En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 144.95 PTS
-
5 156.50
+0.24 %
SBF 120 PTS
4 123.52
-
DAX PTS
11 715.03
-
Dowjones PTS
25 706.68
-0.36 %
7 278.63
-
1.150
-0.02 %

Arthur Noyer: son bataillon assure qu'il le pensait "disparu", pas déserteur

| AFP | 969 | Aucun vote sur cette news
Le capitaine Thibault (D) et le colonel Emmanuel Devigne, s'expriment lors d'une conférence de presse à Barby, près de Chambéry, le 22 décembre 2017
Le capitaine Thibault (D) et le colonel Emmanuel Devigne, s'expriment lors d'une conférence de presse à Barby, près de Chambéry, le 22 décembre 2017 ( Mathieu Champeau / AFP TV )

Classé administrativement "déserteur", Arthur Noyer, le jeune militaire que Nordahl Lelandais est soupçonné par la justice d'avoir assassiné, était seulement considéré comme "disparu" par ses collègues chasseurs alpins, a assuré vendredi le commandant de son bataillon.

Le 12 avril dernier, Arthur Noyer n'était pas au rapport. "Ce n'était pas un comportement normal de sa part", a souligné le colonel Emmanuel Devigne, chef de corps du 13e bataillon de chasseurs alpins, lors d'un point-presse à la caserne du quartier Roc Noir à Barby (Savoie), près de Chambéry.

Si l'armée l'a considéré jusqu'à récemment comme déserteur, jusque fin novembre selon le quotidien régional Le Dauphiné Libéré, c'était, a-t-on précisé, pour "une question de logiciel", son absence devant entrer dans des cases déjà préétablies. Mais "il est pour nous resté disparu du début à la fin", a assuré le colonel Devigne.

Jeudi, Cécile et Didier Noyer, ses parents, ont été reçus à la caserne. "Nous leur resterons fidèles", a promis le commandant du bataillon de leur fils, disparu dans la nuit du 11 au 12 avril après être sorti à Chambéry.

La veille, le parquet avait annoncé que son ADN avait été identifié sur "les restes d'un crâne humain" retrouvé début septembre sur un chemin de randonnée de la région et que Nordahl Lelandais, un ex-militaire de 34 ans déjà soupçonné d'avoir enlevé et tué la petite Maëlys fin août en Isère, était mis en examen pour son assassinat.

"Sa disparition est un choc pour chacun d’entre nous", a poursuivi le colonel Devigne. Accompagné du capitaine Thibault, commandant de la troisième compagnie dans laquelle officiait Arthur Noyer. Il a fait part de "toute la tristesse" ressentie en son sein et de "l'affection" portée à la famille du défunt.

L'armée n'a pas connaissance de contacts qu'aurait pu avoir Arthur Noyer, au cours de son engagement, avec Nordahl Lelandais, a-t-on ajouté de source militaire.

Un hommage a également été rendu par le 13e bataillon au caporal Noyer vendredi matin "lors d'une cérémonie des couleurs", suivie d'une minute de silence, qui a conduit à "mettre le drapeau en berne pour honorer sa mémoire", a précisé le colonel Devigne.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

Contrat en vue pour Derichebourg pour la cession des activités de collecte de déchets ménagers, de nettoiement urbain et de traitement de déchets en Italie...

Publié le 17/10/2018

Cette nouvelle implantation remplacera la boutique de 480 m2 située au 100 rue Réaumur, qui fermera ses portes courant janvier 2019...

Publié le 17/10/2018

Ces données positives du JTA-004 complètent les récentes avancées cliniques et de fabrication obtenues par Bone Therapeutics...

Publié le 17/10/2018

Cette seconde génération LIFI propose un produit plus performant avec un débit en hausse de 30%...

Publié le 17/10/2018

Spineway marque ainsi une première étape dans la reconquête du marché américain...