En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 367.56 PTS
-0.57 %
5 371.00
-0.46 %
SBF 120 PTS
4 300.82
-0.46 %
DAX PTS
12 537.89
-0.19 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
+0.00 %
1.170
-0.18 %

Autriche: le conservateur Sebastian Kurz chargé de former un gouvernement

| AFP | 202 | Aucun vote sur cette news
Le président du Parti populaire (OeVP) Sebastian Kurz (d) reçu par le président autrichien Alexander Van der Bellen au Palais Hofburg à Vienne le 20 octobre 2017
Le président du Parti populaire (OeVP) Sebastian Kurz (d) reçu par le président autrichien Alexander Van der Bellen au Palais Hofburg à Vienne le 20 octobre 2017 ( HANS KLAUS TECHT / APA/AFP )

Le jeune dirigeant conservateur Sebastian Kurz, vainqueur des législatives anticipées du 15 octobre en Autriche, a été officiellement chargé vendredi de former un gouvernement par le président de la République Alexander Van der Bellen.

Cette étape essentiellement protocolaire ouvre la voie à des négociations pour la formation d'une coalition, une alliance avec le parti d'extrême droite FPÖ étant jugée la plus probable.

Parlement autrichien
Parlement autrichien ( Kun TIAN / AFP )

Proclamés dans la nuit de jeudi à vendredi, les résultats officiels finaux ont confirmé la victoire de l'ÖVP de M. Kurz avec 31,5% des voix, devant les sociaux-démocrates du chancelier sortant Christian Kern (SPÖ, 26,9%) et le FPÖ (26%).

M. Kurz, qui à 31 ans est appelé à devenir le plus jeune dirigeant au monde, a déclaré lors de la cérémonie vendredi qu'il souhaitait proposer un "nouveau style" de gouvernance. Il a assuré qu'il discuterait avec tous les partis.

Mais une alliance avec le SPÖ est jugée improbable, après une campagne où M. Kurz a embrassé plusieurs thèmes du FPÖ, notamment sur l'immigration, et promis un "renouvellement" après dix ans de grande coalition gauche-droite.

Sebastian Kurz
Sebastian Kurz ( Jonathan STOREY / AFP )

Avant même le début des négociations officielles, M. Strache a indiqué avoir longuement reçu M. Kurz à son domicile mercredi pour un entretien "privé" qu'il a qualifié de "très amical".

M. Kern s'est dit "persuadé" que les deux partis s'entendraient pour former une coalition, soulignant que leurs programmes étaient "quasi identiques".

En 2000, l'entrée du FPÖ dans le gouvernement du chancelier conservateur Wolfgang Schüssel avait provoqué un séisme en Europe et l'adoption de sanctions de l'UE contre Vienne.

Dans un contexte de montée des partis populistes et anti-migrants dans plusieurs pays européen, une telle levée de boucliers apparaît cependant peu probable aujourd'hui, d'autant que M. Strache a veillé à lisser l'image de son parti.

M. Kurz, qui occupe les fonctions de ministre des Affaires étrangères depuis quatre ans, a en outre veillé à réaffirmer jeudi son "engagement" en faveur de l'UE, lors d'un déplacement à Bruxelles.

M. Kern a lui-même reconnu que ses homologues européens faisaient preuve de "décontraction" vis à vis de l'Autriche. "La situation est très différente de ce qu'elle était début 2000", a-t-il confié en marge du sommet de l'UE.

Les jeunes dirigeants dans les démocraties
Les jeunes dirigeants dans les démocraties ( Vincent LEFAI, Jean Michel CORNU, Paz PIZARRO / AFP )

Parmi ses conditions pour entrer en coalition, le FPÖ a indiqué qu'il exigerait le ministère de l'Intérieur, un portefeuille régalien qui lui avait échappé en 2000.

M. Van der Bellen, un écologiste libéral à qui il reviendra d'investir le gouvernement, a souligné qu'il veillerait à ce que les "intérêts de l'Autriche" soient respectés, insistant sur la nécessité selon lui que le pays continue à "jouer un rôle actif dans la construction européenne".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

Les marchés européens se replient, toujours pénalisés par Donald Trump. Ce dernier a réitéré sa menace de taxer 500 milliards de dollars de produits chinois, soit la quasi-totalité des…

Publié le 23/07/2018

Navya révise à la baisse la fourchette indicative de prix de son introduction en Bourse (IPO). Ainsi, le spécialiste des véhicules autonomes donne dorénavant une fourchette comprise entre 7 et 9…

Publié le 23/07/2018

Les investisseurs font la fine bouche après les annonces...

Publié le 23/07/2018

Atos (-7,35% à 114,10 euros) a opéré un sévère retournement à la baisse, affichant désormais de loin la plus forte baisse de l’indice CAC 40 à la suite de résultats semestriels décevants…

Publié le 23/07/2018

                                                               23…