En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 469.50 PTS
-0.45 %
5 458.00
-0.45 %
SBF 120 PTS
4 379.66
-0.40 %
DAX PTS
12 357.30
-0.59 %
Dowjones PTS
26 666.36
-0.29 %
7 456.47
-0.99 %
1.180
+0.46 %

Avant la COP23, le charbon dans le collimateur des défenseurs du climat

| AFP | 638 | Aucun vote sur cette news
Des manifestants lors d'une marche pour le climat à Bonn le 4 novembre 2017
Des manifestants lors d'une marche pour le climat à Bonn le 4 novembre 2017 ( Sascha Schuermann / AFP )

A deux jours de la conférence climat de l'ONU, des milliers de manifestants ont réclamé samedi à Bonn des actions plus fortes contre le réchauffement mondial, à commencer par la fin du charbon, énergie polluante aujourd'hui première source de production d'électricité au monde.

"Oui à la justice climatique, non au charbon!" Des marcheurs de tous âges ont défilé à l'appel d'une centaine d'organisations, du centre de l'ex-capitale fédérale allemande jusqu'aux abords du site où se tiendra la COP23, au bord du Rhin. Les organisateurs ont recensé 25.000 participants, la police n'a pas fourni d'estimation mais a renvoyé au chiffre de l'organisation.

L'accord de Paris contre le réchauffement adopté fin 2015 par la communauté internationale, est "une lueur d'espoir. Mais les gouvernements ne font pas assez pour mettre un terme à la crise climatique", soulignent les organisateurs dont Oxfam, le WWF, Greenpeace, quelques jours après la publication d'un rapport alarmant de l'ONU sur ce sujet.

"S'attaquer au changement climatique implique de sortir rapidement des énergies fossiles, notamment du charbon, et un soutien suffisant aux pays pauvres affectés par les impacts", disent-ils.

Des manifestants lors d'une marche pour le climat à Bonn le 4 novembre 2017
Des manifestants lors d'une marche pour le climat à Bonn le 4 novembre 2017 ( Sascha Schuermann / AFP )

Dans la foule hérissée de ballons verts et noirs, Sabina Jaeger, médecin de 59 ans, avait fait trois heures de train pour manifester: "ma vie à moi est bientôt terminée, mais il faut penser aux enfants, à ceux qui n'ont pas la chance de naître dans un pays riche".

"Nous voulons sauver la planète", disait pour sa part Sabine, une mère de famille venue de Cologne avec ses filles de 8 et 17 ans. "Etre ici est la seule chose que nous pouvons faire. Je ne sais pas si nous pouvons changer les choses, mais nous devons essayer".

- laisser 80% des réserves -

La planète connaît un réchauffement d'une rapidité inédite, lié à une concentration de CO2 dans l'atmosphère sans précédent depuis au moins 800.000 ans.

Trois quarts des émissions de gaz à effet de serre (GES) sont attribuées à la combustion des énergies fossiles: pétrole, gaz, et charbon - ce dernier étant doté d'une capacité d'émission encore supérieure aux deux autres.

Des manifestants lors d'une marche pour le climat à Bonn le 4 novembre 2017
Des manifestants lors d'une marche pour le climat à Bonn le 4 novembre 2017 ( Sascha Schuermann / AFP )

Le charbon reste la principale source de production d'électricité dans le monde, et la 2e source d'énergie après le pétrole.

L'expansion du charbon a cependant ralenti en 2016, notamment grâce à la Chine, premier consommateur mondial qui a gelé plusieurs dizaines de projets de centrales pour raisons sanitaires et de surcapacités de production. L'Inde, 2e consommateur mondial, a aussi suspendu des projets, au profit d'énergies renouvelables.

En revanche ça ne bouge pas du côté de l'Indonésie (5e émetteur mondial de GES), du Vietnam, des Philippines.

Selon l'agence de l'ONU pour l'environnement (Pnue), 6.683 centrales à charbon sont en activité (pour une capacité totale de 1.964 gigawatts). Et début 2017, plus de 840 gigawatts de capacités étaient en construction ou pré-construction (85% dans 10 pays: Chine, Inde, Turquie, Indonésie, Vietnam, Japon, Egypte, Bangladesh, Pakistan, Corée du sud).

Or "entre 80 et 90% des réserves mondiales de charbon devront rester dans le sol si le monde veut se maintenir" sous 2° voire 1,5°C de réchauffement comme il s'y est engagé à Paris, prévient le Pnue.

Selon une étude parue fin octobre, l'élévation du niveau des mers en particulier sera massive si l'on ne s'attaque pas au problème. Sans sortie du charbon d'ici la moitié du 21e siècle, il sera impossible de contenir cette montée sous 50 cm, souligne Carl-Friedrich Schleussner, climatologue au Potsdam Institute: "si les émissions ne sont pas contenues, les océans pourraient monter d'1,30 m d'ici 2100", près de deux fois plus que l'hypothèse haute des experts du GIEC.

Les représentants de quelque 200 pays seront réunis à Bonn jusqu'au 17 novembre, dont les Etats-Unis, que Donald Trump a choisi de retirer de l'accord -- au nom notamment de la défense des mineurs de charbon.

Samedi, les manifestants ont aussi visé la politique énergétique de l'Allemagne. Un rassemblement est prévu dimanche devant une mine de lignite proche de Bonn.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices et Matières 1ères avec les CFD
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Banco BPM a choisi le logiciel sous licence Cristal de Worldline, spécialiste des paiements et des services transactionnels, pour l'implémentation de sa plateforme Instant Payment. La solution de…

Publié le 24/09/2018

L’équipementier automobile et aérospatiale Lisi a finalisé l’acquisition de 100 % des actifs de Hi-Vol Products, un fabricant américain de composants mécaniques de sécurité pour…

Publié le 24/09/2018

Gilbert Dupont réitère sa recommandation Accumuler sur le titre Neopost, assortie d’un objectif de cours de 26 euros, alors que le spécialiste du traitement du courrier doit dévoiler ses…

Publié le 24/09/2018

Cette coopération vise à développer et industrialiser des architectures de diodes et transistors de puissance avancées en nitrure de gallium sur silicium (GaN-on-Si)  La…

Publié le 24/09/2018

EDF Renewables North America a signé un partenariat stratégique avec EnterSolar dans le cadre duquel la filiale d'EDF va prendre 50% du capital du...