Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 675.35 PTS
-0.78 %
6 672.50
-0.74 %
SBF 120 PTS
5 224.80
-0.67 %
DAX PTS
15 522.97
-0.41 %
Dow Jones PTS
35 294.76
+1.09 %
15 146.92
+0. %
1.158
-0.15 %

Attaque à l'arc en Norvège: le profil du suspect se dessine, ses motivations encore inconnues

| AFP | 434 | 2.50 par 2 internautes
Une des flèches tirées par l'homme qui a tué 5 personnes avec son arc, à Kongsberg, en Norvège, le 13 octobre 2021
Une des flèches tirées par l'homme qui a tué 5 personnes avec son arc, à Kongsberg, en Norvège, le 13 octobre 2021 ( Terje Bendiksby / NTB/AFP )

Au lendemain d'une attaque inédite et meurtrière à l'arc à Kongsberg, la police norvégienne a partiellement levé le voile jeudi sur l'auteur présumé, un Danois de 37 ans résidant dans cette ville du sud-est de la Norvège, mais des zones d'ombre demeurent, en particulier sur ses motivations.

Cinq personnes sont mortes et deux autres ont été blessées dans cette attaque qui a choqué le paisible royaume scandinave, déjà meurtri par deux attentats d'extrême droite au cours de la dernière décennie.

Tout en restant prudente sur les possibles mobiles de ce nouvel épisode sanglant, la police n'a pas exclu un acte terroriste. Le suspect a vraisemblablement agi seul, selon elle.

Interpellé peu de temps après les faits, il s'agit d'un ressortissant danois de 37 ans résidant à Kongsberg, petite ville d'environ 25.000 habitants à environ 80 kilomètres à l'ouest d'Oslo, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

"Nous avons décidé de confirmer cette information car beaucoup de rumeurs circulent sur les réseaux sociaux autour de l'auteur de l'attaque, certaines [mettant en cause] des personnes n'ayant aucun lien avec les actes graves commis", a-t-elle expliqué.

Entendu par les enquêteurs dans la nuit, il doit être présenté devant un juge dans la journée en vue de son placement en détention provisoire.

Selon son avocat, Fredrik Neumann, le suspect se montre coopératif.

"Il s'explique en détails et il parle et coopère bien avec la police", a-t-il déclaré à la presse.

Selon TV2, il a reconnu les faits. Toujours selon la chaîne, le suspect est un homme qui s'est converti à l'islam et qui a des antécédents médicaux -- ce que les autorités n'ont pas voulu confirmer.

La police a convoqué une conférence de presse à 10H00 (08H00 GMT).

L'attaque s'est produite en plusieurs endroits sur une zone étendue de Kongsberg, notamment dans un supermarché. C'est là qu'un policier, qui n'était alors pas en service, a été blessé.

"Vu le déroulement des faits, il est naturel d'évaluer s'il s'agit d'une attaque terroriste", a déclaré un responsable de la police, Øyvind Aas, mercredi.

Des policiers sur les lieux d'une attaque meurtrière à l'arc, le 13 octobre 2021 à Kongsberg, en Norvège
Des policiers sur les lieux d'une attaque meurtrière à l'arc, le 13 octobre 2021 à Kongsberg, en Norvège ( Håkon Mosvold Larsen / NTB/AFP )

Des zones d'ombre demeurent.

Outre le mobile de l'attaque, aucune information n'a été fournie sur les victimes. Et les médias norvégiens demandaient aussi pourquoi il a fallu à la police plus d'une demi-heure après les premières alertes pour arrêter le suspect.

Flèches de compétition?

La presse a publié des photos de flèches noires, visiblement de compétition, gisant au sol ou, pour l'une d'entre elles, solidement fichée dans un mur. Et des témoignages commencent à émerger.

Norvège
Norvège ( / AFP )

Une femme, Hansine, qui a en partie assisté à l'attaque, a dit à TV2 avoir entendu du vacarme et vu une femme se mettre à l'abri ainsi qu'"un homme au coin de la rue avec des flèches dans un carquois sur l'épaule et un arc dans la main".

"Après, j'ai vu des gens courir pour leur vie. L'un d'eux était une femme qui tenait un enfant par la main", a-t-elle témoigné auprès de la chaîne.

L'attaque, au mode opératoire inhabituel, s'est produit au dernier jour du mandat de la Première ministre conservatrice Erna Solberg, qui doit céder ce jeudi les rênes à un nouveau gouvernement de centre gauche dirigé par Jonas Gahr Støre, vainqueur des législatives du 13 septembre.

"Ces événements nous ébranlent", a dit Mme Solberg lors d'une conférence de presse tard mercredi.

En réponse à l'attaque, la direction norvégienne de la police a décidé que les agents, qui ne sont généralement pas armés, porteraient des armes à titre temporaire dans tout le pays.

La Première ministre norvégienne Erna Solberg (d) et la ministre de la Justice Monica Mæland lors d'une conférence de presse après une attaque meurtrière à l'arc à Kongsberg, le 13 octobre 2021
La Première ministre norvégienne Erna Solberg (d) et la ministre de la Justice Monica Mæland lors d'une conférence de presse après une attaque meurtrière à l'arc à Kongsberg, le 13 octobre 2021 ( Ole Berg-Rusten / NTB/AFP )

Nation traditionnellement paisible, la Norvège a dans le passé été la cible d'attaques d'extrême droite.

Le 22 juillet 2011, Anders Behring Breivik avait tué 77 personnes en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo, faisant huit morts, avant d'ouvrir le feu sur un rassemblement de la Jeunesse travailliste sur l'île d'Utøya, faisant 69 autres victimes.

En août 2019, Philip Manshaus avait aussi tiré dans une mosquée des environs d'Oslo, avant d'être maîtrisé par des fidèles, sans faire de blessé grave. Il avait auparavant abattu par racisme sa demi-soeur adoptive, d'origine asiatique.

Plusieurs projets d'attentats islamistes ont par ailleurs été déjoués.

 ■

Copyright © 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 2.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2021

Valneva flambe de plus de 30% à 15,86 euros. Son vaccin marche ! Ce matin, la biotech franco-autrichienne a annoncé que son candidat vaccin inactivé et adjuvanté contre la Covid-19, VLA2001 avait…

Publié le 18/10/2021

Clotilde Quilichini est nommée Directrice de la Clientèle Entreprise et membre du Comité de direction générale de la banque de détail en France de BNP Paribas à compter du 1er novembre 2021.…

Publié le 18/10/2021

Apple, le géant californien de Cupertino, tient ce lundi soir une keynote virtuelle...

Publié le 18/10/2021

Valneva et son candidat vaccin contre le Covid-19 refont parler ce lundi...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne