5 338.77 PTS
+0.37 %
5 332.50
+0.38 %
SBF 120 PTS
4 248.81
+0.33 %
DAX PTS
13 068.09
+0.57 %
Dowjones PTS
23 427.96
+0.30 %
6 316.86
+0.04 %
Nikkei PTS
22 261.76
-0.60 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Autriche: dernière mêlée électorale, l'extrême droite incontournable

| AFP | 91 | Aucun vote sur cette news
Le chancelier autrichien Christian Kern en campagne à Vienne, le 14 octobre 2017
Le chancelier autrichien Christian Kern en campagne à Vienne, le 14 octobre 2017 ( JOE KLAMAR / AFP )

L'Autriche est soulagée d'en terminer avec "la plus sale" campagne électorale de son histoire mais un casse-tête se profile pour former une coalition gouvernementale, à l'issue des législatives de dimanche, avec l'extrême droite en arbitre.

Le chancelier social-démocrate (SPÖ) Christian Kern, dont le parti gouverne depuis dix ans avec les conservateurs, a jeté ses dernières forces dans la bataille samedi pour tenter de convaincre les électeurs de s'opposer au virage à droite du pays, pronostiqué par tous les sondages.

Sebastian Kurz, ministre autrichien des Affaires étrangères à Vienne, le 13 octobre 2017
Sebastian Kurz, ministre autrichien des Affaires étrangères à Vienne, le 13 octobre 2017 ( JOE KLAMAR / AFP )

Le chef du parti conservateur (ÖVP) Sebastian Kurz, ministre des Affaires étrangères de 31 ans, est donné vainqueur à plus de 30% des suffrages tandis que le parti d'extrême droite FPÖ et les sociaux-démocrates se disputent la seconde place autour de 25%.

M. Kurz fera-t-il alliance avec "les bleus" du FPÖ, eurosceptiques et nationalistes, dont il a embrassé le discours de fermeté vis-à-vis de l'immigration ? C'est l'une des multiples combinaisons possibles.

Le FPÖ : une extrême droite aux racines
Le FPÖ : une extrême droite aux racines "brunes" et libérales ( Thomas SAINT-CRICQ, Sophie RAMIS / AFP )

"Ils trahiront à nouveau les plus modestes et leur feront payer une addition amère après l'élection", a lancé M. Kern aux militants venus l'écouter dans un quartier populaire de Vienne, mettant en garde contre le "retour de l'expérience +noirs-bleus+", un accord de coalition entre conservateurs et extrême droite.

L'ÖVP et le FPÖ, alors dirigé par Jörg Haider, ont déjà gouverné ensemble dans les années 2000.

- Fin de campagne chaotique -

Si le parti d'extrême droite affiche des positions compatibles avec les conservateurs, il mord aussi sur l'électorat des sociaux-démocrates en se présentant comme le défenseur des classes populaires. Une partie du SPÖ ne serait pas hostile à une coalition avec l'extrême droite, moyennant une probable éviction de Christian Kern de la direction du parti.

Heinz-Christian Strache, leader du parti autrichien de l'extrême droite en campagne à Vienne, le 13 octobre 2017
Heinz-Christian Strache, leader du parti autrichien de l'extrême droite en campagne à Vienne, le 13 octobre 2017 ( JOE KLAMAR / AFP )

Symbole de cette concurrence: Heinz-Christian Strache, leader du FPÖ depuis douze ans, a organisé son dernier rendez-vous de campagne viennois, vendredi soir, à l'endroit même où le chef du gouvernement a bouclé sa campagne samedi matin: la place Victor Adler, une figure emblématique de la sociale-démocratie autrichienne.

Habile tribun qui polit l'image de son parti, sans rien céder de son hostilité à l'immigration et à l'islam, M. Strache se rêve en vice-chancelier du futur gouvernement. Mais il se garde bien de désigner son partenaire de prédilection.

Il agite l'épouvantail d'une poursuite de la coalition gauche-droite à l'issue des élections.

Parlement autrichien
Parlement autrichien ( Thomas SAINT-CRICQ / AFP )

"C'est toujours la même histoire, quand il y a tellement de pouvoir et d'intérêts communs en jeu, les rouges (SPÖ, ndlr) et les noirs (ÖVP, ndlr) arrivent toujours à surmonter leurs dissensions", a-t-il lancé appelant à chasser "la clique".

Dans la foule des militants, une jeune femme a assuré à l'AFP: "si c'est encore les rouges et les noirs qui passent, je me tire une balle!".

Les sociaux-démocrates et les conservateurs autrichiens ont gouverné ensemble plus de la moitié des années d'après-guerre et le FPÖ a construit son opposition sur la dénonciation de ce partage du pouvoir.

Le parti, fondé par d'anciens nazis et rejoint par des libéraux, surfe depuis deux ans sur les effets de la crise des réfugiés qui a vu l'Autriche accueillir un grand nombre de demandeurs d'asile: "Nous ne voulons pas d'islamisation de notre patrie (...) nous ne voulons pas devenir une minorité dans notre propre pays", a encore martelé vendredi M. Strache.

Le FPÖ a également été servi par une fin de campagne chaotique, qui a tourné au grand déballage et aux échanges d'invectives entre sociaux-démocrates et conservateurs. Ce fut, aux yeux des commentateurs, la campagne électorale "la plus sale" vécue par l'Autriche.

En cause: des révélations sur le rôle joué par un ancien consultant du SPÖ dans l'organisation d'une campagne de calomnies contre Sebastian Kurz, à base de fausses informations sur internet et de caricatures grossières.

Que la droite et la gauche n'excluent pas de s'allier avec l'extrême droite désole David Albrich, l'un des organisateurs d'une marche antifasciste qui a rassemblé moins de cent personnes vendredi.

"Le FPÖ plonge ses racines dans le passé nazi de l'Autriche, il n'y a pas d'autres pays où la continuité avec la seconde guerre mondiale est si profonde. En Allemagne, les gens manifestent contre l'Afd (Alternative pour l'Allemagne, extrême droite), mais en Autriche personne..."

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2017

Michelin et Huayi ont conclu un accord de transfert de capital au terme duquel Michelin vendra 40% des actions qu'elle détient dans Double Coin Warrior Tire. Huayi acquerra 30% des capitaux propres…

Publié le 20/11/2017

Payer sans contact...

Publié le 20/11/2017

Il s'agit d'une correction du communiqué 17:02 17.11.2017 CET. Explication de la modification: modification du nombre de droits de vote     CGG   Société…

Publié le 20/11/2017

Biophytis avance de 1,8% à 4,97 euros actuellement sur la place parisienne après l'annonce d'une nouvelle levée de fonds...

Publié le 20/11/2017

Lundi 20 novembre 2017NATIXISLa filiale cotée de BPCE tiendra une journée investisseurs pour présenter son plan stratégique 2018-2020.Mardi 21 novembre 2017Aucune publication d'entreprise n'est…

CONTENUS SPONSORISÉS