courait après le résultat. On sait qu'on a le potentiel mais ça ne suffit pas. Il faut valider derrière. Et aujourd'hui, ça fait du bien à la tête."

La Française n'a toutefois pas voulu s'enflammer dans l'optique des JO, même si les Bleues se positionnent désormais parmi les favorites du relais en Corée du Sud.

"C'est de l'énergie positive mais ça n'assure rien derrière. Aujourd'hui, c'était aussi perfectible et l'Allemagne avait aligné son équipe B", a-t-elle relativisé.

A une semaine d'un autre test sur le relais à Ruhpolding, de nouveau en terre allemande, l'entraîneur de l'équipe de France dames Julien Robert a de son côté souligné l'"expérience et la confiance engrangées" par ce succès. La concurrence est prévenue.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

L'Eanm est le congrès de référence pour le secteur de la médecine nucléaire

Publié le 15/10/2018

Performance au rendez-vous...

Publié le 15/10/2018

Les deux sociétés de communications et d'électronique de défense Harris et L3 ont annoncé dimanche une "fusion entre égaux", qui créera un ensemble affichant des ventes annuelles de 16 Mds$.

Publié le 15/10/2018

Le projet bénéficiera d'un contrat de rémunération d'une durée de 10 ans à compter de sa mise en service prévue à la fin de l'année 2019...

Publié le 15/10/2018

Muriel Benedetto Marmilloud travaillera aux côtés du Président Directeur Général, Olivier Jallabert...