En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.51 PTS
+0.67 %
5 282.0
+1.00 %
SBF 120 PTS
4 196.33
+0.66 %
DAX PTS
12 011.04
+0.49 %
Dowjones PTS
25 585.69
+0.37 %
7 300.96
-0.10 %
1.120
+0.00 %

Attentat déjoué contre la police: un cinquième suspect, mineur, interpellé à Strasbourg

| AFP | 280 | 5 par 1 internautes
Devant le Palais de l'Elysée à Paris le 12 décembre 2018
Devant le Palais de l'Elysée à Paris le 12 décembre 2018 ( ludovic MARIN / AFP/Archives )

Un mineur de 16 ans a été interpellé mardi matin à Strasbourg et placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur un attentat récemment déjoué contre la police, a-t-on appris de source judiciaire confirmant une information de TF1.

Quatre hommes, dont un mineur de 17 ans, ont été mis en examen et écroués le 30 avril dans cette affaire. Ils sont soupçonnés d'avoir projeté de commettre un attentat au début du ramadan, et avaient effectué des repérages aux abords de l'Elysée et d'un commissariat de banlieue parisienne.

Selon TF1, le mineur arrêté mardi est un "lycéen d'origine tchétchène", interpellé chez ses parents.

"Les services de renseignement le soupçonnent d'avoir été chargé de diffuser une vidéo d'allégeance à Daech (acronyme arabe du groupe Etat islamique, ndlr) pour le compte du commando", rapporte le média, confirmé par une source proche du dossier.

Les quatre premiers suspects avaient été interpellés le 26 avril, à Paris et en Seine-Saint-Denis, après avoir tenté de se procurer des armes. Les enquêteurs pensent que leur action devait coïncider avec les débuts du ramadan, qui a commencé lundi.

"Divers projets ont été évoqués" par les suspects "avec pour point commun les forces de l'ordre", dont celles en position devant le siège de la présidence de la République, avait indiqué une source proche de l'enquête.

Selon une autre source proche du dossier, le groupe, alors sous surveillance poussée dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte le 1er février, s'était rendu devant l'Elysée pour observer les patrouilles de police.

Un commissariat d'Aulnay-sous-Bois a également fait l'objet de repérages, selon cette source.

Le 30 avril, ces quatre hommes ont été mis en examen par un juge antiterroriste parisien pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et placés en détention provisoire.

Parmi eux figure un mineur de 17 ans déjà arrêté pour avoir tenté de partir faire le jihad en Syrie en février 2017.

Condamné à trois ans de prison par le tribunal pour enfants de Paris, dont deux ans assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve, il avait été placé dans une structure éducative après sa sortie de prison.

Les trois adultes, âgés de 26, 39 et 38 ans, étaient jusqu'ici connus pour des faits de droit commun.

Lors de leurs gardes à vue à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), ils n'ont pas contesté leur adhésion aux thèses islamistes radicales.

Les forces de sécurité figurent parmi les cibles récurrentes désignées dans les mots d'ordre diffusés par l'organisation Etat islamique (EI).

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/05/2019

Liée essentiellement à la présence de Valérian et la Cité des mille planètes dans le line-up de l'exercice précédent...

Publié le 24/05/2019

Rallye annonce qu’il a été mis fin avec date d’effet au 24 mai 2019 au contrat de liquidité conclu avec Rothschild Martin Maurel. Au jour de cette résiliation, les moyens suivants figuraient…

Publié le 24/05/2019

Europacorp a dévoilé un chiffre d’affaires 2018/2019 (exercice clos le 31 mars) de 148,7 millions d'euros (hors activités cédées), soit une baisse de 33% par rapport à l’exercice 2017/2018,…

Publié le 24/05/2019

Les principales causes sont la baisse des cours du zinc et du plomb

Publié le 24/05/2019

NEOPOSTLe spécialiste de l'affranchissage du courrier publiera après Bourse son chiffre d'affaires du premier trimestre.source : AOF