En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 024.26 PTS
+0.88 %
5 994.00
+0.44 %
SBF 120 PTS
4 743.30
+0.77 %
DAX PTS
13 576.68
+1.41 %
Dow Jones PTS
28 989.73
-0.58 %
9 141.47
-0.82 %
1.102
+0. %

Australie: mission secrète pour sauver des arbres préhistoriques

| AFP | 224 | 5 par 1 internautes
Un avion largue un produit retardateur de flammes lors d'une opération destinée à éteindre des feux de forêt à Penrose, dans l'Etat australien de Nouvelle-Galles-du-Sud, le 10 janvier 2020
Un avion largue un produit retardateur de flammes lors d'une opération destinée à éteindre des feux de forêt à Penrose, dans l'Etat australien de Nouvelle-Galles-du-Sud, le 10 janvier 2020 ( SAEED KHAN / AFP )

Une mission secrète a permis de sauver de l'un des incendies qui ravagent l'Australie le dernier site naturel au monde de pins de Wollemi, un arbre préhistorique découvert en 1994, ont révélé mercredi des responsables.

Moins de 200 de ces arbres protégés existent encore à l'état naturel, cachés dans une gorge dans les Blue Moutains, une zone située au nord-ouest de Sydney et classée au patrimoine mondial de l'humanité.

La région a été touchée par l'un des incendies géants qui frappent l'Australie depuis plusieurs mois.

"Une mission de protection environnementale sans précédent" a alors été menée pour sauver ces arbres, a déclaré dans un communiqué Matt Kean, ministre de l'Environnement de Nouvelle-Galles-du-Sud, un Etat du sud-est de l'Australie.

Les précieux pins, une espèce vieille de plus de 200 millions d'années, étaient considérés comme une espèce disparue jusqu'à ce que le site soit découvert en 1994 en Nouvelle-Galles-du-Sud dans le parc naturel de Wollemi, d'où leur appellation.

La localisation des pins, parfois surnommés "arbres dinosaures", a été un secret bien gardé pour les protéger de toute contamination qui pourrait être apportée par des visiteurs.

A la fin de 2019, alors que les flammes approchaient la zone protégée, les pompiers australiens ont mis en oeuvre des avions bombardiers d'eau pour larguer du produit retardant en un anneau protecteur autour des pins.

Et des pompiers spécialisés ont été hélitreuillés dans la gorge où se cachent les arbres et y ont installé un système d'irrigation pour leur fournir de l'humidité, ont expliqué des responsables.

Depuis leur découverte en 1994, des pins de Wollemi ont été répartis dans des jardins botaniques à travers le monde pour préserver l'espèce. Mais la gorge qui vient d'être sauvée du feu est le seul site où ces arbres se trouvent encore à l'état naturel.

Et ce site est soigneusement protégé. "Des visites illégales restent une menace pour la survie des pins de Wollemi à l'état sauvage en raison des risques de piétinement des nouvelles pousses et d'introduction de maladies qui pourraient dévaster la population restante", a déclaré Matt Kean.

Depuis octobre, les incendies de forêt australiens ont fait 28 morts, détruit plus de 2.000 habitations et brûlé 10 millions d'hectares, une superficie supérieure à celle de la Corée du Sud ou du Portugal.

Près d'un milliard d'animaux pourraient avoir péri dans ces incendies et de nombreuses espèces sont à présent menacées d'extinction, selon des organisations environnementales.

dm/it/plh/am

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2020

Au 1er février 2020, les tarifs réglementés hors taxe d'Engie baissent de 3,3% par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er janvier 2020...

Publié le 24/01/2020

METabolic EXplorer a fait le point vendredi soir sur le litige lié à l'abandon de son projet en Malaisie en 2014. Ainsi, la Cour d'Appel de Douai a rendu le 23 janvier 2020 un arrêt aux termes…

Publié le 24/01/2020

Le titre Alstom gagnait finalement 1,4% en clôture ce vendredi à 47,12 euros, Bloomberg ayant indiqué que Bombardier aurait eu des discussions...

Publié le 24/01/2020

L’Olympique Lyonnais a annoncé le transfert de l’attaquant international zimbabwéen Tino Kadewere, en provenance du Havre AC, pour un montant de 12 millions d’euros, auquel pourra s’ajouter…

Publié le 24/01/2020

À l'issue de l'offre publique d'achat simplifiée initiée par Coyote System visant les actions de la société Traqueur non détenues par lui, au prix...