En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 806.20 PTS
+1.35 %
4 813.5
+1.67 %
SBF 120 PTS
3 820.27
+1.34 %
DAX PTS
10 780.51
+1.49 %
Dowjones PTS
24 370.24
-0.22 %
6 704.24
+0.32 %
1.133
+0.07 %

Bébés soi-disant génétiquement modifiés: condamnation des experts réunis à Hong Kong

| AFP | 198 | Aucun vote sur cette news
Le chercheur chinois He Jiankui fait une intervention lors du second Sommet international sur l'édition du génome, le 28 novembre 2018 à Hong Kong
Le chercheur chinois He Jiankui fait une intervention lors du second Sommet international sur l'édition du génome, le 28 novembre 2018 à Hong Kong ( Anthony WALLACE / AFP )

Des experts du génome réunis en colloque à Hong Kong ont condamné en bloc, jeudi, la démarche "irresponsable" du chercheur chinois qui affirme avoir fait naître les premiers bébés génétiquement modifiés et qui a fait l'impasse sur le dernier jour de ce sommet.

Dans un communiqué, les experts ont aussi recommandé "une évaluation indépendante pour vérifier cette affirmation et établir si les modifications d'ADN prétendues ont eu lieu."

Venu devant un amphithéâtre bondé de l'ex-colonie britannique, He Jiankui s'était la veille dit "fier" d'avoir soi-disant permis la naissance de jumelles, surnommées "Lulu" et "Nana", dont l'ADN aurait été modifié pour les rendre résistantes au virus du sida dont est infecté leur père.

Il s'agirait en cas de confirmation indépendante d'une avancée majeure et d'une première mondiale. Son annonce le week-end dernier s'est attirée un torrent de critiques, pour des raisons scientifiques autant qu'éthiques.

L'édition du génome avec la Crispr-Cas9
L'édition du génome avec la Crispr-Cas9 ( John SAEKI / AFP )

Mercredi, le chercheur de Shenzhen avait annoncé la suspension de ses essais en raison du tollé.

Il était censé venir s'exprimer à nouveau jeudi devant le second Sommet international sur l'édition du génome, un rendez-vous de spécialistes théoriquement très confidentiel mais qui est désormais au coeur de l'attention mondiale.

Mais il ne figurait plus jeudi matin sur le programme officiel de la journée et le président du comité d'organisation du sommet, David Baltimore, un lauréat du pric Nobel, a affirmé aux journalistes que c'était bien He Jiankui qui avait annulé sa venue, et non les organisateurs.

David Baltimore (c) de l'Institut de Technologie de Californie fait une déclaration à la presse lors du second Sommet international sur l'édition du génome, le 27 novembre 2018 à Hong Kong
David Baltimore (c) de l'Institut de Technologie de Californie fait une déclaration à la presse lors du second Sommet international sur l'édition du génome, le 27 novembre 2018 à Hong Kong ( Isaac LAWRENCE / AFP )

En attendant, ces derniers ont rédigé un communiqué à charge dénoncé l'annonce "inattendue et profondément troublante" du chercheur chinois, appelant en clôture du sommet à une meilleure supervision des recherches.

"Même si les modifications sont vérifiées, la procédure était irresponsable et non conforme aux normes internationales", ont-ils affirmé au sujet des travaux de He Jiankui dans leur communiqué.

"Parmi les lacunes, figurent une indication médicale insuffisante, un protocole d'étude mal conçu, le non respect des standards éthiques de protection du bien-être des sujets de recherche et un manque de transparence dans le développement, la vérification et la réalisation des procédures cliniques", ont ils poursuivi.

He Jiankui a affirmé que les deux jumelles étaient nées il y a quelques semaines.

Huit couples -tous composés d'un père séropositif et d'une mère séronégative- s'étaient portés volontaires pour l'essai, avait-il relaté, précisant que l'un d'eux s'était rétracté.

Il a fait état d'une "autre grossesse potentielle" impliquant un deuxième couple, en demeurant flou sur le fait de savoir si cette grossesse serait toujours en cours, ou alors se serait soldée par une fausse couche précoce.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

Akuo Energy et Atawey vont déployer 33 stations de recharge en milieu urbain et périurbain à Paris et en France, avant d'étendre le projet à l'Europe...

Publié le 11/12/2018

Conformément à la réglementation applicable, DERICHEBOURG déclare avoir effectué les opérations d'achat d'actions suivantes dans les conditions de l'article 5 §2 du…

Publié le 11/12/2018

DÉCLARATION DE TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES RÉALISÉES LES 4 ET 5 DECEMBRE 2018   Présentation agrégée par jour et par marché   Nom…

Publié le 11/12/2018

Cette technologie de localisation terrestre, à faible consommation d'énergie, peut être facilement utilisée pour des équipements déjà connectés...

Publié le 11/12/2018

    Communiqué de presse Villepinte, le 11 décembre2018       DECLARATION RELATIVE AU NOMBRE DE DROITS DE VOTE ET D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL DE LA…