En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Un parler franc et peu de promesses: Macron rajeunit les relations franco-africaines

| AFP | 1102 | Aucun vote sur cette news
Emmanuel Macron visite l'école de Lagm Taaba à Ouagadougou, le 28 novembre 2017
Emmanuel Macron visite l'école de Lagm Taaba à Ouagadougou, le 28 novembre 2017 ( ludovic MARIN / AFP )

"Il n'y a plus de politique africaine de la France": à Ouagadougou, Emmanuel Macron a donné mardi un ton nouveau aux relations entre la France et l'Afrique, au premier jour d'une tournée dans trois pays du continent.

Sa visite au Burkina Faso a démarré dans une atmosphère tendue, assombrie par une attaque à la grenade contre des soldats français et des manifestations dans la capitale contre la présence française en Afrique.

A l'université, devant 800 étudiants survoltés, alors que des manifestants antifrançais jetaient quelques cailloux sur les voitures officielles, Emmanuel Macron a prononcé un discours de près de deux heures, point fort de son voyage qui se poursuivra ensuite en Côte d'Ivoire et au Ghana.

Emmanuel Macron entouré d'étudiants à l'université de Ouagadougou, le 28 novembre 2017
Emmanuel Macron entouré d'étudiants à l'université de Ouagadougou, le 28 novembre 2017 ( ludovic MARIN / AFP )

Dans un franc-parler presque abrupt, il a proposé de réinventer le partenariat entre la France et l'Afrique, renvoyant souvent les Africains à leur responsabilité.

"L’Afrique est un continent incontournable car c’est ici que se télescopent tous les défis contemporains - terrorisme, changement climatique, pauvreté, démographie, urbanisation. C’est en Afrique que se jouera une partie du basculement du monde", a-t-il lancé.

"La solution ne viendra pas de l'extérieur", les a-t-il averti, "votre génération est condamnée à réussir".

Dans un débat très animé de plus d'une heure avec les jeunes, il a ensuite abordé sans complexe les sujets les plus délicats, de la fécondité au franc CFA, en passant par la présence militaire française, se jetant avec un plaisir visible dans cette joute oratoire.

Parfois provocateur, n'hésitant jamais à mettre les pieds dans le plat, le chef de l'Etat a répondu au tac au tac aux critiques des jeunes, sans pour autant faire de grandes promesses.

Il a cependant fait plusieurs annonces demandées par les Burkinabès: la levée du secret défense sur l'assassinat de l'ancien président Thomas Sankara en 1994, des bourses scolaires, destinées en priorité aux filles, des visas de longue durée et la construction dans la capitale d'une Maison de la jeunesse.

Il a voulu abroger les "vieux réflexes", côté africain les reproches face au passé colonial, côté français l'"arrogance" d'une "politique africaine" uniforme face à 54 pays.

- "Nouvelle génération" -

"Je suis comme vous d'une génération qui n'a jamais connu une Afrique colonisée", a-t-il plaidé, appelant ses interlocuteurs à sortir du "traumatisme" de la colonisation malgré ses "crimes incontestables". "N’ayez pas une approche bêtement post-coloniale!" a-t-il ainsi lancé à une étudiante.

Le président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré (g) reçoit son homologue français Emmanuel Macron, le 28 novembre 2017 à Ouagadougou
Le président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré (g) reçoit son homologue français Emmanuel Macron, le 28 novembre 2017 à Ouagadougou ( ludovic MARIN / POOL/AFP )

Il a aussi promis que la France ne soutiendrait plus des grands groupes qui pratiquent la corruption ou de grands projets sans retombées d'emplois ou financières pour les Africains. Autre engagement, organiser "d'ici à 5 ans des restitutions temporaires ou définitives du patrimoine culturel africain en Afrique".

Mais plutôt que d'écrire précisément une nouvelle forme de partenariat, il a dit vouloir "écouter la jeunesse" pour "inventer une amitié", rétablissant une certaine forme de distance entre la France et les pays africains.

Il a aussi défendu des valeurs qui lui sont chères: émancipation des jeunes filles et des femmes par leur scolarisation et la lutte contre les mariages forcés, soutien à l'entrepreneuriat et innovation.

A ceux qui critiquent la présence de soldats français, il a demandé de "plutôt les applaudir" pour leur combat contre le terrorisme au Sahel. Quant au franc CFA, pour la France il s'agit selon lui d'un "non-sujet" car tout Etat désireux de sortir de cette monnaie arrimée sur l'euro peut le faire

A la sortie, les étudiants ont salué sa franchise mais regrettaient des propos jugés parfois un peu vagues.

Mercredi, il devait se rendre au 5e sommet Europe-Afrique à Abidjan, où il compte lancer une "initiative" pour frapper les passeurs qui exploitent les migrants en Libye et "un soutien massif à l'évacuation des personnes en danger" en Libye, qualifiant de "crime contre l'humanité" la vente de migrants comme esclaves.

La question de l'immigration africaine vers l'Europe et la sécurité seront au coeur du cinquième sommet Union européenne (UE)- Union africaine (UA).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…