En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 847.53 PTS
-
4 816.00
-
SBF 120 PTS
3 868.16
-
DAX PTS
11 090.11
-0.41 %
Dowjones PTS
24 404.48
-1.22 %
6 646.81
-2.03 %
1.136
+0.02 %

Australie: l'auteur de l'attaque "terroriste" au couteau était connu des renseignements

| AFP | 495 | Aucun vote sur cette news
La police évacue des personnes des lieux d'une attaque au couteau à Melbourne, le 9 novembre 2018
La police évacue des personnes des lieux d'une attaque au couteau à Melbourne, le 9 novembre 2018 ( WILLIAM WEST / AFP )

L'homme d'origine somalienne qui a tué une personne au couteau à Melbourne et en a blessé deux autres avant d'être abattu par la police, était connu des services de renseignement qui considéraient néanmoins qu'il ne représentait pas une menace pour la sécurité nationale, a indiqué samedi un responsable australien chargé du contre-terrorisme.

L'attaque perpétrée vendredi par Hassan Khalif Shire Ali, 30 ans, est considérée par la police australienne comme un acte terroriste, et a été revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

"Nous traitons désormais ceci comme un acte terroriste", a déclaré Graham Ashton, le patron de la police de l'Etat de Victoria, dans le sud de l'Australie.

"Même s'il avait des vues radicalisées, l'évaluation avait établi qu'il ne représentait pas une menace pour la sécurité nationale", a dit pour sa part Ian Mccartney, un responsable chargé du contre-terrorisme.

"Savoir comment et quand il est passé de ses vues radicalisées à l'attaque perpétrée hier sera au coeur de l'enquête", a ajouté M. Mccartney.

Le groupe jihadiste EI a revendiqué l'attaque par l'intermédiaire de son agence de propagande Amaq.

"L'auteur de l'opération (...) à Melbourne (...) était un combattant de l'Etat islamique et a mené l'opération en réponse à des appels à cibler des ressortissants des pays membres de la coalition" internationale antijihadistes dirigée par les Etats-Unis, a indiqué Amaq.

Les enquêteurs avaient déclaré dans un premier temps que l'homme n'avait pas de lien connu avec le terrorisme.

La police a ensuite précisé qu'il était connu des services de sécurité depuis trois ans et qu'il était arrivé enfant en Australie avec sa famille.

Son passeport australien avait été révoqué en 2015 car il était soupçonné de vouloir se rendre en Syrie pour rejoindre l'EI.

Par ailleurs, son frère sera jugé l'année prochaine sous l'accusation d'avoir voulu se procurer une arme à feu pour commettre un acte terroriste.

Lors de l'attaque, le véhicule 4x4 de Hassan Khalif Shire Ali était rempli de bouteilles de gaz, a dit la police. Armé d'un couteau, l'assaillant a tué une personne et en a blessé deux autres avant qu'un policier ne lui tire une balle dans la poitrine.

D'après des témoins, l'homme s'est mis à attaquer des piétons près de son pick-up en flammes qu'il avait conduit dans le centre-ville.

Une personne est morte sur les lieux. Il s'agit de Sisto Malapina, 74 ans, très connu patron d'un restaurant italien de la métropole du sud de l'Australie.

Deux autres personnes étaient soignées pour leurs blessures, a déclaré la police.

L'attaque s'est produite dans le quartier d'affaires de Melbourne, en milieu d'après-midi, alors que les gens commençaient à quitter le travail pour le week-end.

Sur des vidéos tournées par les témoins, on voit les policiers tenter d'arrêter l'attaquant sans violence pendant au moins une minute tandis que le suspect se précipite sur eux à plusieurs reprises en brandissant son arme.

Attaque à Melbourne
Attaque à Melbourne ( Gal ROMA / AFP )

L'homme de grande taille, revêtu d'une tunique noire, fait des moulinets avec les bras en essayant de porter des coups de couteau près du pick-up en feu.

Deux passants tentent de venir en aide aux policiers, un homme armé d'une chaise de café, tandis qu'un autre, rapidement surnommé "le héros australien" sur les réseaux sociaux, essaye à plusieurs reprises de renverser l'agresseur avec un caddie de supermarché.

Mais l'attaque se poursuit et au bout d'un moment, un policier fait usage de son arme et tire dans la poitrine du suspect.

- Appel à témoins -

Un corps est allongé sur la chaussée tandis qu'un policier monte la garde après une attaque au couteau le 9 novembre 2018 à Melbourne.
Un corps est allongé sur la chaussée tandis qu'un policier monte la garde après une attaque au couteau le 9 novembre 2018 à Melbourne. ( WILLIAM WEST / AFP )

La police a demandé à la population d'éviter de se rendre dans le secteur, ajoutant cependant qu'elle ne recherchait pas d'autres suspects.

Les enquêteurs ont également dépêché sur les lieux une équipe de démineurs pour sécuriser le quartier et examiner le véhicule en feu.

"Les circonstances exactes doivent encore être déterminées", ont ajouté les enquêteurs en lançant un appel à témoins.

La Première ministre britannique Theresa May a assuré l'Australie de son soutien dans un message diffusé sur Twitter.

Melbourne est la deuxième plus grande ville d'Australie. C'est une métropole cosmopolite d'environ cinq millions d'habitants réputée pour ses cafés, ses bars et ses restaurants, ainsi que pour son niveau de vie élevé.

L'attaque survient en plein procès d'un homme de 28 ans, James Gargasoulas, qui avait foncé dans la foule à bord de son véhicule dans le même quartier de la ville en 2017, tuant six personnes. Les raisons de cette attaque restent floues.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2019

Retour d'Assemblée générale...

Publié le 22/01/2019

Paris, le 22 Janvier 2019, 19h00   Cession à Azerion des dernières activités historiques de régie en Belgique, au Portugal et d'une participation en…

Publié le 22/01/2019

WISeKey et le Blockchain Research Institute signent un accord pour créer des Centres d'excellence de la Blockchain interconnectés à travers le monde L'accord a…

Publié le 22/01/2019

Article L.233-8 II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers     Dénomination sociale de l'émetteur…

Publié le 22/01/2019

Paris, le 22 janvier 2019 - L'Assemblée générale mixte de Sodexo s'est tenue le 22 janvier 2019 à la Seine Musicale, à Boulogne-Billancourt, sous la présidence de Sophie…