En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 269.92 PTS
-2.02 %
5 251.00
-2.19 %
SBF 120 PTS
4 172.22
-2.01 %
DAX PTS
11 364.17
-1.61 %
Dowjones PTS
25 502.32
-1.77 %
7 326.06
-2.23 %
1.130
-0.01 %

Au Chili, le vol complice d'une buse et d'un parapentiste

| AFP | 400 | Aucun vote sur cette news
Le parapentiste chilien Ariel Marinkovic et sa buse Hook, le 5 janvier 2019 à Santiago
Le parapentiste chilien Ariel Marinkovic et sa buse Hook, le 5 janvier 2019 à Santiago ( Martin BERNETTI / AFP )

"Hook", une buse de moins d'un an, a appris à voler à l'ombre du parapente de son maître dans les montagnes qui dominent Santiago. Lorsque les deux s'élèvent dans les airs, l'entente est parfaite.

Ariel Marinkovic, 37 ans, a réalisé un rêve d'enfant en achetant une buse de Harris (Parabuteo unicinctus) alors qu'elle n'était qu'un oisillon. Depuis, plusieurs fois par semaine, il l'emmène au sommet d'une montagne, au nord de la capitale chilienne, pour qu'ils volent ensemble.

"L'oiseau a confiance en moi. Il accepte que je le touche. Non par tendresse, mais parce qu'il sait que je ne vais pas lui faire de mal", confie le trentenaire, photographe et vidéaste professionnel.

Le parapentiste chilien Ariel Marinkovic et sa buse Hook, le 5 janvier 2019 à Santiago
Le parapentiste chilien Ariel Marinkovic et sa buse Hook, le 5 janvier 2019 à Santiago ( Martin BERNETTI / AFP )

Dans les airs, l'oiseau se glisse entre les cordes du parapente, se pose de temps à autres sur l'épaule ou le bras de son maître, protégé par un gant de fauconnerie. Parfois, il se trompe de parapente, lorsque la voile voisine est de la même couleur, et commence à jouer avec un étranger avant de se rende compte de son erreur.

Les petits morceaux de viande qu'Ariel Marinkovic emportent dans les multiples poches de son gilet, et qu'il donne à l'oiseau en guise de récompense, renforcent la complicité entre les deux compagnons de vol.

Le parapentiste chilien Ariel Marinkovic s'entraîne en compagnie de sa buse Hook, le 5 janvier 2019 à Santiago
Le parapentiste chilien Ariel Marinkovic s'entraîne en compagnie de sa buse Hook, le 5 janvier 2019 à Santiago ( Martin BERNETTI / AFP )

"C'est l'oiseau qui vous apprivoise. Il vous entraîne dans la nature", raconte le Chilien qui a commencé il y a trois ans le parapente, un autre rêve de gosse.

Quand il s'agit de voler, l'homme et l'oiseau apprennent l'un de l'autre. Au début, "Hook" était "maladroit et rapidement fatigué, mais il a déjà pris confiance et sait désormais utiliser les vents pour se propulser ou planer". Son propriétaire suit les mêmes courants pour s'élever dans les airs.

Ariel Marinkovic a construit une grande cage dans son jardin. Il ne tient l'oiseau captif qu'en ville de peur qu'il s'électrocute ou se fasse écraser s'il s'échappe.

Il est en revanche tout à fait libre à l'intérieur de la maison et son endroit préféré est l'écran de l'ordinateur d'où il observe son propriétaire et se met à couiner. "Il me parle!", s'enthousiasme Ariel Marinkovic. "Il me voit comme son compagnon de vol, pas comme son maître".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/03/2019

Elis a signé un accord portant sur l’acquisition de 100 % de l’activité Tapis de « Blesk InCare » en Russie. La finalisation de la transaction est soumise aux conditions réglementaires…

Publié le 22/03/2019

L'assemblée générale mixte des actionnaires d'Argan a approuvé la distribution d’un dividende 2018 de 1,35 euro par action, avec option pour le paiement du dividende en action (sur la totalité…

Publié le 22/03/2019

Au 31 décembre 2018, la trésorerie s'élevait à 3,5 ME

Publié le 22/03/2019

L’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d’Elior Group a décidé de distribuer un dividende de 0,34 euro par action, au titre de l’exercice clos le 30 septembre 2018 et a offert aux…

Publié le 22/03/2019

L'Olympique Lyonnais confirme que des discussions exclusives ont été engagées avec l'ASVEL SASP, pour une prise de participation minoritaire au sein...