En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
+0.01 %

Attaque au gaz sarin en Syrie: Moscou dénonce des "incohérences" dans le rapport de l'ONU

| AFP | 510 | Aucun vote sur cette news
Photo d'un enfant syrien en train d'être soigné le 4 avril 2017 dans un hôpital de Khan Cheikhoun, après une attaque au gaz sarin
Photo d'un enfant syrien en train d'être soigné le 4 avril 2017 dans un hôpital de Khan Cheikhoun, après une attaque au gaz sarin ( Omar haj kadour / AFP/Archives )

Le rapport de l'ONU désignant le régime syrien comme responsable de l'attaque meurtrière au gaz sarin sur Khan Cheikhoun en avril comporte de multiples "incohérences" et des "témoignages douteux", a dénoncé vendredi la diplomatie russe.

La lecture de ce rapport montre "de nombreuses contradictions, des incohérences logiques, une utilisation de témoignages douteux et de preuves non confirmées", a dénoncé le ministre adjoint des Affaires étrangères Sergueï Riabkov à l'agence Interfax.

"A la différence de nos interlocuteurs, qui dorment et ne rêvent de ce rapport que pour l'utiliser comme une arme pour leurs propres objectifs géopolitiques en Syrie, nous avons tranquillement et professionnellement étudié le contenu de ce document", a-t-il poursuivi.

Gaz sarin en Syrie,l'ONU accuse Damas
Gaz sarin en Syrie,l'ONU accuse Damas ( Gal ROMA, Laurence CHU, Simon MALFATTO, Laurence SAUBADU / AFP )

Il a précisé que la Russie, alliée de longue date du régime de Bachar al-Assad, livrerait une "analyse" plus complète plus tard.

Dans un rapport de l'ONU publié jeudi, les experts se sont dits "convaincus que la République arabe syrienne est responsable de l'usage de sarin sur Khan Cheikhoun le 4 avril 2017".

L'attaque sur cette ville de la province d'Idleb, alors contrôlée par des rebelles et des jihadistes, a fait 83 morts selon l'ONU, au moins 87 dont plus de 30 enfants selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Les images des habitants, dont ces nombreux enfants, agonisants, avaient fait le tour du monde et poussé l'administration Trump à lancer une attaque sur la base aérienne d'où, selon les puissances occidentales, était parti l'assaut sur la ville.

Dans la nuit du 6 au 7 avril, l'armée américaine avait tiré 59 missiles de croisière Tomahawk depuis deux navires américains vers la base d'Al-Chaayrate.

Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni avaient accusé les forces du président syrien Bachar al-Assad d'être responsables de cette attaque, mais Damas avait démenti toute implication.

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson à Genève le 26 octobre 2017
Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson à Genève le 26 octobre 2017 ( Alex Brandon / POOL/AFP )

La Russie affirme que le sarin retrouvé à Khan Cheikhoun est venu de l'explosion d'un obus au sol et non d'une attaque aérienne syrienne.

Début septembre, la Commission d'enquête de l'ONU sur la situation des droits de l'Homme en Syrie avait déjà estimé que les forces syriennes étaient responsables de cette attaque au gaz sarin.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

  A propos du contrat Rafale en Inde     Saint-Cloud, le 21 septembre 2018 - A propos du contrat signé en 2016 avec l'Inde pour la fourniture de 36 avions de combat…

Publié le 21/09/2018

Le boycott qui affecte depuis avril les produits Danone au Maroc a fait plonger dans le rouge les résultats de Centrale Danone, la filiale marocaine du géant français des produits laitiers.

Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...