5 281.58 PTS
+1.13 %
5 278.5
+1.14 %
SBF 120 PTS
4 231.68
+1.11 %
DAX PTS
12 451.96
+0.86 %
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
-0.36 %
Nikkei PTS
21 720.25
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Attentats de janvier 2015 à Paris: 4 personnes en garde à vue

| AFP | 173 | Aucun vote sur cette news
Des personne rendent hommage au victime de l'attentat contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo au siège du journal, le 15 février 2015
Des personne rendent hommage au victime de l'attentat contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo au siège du journal, le 15 février 2015 ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Quatre personnes ont été placées en garde à vue dans l'enquête sur la fourniture des armes utilisées lors des attentats contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo et le magasin Hyper Cacher à Paris en janvier 2015, a appris l'AFP mardi de source judiciaire.

Les gardes à vue des quatre hommes, âgés de 30 à 36 ans et interpellés lundi et mardi, "visent à préciser le rôle qu'ils ont pu jouer dans la fourniture des armes" utilisées par les auteurs de ces attentats qui avaient fait dix-sept morts, a précisé cette source.

Trois d'entre eux ont été interpellés dans les Ardennes (nord-est) et le quatrième a été extrait d'une maison d'arrêt où il était détenu pour des faits de droit commun.

Le quotidien L'Union a fait état mardi d'importantes opérations de police menées à Charleville-Mézières et à Nouzonville.

Le 7 janvier 2015, les auteurs de l'attentat contre le journal satirique, les frères Chérif et Saïd Kouachi, avaient tué douze personnes. Le lendemain, Amédy Coulibaly avait tué une policière municipale à Montrouge (Hauts-de-Seine), puis abattu le 9 janvier quatre hommes de confession juive dans un supermarché casher de l'Est parisien.

Quatorze hommes sont poursuivis dans cette enquête, soupçonnés à des degrés divers d'avoir apporté une aide logistique à Amédy Coulibaly, mais tous nient avoir eu connaissance du projet terroriste.

Début janvier, treize d'entre eux étaient en détention provisoire, selon une source proche du dossier.

La dernière mise en examen, pour "association de malfaiteurs terroriste" et "détention d'arme en relation avec une entreprise terroriste", remonte au 24 octobre, selon une source judiciaire.

Elle vise le frère d'une femme interpellée en juillet et dont l'ADN a été retrouvé sur des armes de Coulibaly. "Les investigations ont permis de comprendre que cette femme, qui a été remise en liberté, avait bien touché une des armes, mais que c'était son frère qui les avaient apportées à son domicile", a précisé la source proche du dossier.

Dès les premiers jours, des connexions avaient été établies entre les trois tueurs, mais les enquêteurs n'ont toujours pas réussi à savoir comment ils s'étaient coordonnés.

Trois ans après ces attaques, les premières d'une vague d'attentats jihadistes sans précédent en France qui a fait 241 morts en trois ans, les investigations n'ont pas établi où et comment les Kouachi se sont procurés leur arsenal.

Néanmoins, l'ADN de Coulibaly a été mis en évidence sur un fusil d'assaut utilisé par un des deux frères et un homme ayant pu servir d'intermédiaire entre eux fait partie des mis en examen, selon une source proche de l'enquête.

Les juges espèrent achever leur enquête au printemps 2018.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 18/02/2018

Donald Trump le 15 février 2018 à la Maison Blanche ( MANDEL NGAN / AFP/Archives )Donald Trump a affirmé dimanche que la Russie avait réussi "au-delà de ses rêves les plus fous" à semer le…

Publié le 18/02/2018

Des soldats israéliens et leurs chars surveillent la frontière avec la bande de Gaza, le 18 février 2018 ( MENAHEM KAHANA / AFP )Deux Palestiniens ont été tués dimanche par des tirs…

Publié le 18/02/2018

Une vue d'une rue aux bâtiments détruits de la localité d'Arbine dans l'enclave rebelle de la Ghouta orientale près de Damas, le 17 février 2018 ( ABDULMONAM EASSA / AFP )L'armée syrienne a…

Publié le 18/02/2018

Le président Emmanuel Macron à l'Elysée, le 16 février 2018 à Paris ( Ian LANGSDON / POOL/AFP )La cote de popularité d'Emmanuel Macron a chuté de six points en février, à 44% de…

Publié le 18/02/2018

Des médecins traitent un Palestinien blessé dans un hôpital de Rafah, une localité du sud de la bande de Gaza cible de raids aériens israéliens, le 17 février 2018 ( Said KHATIB / AFP )Deux…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/02/2018

Le Premier ministre, qui visitait vendredi une usine L'Oréal, n'est pas inquiet après l'annonce par Nestlé de la non reconduction du pacte d'actionnaires qui le lie à la famille Bettencourt…

Publié le 16/02/2018

Le Gabon a annoncé vendredi la réquisition de la SEEG, filiale eau et électricité du groupe français, ainsi que son intention de résilier son contrat de concession.

Publié le 16/02/2018

Le désaccord concernant les conditions de diffusion des chaînes de TF1 sur le réseau d'Orange se poursuit. Orange a annulé des campagnes publicitaires prévues sur TF1...

Publié le 16/02/2018

SOFRAGI Société Française de Gestion et d'Investissement   SA au  Capital de 3.100.000 euros Siège Social : 37, avenue des Champs Elysées - 75008…

Publié le 16/02/2018

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 825 403,88 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000…

CONTENUS SPONSORISÉS