En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 033.62 PTS
-
5 076.50
-
SBF 120 PTS
4 021.97
-
DAX PTS
11 353.67
-0.52 %
Dowjones PTS
25 289.27
+0.83 %
6 890.45
+1.78 %
1.133
+0.05 %

Au Chili, un nouvel outil pour chercher des cousines de la Terre

| AFP | 364 | Aucun vote sur cette news
Une vue générale de l'observatoire de Paranal, au Chili, le 6 février 2018
Une vue générale de l'observatoire de Paranal, au Chili, le 6 février 2018 ( Miguel SANCHEZ / AFP )

Sa mission: chasseur de planètes similaires à la Terre. Installé dans le nord du Chili, le spectromètre Espresso, d'une précision jamais vue auparavant, deviendra en octobre le meilleur allié des astronomes en quête de vie extraterrestre.

Sans surprise, c'est dans le désert d'Atacama, à 1.200 kilomètres au nord de Santiago du Chili, qu'Espresso exercera sa mission: une région dont le ciel, totalement dégagé la majeure partie de l'année, en a fait le territoire idéal pour abriter les plus importants télescopes du monde.

Des astronomes inspectent un télescope de l'observatoire de Paranal, au Chili, le 6 février 2018
Des astronomes inspectent un télescope de l'observatoire de Paranal, au Chili, le 6 février 2018 ( Miguel SANCHEZ / AFP )

D'ici 2020 on estime que le nord du Chili concentrera 70% de l'infrastructure astronomique mondiale.

Au sein de l'observatoire de Paranal, fondé en 1998, cet outil de mesure sera au service des quatre énormes télescopes VLT (Very large telescope) de l'Observatoire européen austral (ESO).

"Espresso sera disponible dans les quatre télescopes à la fois, ce qui ne s'était jamais produit auparavant, et donc cela augmente les probabilités de trouver des planètes similaires à la Terre en poids et taille ou par leurs conditions pour permettre la vie", explique à l'AFP l'Italien Gaspare Lo Curto, astronome d'ESO et un des responsables du projet.

L'appareil, une simple boîte noire en apparence, aura pour immense tâche de réunir toute la lumière collectée d'une étoile observée par un télescope.

En analysant la vitesse de l'étoile, il pourra déterminer si une planète tourne en orbite autour d'elle puis analyser la planète en question: son atmosphère, la présence ou non d'oxygène, de nitrogène, de dioxyde de carbone ou d'eau, des éléments essentiels pour la vie.

A la chasse aux exo-planètes
A la chasse aux exo-planètes ( Nicolas RAMALLO / AFP )

Derrière cette innovation technologique, une longue épopée, depuis la découverte en 1995 de la première exo-planète - planète située en dehors du système solaire - par les astronomes suisses Michel Mayor et Didier Queloz: la quête d'une planète qui présenterait des caractéristiques similaires à la Terre, donc favorables à la vie.

- Sous clé pendant 10 ans -

Jusqu'à présent, le spectromètre le plus précis au monde, Harps, installé lui aussi dans le désert d'Atacama, permettait de mesurer des planètes... mais seulement celles bien plus grosses que la nôtre.

"Espresso sera dix fois plus précis que l'instrument le plus précis au monde, Harps, et aura en outre une flexibilité lui permettant d'être utilisé par chacun des télescopes de Paranal", eux même plus puissants que ceux de l'observatoire de La Silla, où se trouve Harps, assure Gaspare Le Curto.

Il sera donc le seul capable de détecter des planètes aussi petites que la Terre.

"C'est une grande opportunité d'avoir un instrument aussi avancé qu'Espresso", se réjouit Rodrigo Herrera Camus, astronome chilien de l'institut allemand Max Planck.

"Grâce à ses capacités, il nous aidera à répondre à l'une des grandes questions que nous avions en astronomie, c'est-à-dire analyser et comprendre les planètes hors du système solaire", ajoute-t-il.

Ce précieux outil a été installé début 2017, à quatre mètres de profondeur sous la plateforme où se trouvent les télescopes VLT, eux-même situés sur le mont Paranal à 2.600 mètres d'altitude.

Actuellement en phase de tests, il a été placé à l'intérieur d'un grand cylindre métallique afin de protéger ses instruments optiques, fragiles et sophistiqués, mais aussi parce que, pour travailler, il doit absolument se trouver à une température moyenne de moins 150 degrés.

Et pour le garder ainsi bien au froid et éviter toute perturbation de son fonctionnement, une longue période de solitude l'attend: quand il entrera officiellement en fonction en octobre prochain, les astronomes de Paranal le garderont sous clé, dans une énorme salle souterraine où personne ne pourra pénétrer pendant au moins 10 ans.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/11/2018

Le groupe Moulinvest poursuit le déploiement de son plan d'investissement Horizon 2020 portant sur la modernisation des équipements et infrastructures de production selon le calendrier prévu...

Publié le 15/11/2018

LYON, France et CAMBRIDGE, Mass., 15 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) -- ERYTECH Pharma (Euronext Paris : ERYP - Nasdaq : ERYP), société biopharmaceutique de stade clinique développant des…

Publié le 15/11/2018

Une performance encourageante tenant aux multiples initiatives engagées par Musée Grévin pour renforcer son attractivité...

Publié le 15/11/2018

En données publiées, le chiffre d'affaires est en hausse de +35% !

Publié le 15/11/2018

  Information relative au nombre d'actions et de droits de vote prévue par l'article 223-16 du règlement général de l'Autorité des marchés…