En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 742.38 PTS
-1.47 %
4 774.5
-0.62 %
SBF 120 PTS
3 769.59
-1.63 %
DAX PTS
10 622.07
-1.54 %
Dowjones PTS
24 423.26
+0.14 %
6 682.74
+1.05 %
1.135
+0.02 %

L'Iran promet une réponse "terrible" après un attentat meurtrier

| AFP | 647 | Aucun vote sur cette news
Un homme porte un soldat blessé lors d'une attaque à Ahvaz, dans le sud-ouest de l'Iran, le 22 septembre 2018
Un homme porte un soldat blessé lors d'une attaque à Ahvaz, dans le sud-ouest de l'Iran, le 22 septembre 2018 ( BEHRAD GHASEMI / ISNA/AFP )

Le président Hassan Rohani a promis une réponse "terrible" de l'Iran après un attentat contre un défilé militaire dans le sud du pays dans lequel au moins 29 personnes, dont des civils, ont été tuées samedi.

L'attaque, dénoncée par Téhéran comme un acte "terroriste", a été perpétrée dans la matinée par un commando armé à Ahvaz, la capitale de la province du Khouzestan, peuplée majoritairement d'Arabes.

C'est l'une des plus meurtrières qu'ait connu l'Iran en près de huit ans. Elle a été revendiquée par le groupe jihadiste État islamique (EI) via son organe de propagande.

Téhéran a accusé un "régime étranger" soutenu par Washington d'être derrière l'attentat, qui a fait également 57 blessés, dont plusieurs dans un état grave.

L'attaque a eu lieu à la veille du départ annoncé de M. Rohani pour New York, où il doit participer à l'Assemblée générale annuelle des Nations unies.

Elle survient dans un climat de tensions très fortes entre l'Iran et les États-Unis, qui s'apprêtent à intensifier début novembre leurs sanctions économiques contre la République islamique.

"La réponse de la République islamique à la moindre menace sera terrible", a déclaré M. Rohani, selon un communiqué officiel. "Ceux qui fournissent un soutien en matière de renseignement et de propagande à ces terroristes devront en répondre".

"Des terroristes recrutés, entraînés et payés par un régime étranger ont attaqué Ahvaz [...] L'Iran considère que les parrains régionaux du terrorisme et leurs maîtres américains sont responsables de telles attaques", avait accusé plus tôt son ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

L'Iran
L'Iran ( AFP / AFP )

Les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique, ont pour leur part accusé les assaillants d'être liés à un groupe séparatiste arabe soutenu par l'Arabie saoudite.

- "10 à 15 minutes" -

Le bilan officiel de l'attentat a évolué tout au long de la journée et les autorités n'ont finalement pas fourni un décompte précis permettant de distinguer entre les morts civils et militaires.

"Parmi les martyrs, figurent une fillette et un ancien combattant qui a été tué sur sa chaise roulante", a déclaré le général de brigade Abolfazl Shekarchi, porte-parole des forces armées iraniennes, sur la télévision d'État.

Un autre responsable, civil, a indiqué qu'un journaliste avait été tué.

Selon le général Shekarchi, trois des "terroristes" ont été abattus sur les lieux de l'attaque et le quatrième homme du commando a succombé à ses blessures à l'hôpital.

La fusillade a duré "dix à quinze minutes", a déclaré à l'AFP Behrad Ghassemi, photographe local présent sur les lieux du drame.

M. Ghasemi dit avoir vu un des assaillants vêtu d'un uniforme des Gardiens de la Révolution et armé d'un fusil mitrailleur AK-47 avec "trois chargeurs attachés ensemble avec du ruban adhésif".

"J'ai vu un enfant de quatre ans et une femme être atteintes par des balles", les assaillants "tiraient sur toute personne qu'ils pouvaient" atteindre, a-t-il ajouté.

Photo de soldats blessés lors d'une attaque à Ahvaz, dans le sud-ouest de l'Iran, le 22 septembre 2018
Photo de soldats blessés lors d'une attaque à Ahvaz, dans le sud-ouest de l'Iran, le 22 septembre 2018 ( Alireza MOHAMMADI / ISNA/AFP )

Premier chef d’État étranger à réagir à l'attaque, le président russe Vladimir Poutine s'est dit "horrifié" par l'attaque, selon le Kremlin.

"Cet évènement nous rappelle la nécessité d'une bataille sans compromis contre le terrorisme sous toutes ses formes", a dit M. Poutine dont le pays, avec l'Iran, soutient le régime de Bachar al-Assad contre les insurgés dans la Syrie en guerre.

Le ministère des Affaires étrangères syrien a condamné l'attentat "dans les termes les plus forts". La diplomatie turque a condamné de son côté "une attaque terroriste odieuse".

L'attentat a eu lieu alors que l'Iran marque la Journée nationale des forces armées, qui commémore chaque 22 septembre le déclenchement, par Bagdad, de la guerre Iran-Irak (1980-1988).

Les premières attaques en Iran revendiquées par l'EI remontent à un peu plus d'un an.

- "Colère contre nos missiles" -

Le 7 juin 2017, des hommes armés et des kamikazes avaient attaqué le Parlement et le mausolée de l'imam Khomeiny à Téhéran, faisant 17 morts et des dizaines de blessés.

Les Gardiens de la Révolution avaient alors accusé l'Arabie saoudite et les États-Unis d'"implication" dans les attentats.

Accusé de déstabiliser le Moyen-Orient, l'Iran est dans le collimateur des États-Unis depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump qui a rétabli des sanctions contre Téhéran après avoir retiré en mai son pays de l'accord international de 2015 sur le nucléaire iranien.

Un Gardien de la révolution porte un enfant blessé lors d'une attaque à Ahvaz, dans le sud-ouest de l'Iran, le 22 septembre 2018
Un Gardien de la révolution porte un enfant blessé lors d'une attaque à Ahvaz, dans le sud-ouest de l'Iran, le 22 septembre 2018 ( Shayan HAJI NAJAF / ISNA/AFP )

L'Arabie saoudite, alliée des États-Unis, est le grand rival régional de l'Iran, les deux pays s'opposant sur de nombreux dossiers au Moyen-Orient, notamment dans les conflits en Syrie et au Yémen.

Dans un discours à Téhéran samedi peu avant l'attentat, M. Rohani a prévenu que son pays augmenterait "jour après jour" ses "capacités défensives", faisant référence aux missiles que développe Téhéran et qui inquiètent les Occidentaux.

"Le fait que vous soyez en colère contre nos missiles montre que ce sont nos armes les plus efficaces", a dit M. Rohani en présidant un défilé militaire dans la capitale.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

CS a des objectifs de croissance ambitieux dans l'industrie spatiale en Europe. Moltek serait un complément idéal aux activités de CS Space...

Publié le 10/12/2018

Communiqué de presse Paris La Défense, le 10 décembre 2018 Albioma cède son activité de méthanisation en France à Evergaz   Biométhanisation Partenaires, société…

Publié le 10/12/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 10/12/2018

Global Ecopower a affiché des résultats semestriels en progression. Ainsi, le groupe a fait état d’un résultat net, part du groupe de 2,024 millions d'euros au premier semestre, contre -0,659…

Publié le 10/12/2018

Compagnie des Alpes vient de lever le voile sur ses résultats 2107/2018. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié un résultat net part du groupe en hausse de plus…