5 385.46 PTS
+0.36 %
5 376.00
+0.29 %
SBF 120 PTS
4 282.01
+0.27 %
DAX PTS
13 163.17
-0.03 %
Dowjones PTS
23 590.83
+0.69 %
6 378.63
+0.00 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Argentine: premier test électoral réussi pour Macri, retour de Kirchner

| AFP | 135 | Aucun vote sur cette news
Le président argentin de centre-droit Mauricio Macri vote à Buenos Aires, le 13 août 2017
Le président argentin de centre-droit Mauricio Macri vote à Buenos Aires, le 13 août 2017 ( JUAN VARGAS / NA/AFP )

La coalition du président de centre-droit Mauricio Macri s'est imposée comme première force politique en Argentine lors des primaires dimanche, un scrutin marqué par le retour de l'ex-présidente Cristina Kirchner.

Ce vote n'était qu'une formalité, chaque parti ayant déjà choisi ses candidats pour les législatives du 22 octobre, mais il a permis de mesurer les forces de chaque camp avant ce scrutin de mi-mandat.

Au niveau national, l'alliance Cambiemos (Changeons, ndlr) est arrivée en tête dans les cinq provinces les plus importantes de ce pays de 41 millions d'habitants.

"Ce changement, ce n'est pas celui d'un gouvernement, mais celui désiré par les Argentins", a lancé M. Macri devant ses partisans en liesse.

"Ce qui est fait sérieusement, ne donne pas des résultats du jour au lendemain", a-t-il ajouté à destination des Argentins qui souffrent de l'inflation et du chômage. Environ un tiers de la population vit dans la pauvreté.

L'attention lors de ce scrutin était focalisée sur la province de Buenos Aires, une circonscription qui va des faubourgs de la capitale aux plaines de la Pampa, principal réservoir électoral du pays, avec près de 40% des électeurs. Et sur le score que Mme Kirchner.

Malgré les accusations de corruption la visant, Cristina Kirchner, 64 ans, y a réalisé un très bon score à la tête de la formation qu'elle a créée voici deux mois. Elle brigue un siège de sénateur.

L'ancienne présidente (2007-2015) a rassemblé 34% des voix, à peine moins que le candidat du pouvoir, Esteban Bullrich (34,3%), selon près de 90% des votes dépouillés.

De nombreux sondages ces dernières semaines la plaçaient devant le peu charismatique Esteban Bullrich.

Une fois élue sénatrice, Mme Kirchner bénéficierait d'une immunité parlementaire. Mise en examen dans plusieurs dossiers pour des faits de corruption durant ses deux mandats à la tête de l'Argentine, l'ancienne avocate pourrait être jugée et condamnée, mais pas emprisonnée.

Les législatives de mi-mandat du 22 octobre seront le premier test électoral d'ampleur pour le gouvernement Macri, qui cherche à se renforcer au parlement, où il n'a la majorité dans aucune des deux chambres. Les primaires de dimanche ont mis en évidence l'absence d'opposition structurée au niveau national.

Dans la capitale Buenos Aires, Elisa Carrio, la candidate soutenue par le président argentin, totalise 48% des votes et un allié du gouvernement, Martin Loustau, 13%.

M. Macri, 58 ans, au pouvoir depuis décembre 2015, a lancé une série de réformes économiques impopulaires destinées à réduire un déficit budgétaire élevé, améliorer la compétitivité, et attirer des investissements étrangers.

L'économie argentine, la troisième d'Amérique latine, donne ces derniers mois des signes de reprise, sans pour autant que le quotidien des Argentins s'en ressente.

La liste pour les sénatoriales conduite par Carlos Menem, 86 ans, dans la province de La Rioja, a été placée en tête par les électeurs. L'autorité électorale avait ordonné l'invalidation de la candidature de l'ancien président, sous le coup d'une condamnation à sept ans de prison, mais trop tard pour imprimer de nouveaux bulletins.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/11/2017

Medicrea s'envole de 20% à 3,94 euros à la mi-journée après la bonne nouvelle américaine...

Publié le 22/11/2017

Le consortium mené par le groupe de défense a décroché le contrat SYSENV...

Publié le 22/11/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 22/11/2017

Bruxelles a donné son feu vert...

Publié le 22/11/2017

Nexans ouvre son nouveau laboratoire de tests haute tension dans son Centre d'excellence de Calais...

CONTENUS SPONSORISÉS