En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 396.12 PTS
+0.4 %
4 350.50
-0.64 %
SBF 120 PTS
3 444.49
+0.58 %
DAX PTS
9 935.84
+1.22 %
Dow Jones PTS
22 212.53
-0.51 %
7 910.30
+0.27 %

Biathlon: Fourcade et les Bleus, la fin d'une si longue attente

| AFP | 264 | Aucun vote sur cette news
L'équipe de France après le succès en relais masculin aux Mondiaux de biathlon, le 22 février 2020 à Anterselva, en Italie
L'équipe de France après le succès en relais masculin aux Mondiaux de biathlon, le 22 février 2020 à Anterselva, en Italie ( Marco BERTORELLO / AFP )

Enfin! Longtemps frustré en relais, Martin Fourcade a réussi à briser la malédiction en décrochant pour la première fois un grand titre avec le collectif français, le seul qui manquait à son immense palmarès, mettant fin à une disette de 19 ans des Bleus, samedi aux Mondiaux de biathlon à Anterselva.

A la tête d'une véritable "Dream Team", le quintuple champion olympique (31 ans) ne pouvait pas rater une telle occasion. Alors que ces Championnats du monde pourraient être les derniers de sa prodigieuse carrière, il s'agissait sans doute de son ultime chance de briller avec ses camarades et de monter sur la plus haute marche du podium. La mission a été parfaitement remplie.

Jamais les Bleus n'avaient réuni autant de talents au sein d'une même équipe. Avec quatre biathlètes dans le Top 10 de la Coupe du monde (Fourcade 1er, Quentin Fillon-Maillet 2e, Simon Desthieux 6e, Emilien Jacquelin 7e), il aurait été fâcheux de passer une nouvelle fois à côté d'un sacre et de frustrer encore Fourcade.

Mais le quatuor français a été impeccable de justesse sur les skis et derrière la carabine pour enlever une médaille d'or mondiale en relais qui échappait aux Tricolores depuis 2001, la 3e de la compétition après les victoires de Jacquelin (poursuite) et de Fourcade (Individuel).

Fourcade attendait tellement ce moment avec ses potes qu'il n'a pu s'empêcher d'éclater en pleurs après l'arrivée de Fillon-Maillet, qui a scellé le succès des Bleus. Le Catalan, d'habitude si maître de ses émotions, a fini par craquer, preuve du caractère singulier de cette victoire tant espérée.

Les Français Simon Desthieux, Emilien Jacquelin, Martin Fourcade et Quentin Fillon Maillet, sacrés en relais aux Mondiaux de biathlon, le 22 février 2020 à Anterselva
Les Français Simon Desthieux, Emilien Jacquelin, Martin Fourcade et Quentin Fillon Maillet, sacrés en relais aux Mondiaux de biathlon, le 22 février 2020 à Anterselva ( Tiziana FABI / AFP )

"Je me suis revu il y a 19 ans sur mon canapé à la maison avec mes parents (...) à apprendre la victoire des Français à Pokljuka, a expliqué l'homme aux 82 succès sur le circuit. A l'époque, on n'entendait pas souvent parler de biathlon à la TV. Ça signifie beaucoup. On a souvent parlé du dernier titre qui me manquait mais, aujourd'hui, ce n'était pas à propos de ça. Ce n'était pas le seul titre qui me manquait mais le titre qu'on attendait ensemble. Ce n'est pas quelque chose d'individuel, c'est un voyage et une aventure collective."

"Notre locomotive"

Les Bleus ont été aux avant-postes tout au long de la course et ont été longtemps à la lutte avec l'Allemagne. Mais Benedikt Doll, le dernier relayeur germanique, a brutalement craqué sur le pas de tir pour laisser Fillon-Maillet s'envoler seul vers la victoire. Au final, les Allemands (Erik Lesser, Philipp Horn, Arnd Peiffer, Benedikt Doll) ont dû se contenter de la 3e place derrière la Norvège (Vetle Christiansen, Johannes Dale, Tarjei Boe, Johannes Boe), tenante du titre.

"Je savais qu'on était à la bagarre pour l'or avec Doll, a raconté Fillon-Maillet. Il y avait du stress sur le dernier tir car tout se jouait là-dessus. J'avais les jambes qui tremblent. Il fallait se battre pour stabiliser un minimum et mettre cette dernière balle. Une fois que je suis parti, je savais qu'il y avait 30 secondes d'avance et que c'était gagné. J'ai eu le temps de profiter et voir les coaches qui sautaient partout, leurs sourires. C'était beaucoup de plaisir. Depuis le début de saison, on écrit un peu plus l'histoire du biathlon et nos résultats sont exceptionnels."

Simon Desthieux a lui eu logiquement une pensée pour Fourcade, cette "locomotive" du biathlon français qui a tiré toute une génération vers le haut.

"C'est grâce à lui si on en est là aujourd'hui, a-t-il affirmé. Il nous a fait rêver plus jeunes quand on regardait la télé et il nous a amenés au plus haut niveau."

Avec deux titres dans les bagages, Fourcade peut désormais quitter l'Italie et ces Mondiaux la tête haute. Quel que soit le résultat de la mass start dimanche, il aura démontré une force de caractère incroyable en revenant au sommet après une saison cauchemardesque. Mais avant de décider de la suite de sa carrière, il compte bien aller chercher un 8e gros globe de cristal. Pour marquer encore un peu plus l'histoire de son sport.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 31/03/2020

L'objectif pour Theranexus est maintenant de s'associer à un partenaire industriel

Publié le 31/03/2020

Natixis ne proposera pas à l’Assemblée Générale annuelle du 20 mai prochain d’approuver la distribution d’un dividende par action de 0,31 euro au titre de l’exercice 2019. Cette…

Publié le 31/03/2020

Balyo,spécialiste de la conception et du développement de solutions robotisées innovantes pour les chariots de manutention, a annoncé la démission de Hyster-Yale Group de son conseil…

Publié le 31/03/2020

Drone Volt a levé 411 000 euros par augmentation de capital auprès de ses actionnaires historiques. L'opération a été réalisée par émission et placement privé de 5 880 571 actions ordinaires…

Publié le 31/03/2020

Dans un contexte de crise du Covid-19, Elis a annoncé l’annulation de son dividende 2019 et la suspension temporaire des acquisitions. Afin de traverser cette crise, le groupe a obtenu un…