Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 430.19 PTS
+1.3 %
6 438.00
+0.14 %
SBF 120 PTS
4 997.00
+1.29 %
DAX PTS
14 185.94
+1.59 %
Dow Jones PTS
32 654.59
+1.34 %
12 564.10
+2.62 %
1.052
-0.28 %

Assises: l'ancien pompier acquitté dans le procès de la madeleine

| AFP | 331 | Aucun vote sur cette news
Le parquet a requis vingt ans de réclusion criminelle à l'encontre d'un ancien pompier accusé d'avoir étouffé une nonagénaire avec une madeleine, vendredi à Tours, devant les assises d'Indre-et-Loire
Le parquet a requis vingt ans de réclusion criminelle à l'encontre d'un ancien pompier accusé d'avoir étouffé une nonagénaire avec une madeleine, vendredi à Tours, devant les assises d'Indre-et-Loire ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Acquitté après trois années d'incarcération: l'homme accusé d'avoir étouffé une nonagénaire avec une madeleine a été reconnu innocent, vendredi soir à Tours, par la cour d'assises d'Indre-et-Loire.

Sans commentaire, la présidente Aude Cristau a énoncé le verdict. Alain J. est reconnu non coupable d'assassinat, comme d'un éventuel homicide involontaire.

Un verdict accueilli sous les vivats des proches de l'accusé, désormais âgé de 63 ans.

"C'est la fin d'un cauchemar. Je n'ai jamais douté de lui", a réagi sa femme, émue.

Le jury n'a donc pas suivi les réquisitions du ministère public, qui avait réclamé vingt ans de réclusion criminelle à l'encontre de l'ancien pompier de Paris.

"Ce n'est pas une fausse route, (...) c'est l'assassinat d'une vieille femme", avait lancé l'avocat général Pierre Gérard, lors du troisième et dernier jour d'un procès marqué par des zones d'ombre qui ont finalement bénéficié à l'accusé.

"C'est ma conviction, je n'ai aucun moyen de la prouver", avait avancé l'avocat général.

Yvette B., 92 ans, résidente dans une unité Alzheimer d'un Ehpad tourangeau, avait été retrouvée morte le 13 mai 2019, dans son lit, des morceaux de gâteau dans la bouche.

L'accusé venait de lui rendre visite, apportant un paquet de madeleines industrielles. Le passionné de moto avait verrouillé la porte de la chambre, un comportement qui avait suscité des interrogations chez le personnel soignant. L'ancien pompier de Paris avait contracté un viager en 1995 sur une maison de famille de la victime.

"Enquête scandaleuse"

L'homme a toujours clamé son innocence depuis son incarcération en mai 2019. Il l'avait affirmé dès l'ouverture du procès, mercredi et l'avait redit à nouveau lors de sa dernière prise de parole: "Cela fait trois ans que je dis que je suis innocent. Je n'ai pas tué", a-t-il dit, visiblement épuisé.

Son avocat, Me Abed Bendjador fils, a salué "une décision logique, qui arrive trois ans trop tard".

Le doute instillé par maîtres Abed Bendjador père et fils a finalement payé.

Après avoir contesté avec verve les éléments rapportés par le directeur d'enquête lors de l'ouverture du procès, les deux conseils ont pointé les imprécisions des témoins et la réalité du mobile financier soulevé par le ministère public.

Il n'y a aucun élément pour dire que le projet d’achat d'une nouvelle maison à la campagne "était urgent" ou qu'il était empêché par le viager, a insisté Me Bendjador fils. "On vous sert une histoire", a-t-il ainsi tonné à l'intention des jurés lors de sa plaidoirie.

"Ce mec-là, il a respecté la règle toute sa vie. (...) On vient vous dire, avec une enquête qui part de travers, qu'il a commis le pire crime du Code pénal".

"Une enquête scandaleuse", a ensuite renchéri son père.

L'ancien bâtonnier a notamment fait grand cas des déclarations de l'infirmière de l'établissement, appelée alors qu'elle était à un autre étage, pour la prévenir que la vieille dame était en train d'étouffer. Il était alors 19h20.

"Et l'autre", s’exclame-t-il en pointant son client. "Il est parti depuis 19h00."

"Vous allez condamner un homme en laissant passer ça?", a-t-il demandé aux jurés, avant d'insister sur la toilette mortuaire, réalisée avant l'arrivée du médecin venu constater le décès.

Un acte effectué avant, aussi, l'arrivée de la police. "Malgré la suspicion, on nettoie tout, on fait la toilette mortuaire, (...) on efface tout", s'est agacé le conseil. "Toutes les constatations, ce n'est pas la police qui les a faites."

"Si vous avez l'intime conviction, dites +coupable+. Je vous laisse avec votre conscience", a-t-il conclu. "Appliquez la loi de la preuve. Appliquez la loi du doute."

 ■

Copyright © 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/05/2022

Petite hausse pour débuter la séance : le CAC 40 devrait débuter dans le vert à 9h d'après les indicateurs de préséance, à 30 minutes...

Publié le 18/05/2022

TotalEnergies et New Hope Energy ont signé un accord commercial. Dans le cadre de cet accord, New Hope Energy construira une usine de recyclage chimique au Texas pour convertir des déchets…

Publié le 18/05/2022

Lysogene a présenté des données cliniques actualisées de l'essai clinique de phase 2/3 AAVance en cours avec la thérapie génique expérimentale...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne