5 366.15 PTS
-
5 364.00
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 270.60
-
DAX PTS
13 167.54
-
Dowjones PTS
23 590.83
+0.69 %
6 378.63
+0.00 %
Nikkei PTS
22 646.08
+1.02 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Aucune preuve qu'Obama ait fait écouter la Trump Tower (officiel)

| AFP | 179 | Aucun vote sur cette news
Le président américain Donald Trump, dans le bureau ovale de la Maison blanche à Washington, le 27 juin 2017
Le président américain Donald Trump, dans le bureau ovale de la Maison blanche à Washington, le 27 juin 2017 ( NICHOLAS KAMM / AFP )

Le ministère américain de la Justice a confirmé samedi qu'il ne disposait d'aucune preuve pour étayer les affirmations du président Donald Trump selon lesquelles son prédécesseur, Barack Obama, avait fait écouter la Trump Tower lors de la campagne présidentielle.

"Le FBI comme le NSD (National Security Division) ont confirmé qu'ils n'avaient aucune trace concernant des enregistrements tels que décrits par les tweets du 4 mars 2017", a annoncé le ministère en réponse à une requête en matière de liberté d'information déposée par un organisme de contrôle gouvernemental.

Le NSD est un département du ministère de la Justice.

Le FBI avait déjà réfuté les allégations présidentielles, lancées alors que la polémique s'intensifiait sur les liens supposés entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie.

Dans un tweet du 4 mars dernier, Donald Trump avait assuré que l'ex-président Obama avait fait écouter la Trump Tower, le QG de sa campagne, et dénoncé un procédé relevant selon lui du "McCarthysme".

"Comment le président Obama a-t-il pu descendre aussi bas pour faire écouter mes téléphones durant le processus sacré des élections. C'est du Nixon/Watergate", avait-il ajouté dans son tweet.

Donald Trump avait réitéré ses accusations lors d'une conférence de presse aux côté d'Angela Merkel plus tard le même mois.

L'ancien porte-parole du président, Sean Spicer, avait également soutenu ces accusations en citant des informations de la chaîne Fox News selon lesquelles l'agence britannique d'espionnage GCHQ avait effectué les écoutes pour le compte de Barack Obama.

L'amiral Mike Rogers, directeur de la NSA, l'agence américaine d'interception des communications, avait vigoureusement réfuté ces informations lors d'une audition au Congrès.

Réagissant à ces informations, Austin Evers, directeur exécutif de l'American Oversight, une ONG de contrôle de l'administration, a déclaré: "Le FBI et le ministère de la Justice sont maintenant aux côtés de l'ancien directeur (du FBI) Comey et confirment par écrit que le président Trump a menti quand il a tweeté que l'ex-président Obama l'avait 'fait écouter' à la Trump Tower".

"Ce document judiciaire confirme que même le propre ministère de la Justice de Trump ne croit pas à sa crédibilité sur un élément-clé de l'enquête sur la Russie", a-t-il ajouté.

Les agences américaines de renseignement ont affirmé que le président russe Vladimir Poutine avait donné l'ordre de mener des actions pour nuire à Mme Clinton et améliorer les chances de M. Trump lors de la présidentielle.

M. Poutine et les autres responsables russes nient régulièrement et catégoriquement toute ingérence de la Russie dans la campagne électorale américaine de 2016.

Le Kremlin a confirmé mercredi avoir reçu pendant la campagne présidentielle américaine un courriel concernant un projet de construction d'une tour du groupe Trump à Moscou, mais assure l'avoir ignoré, tandis que le président américain avait nié durant la campagne avoir des intérêts économiques en Russie.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2017

Lors de la conférence annuelle de la RSNA 2017La toute dernière technologie offre de nouvelles modalités d'imagerie avec des vitesses et des...

Publié le 21/11/2017

L'Iran a mis en garde Total contre la perte de son investissement s'il se désengageait du champ gazier géant South Pars.

Publié le 21/11/2017

Le chiffre d'affaires du 3e trimestre de l'exercice 2017 d'ESI s'établit à 24,9 ME, en recul de 2,4% à taux constants par rapport à la même période...

Publié le 21/11/2017

Sur les 9 premiers mois de l'exercice 2017, le groupe réalise un chiffre d'affaires de 51 ME

Publié le 21/11/2017

Au troisième trimestre, ESI Group a réalisé un chiffre d'affaires de 24,9 millions d'euros en baisse de 2,4% à taux de change constant. L'effet de change sur la période est négatif à hauteur de…

CONTENUS SPONSORISÉS