En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 967.69 PTS
-1.69 %
5 030.00
-0.40 %
SBF 120 PTS
3 976.99
-1.79 %
DAX PTS
11 274.28
-2.17 %
Dowjones PTS
25 224.12
-0.37 %
7 119.13
-0.31 %
1.147
+0.05 %

Benalla armé sans permis en 2017 selon Mediapart, une enquête ouverte

| AFP | 191 | Aucun vote sur cette news
Alexandre Benalla lors de son audition devant le Senat, à Paris, le 19 septembre 2018
Alexandre Benalla lors de son audition devant le Senat, à Paris, le 19 septembre 2018 ( Bertrand GUAY / AFP/Archives )

Alexandre Benalla aurait été armé sans permis en avril 2017, pendant la campagne présidentielle, si l'on en croit une photo de lui avec une serveuse d'un restaurant de Poitiers qui daterait d'avril 2017 et a été publiée par Mediapart, un selfie qui a provoqué l'ouverture d'une "enquête préliminaire" par la justice.

Le site d'information a publié lundi une photo de l'ancien chargé de mission de l'Elysée brandissant un pistolet, un selfie qui daterait du 28 avril 2017, à une période où il n'était pas titulaire d'un permis de port d'arme en bonne et due forme.

Selon le site d'information, ce cliché montrant M. Benalla en compagnie de deux hommes et d'une serveuse au visage flouté aurait été pris entre les deux tours de la présidentielle dans un restaurant de Poitiers, à quelques kilomètres de Châtellerault où Emmanuel Macron venait de tenir un meeting.

Les faits ont été jugés suffisament sérieux pour que le parquet de Poitiers décide mardi soir d'ouvrir "une enquête préliminaire" confiée à la sûreté départementale, selon une source judiciaire.

Le procureur de la République de Poitiers, Michel Garrandaux, a estimé que les faits relatés par Médiapart étaient "susceptibles de recevoir une qualification pénale", a-t-on expliqué.

Ces faits ont été confirmés, auprès d'un correspondant de l'AFP, par Guillaume Duru, l'ex-directeur du restaurant poitevin à l'époque. Il ne se trouvait pas dans le restaurant ce soir-là mais une serveuse l'a informé du déroulement de la soirée par téléphone.

"Selon elle, l'équipe de Macron et ses gardes du corps étaient très sympas. Elle a évoqué le selfie. J'ai trouvé que c'était dangereux pour la personne en question, pour Benalla, de faire ça, qu'il pouvait perdre son travail. J'ai trouvé ça un peu pathétique, pour un garde du corps de Macron, de faire des selfies avec une serveuse... Et je lui ai dit de garder ça pour elle", s'est souvenu l'ex-directeur, qui a quitté ses fonctions en avril 2018.

Les protagonistes de l'affaire Benalla
Les protagonistes de l'affaire Benalla ( Maryam EL HAMOUCHI / AFP )

Jointe au téléphone par un correspondant de l'AFP, mardi, la serveuse a seulement confirmé que la photo publiée par Médiapart "est vraie". "Elle est authentique", a-t-elle dit.

La jeune femme, qui était bien de service le 28 avril 2017 dans le restaurant, a précisé qu'il s'agissait d'un selfie pris sur son propre téléphone portable, au côté d'Alexandre Benalla que l'on voit tenir une arme à la main.

L'ex-collaborateur de l'Elysée, aujourd'hui mis en examen pour des violences lors du 1er-Mai, a déclaré au Monde daté du 26 juillet, qu'il ne possédait alors pas de permis l'autorisant à porter une arme en dehors du quartier général d'En Marche!, à Paris.

Interrogé par le Monde sur le fait de savoir s'il avait enfreint cette règle et s'il était sorti avec une arme en dehors du QG, M. Benalla se montrait catégorique: "Non, jamais. On n’est pas mabouls, il y a un risque pour la réputation du candidat…", avait-il répondu.

Une fois Emmanuel Macron élu, M. Benalla n'obtiendra un permis de port d'arme que le 13 octobre 2017 dans le cadre de ses missions à l'Elysée, avait indiqué le 23 juillet le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale.

Ce permis lui a depuis été retiré après son licenciement et sa mise en examen le 22 juillet pour des violences sur un manifestant en marge du défilé du 1er-Mai place de la Contrescarpe à Paris.

Interrogé lundi soir par l'AFP, son avocat Me Laurent-Franck Liénard a minimisé les révélations de Mediapart. "Je m'étonne, alors qu'il y a des choses sérieuses à traiter dans ce dossier, qu'on continue à chercher des éléments tous azimuts pour nuire à la réputation de Monsieur Benalla. Lâchez-le !", a déclaré l'avocat, qui souhaite se concentrer sur l'audition de son client prévue vendredi chez les juges d'instruction parisiens.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Tradez sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2018

La haute autorité des télécoms déplore une dégradation progressive et significative de la qualité de service en matière de téléphonie fixe...

Publié le 23/10/2018

Eurobio Scientific a fait évoluer avec succès ses systèmes de management de la qualité pour continuer à justifier du marquage CE de ses produits au-delà de 2019...

Publié le 23/10/2018

'Oggy et les Cafards', le pari gagnant de Xilam. Ce succès mondial made in France compte 7 saisons et 500 épisodes...

Publié le 23/10/2018

En cumulées, sur deux semaines, les réservations de Capelli atteignent 27,3 ME...

Publié le 23/10/2018

Louis Gallois renonce au Comité Stratégique...