En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 840.38 PTS
-0.15 %
4 825.50
-0.40 %
SBF 120 PTS
3 859.34
-0.23 %
DAX PTS
11 071.54
-0.17 %
Dowjones PTS
24 409.61
+0.02 %
6 606.27
-0.61 %
1.139
+0.23 %

Aquarius: sans excuses de Paris, l'Italie ne cédera pas, affirme Di Maio

| AFP | 302 | Aucun vote sur cette news
e vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio à Rome, le 12 juin 2018
e vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio à Rome, le 12 juin 2018 ( Alberto PIZZOLI / AFP )

L'Italie ne fera pas marche arrière tant que la France ne présentera pas ses excuses après ses déclarations sur le refus italien d'accueillir l'Aquarius, a affirmé jeudi le vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio.

"Tant que n'arriveront pas les excuses" du président français Emmanuel Macron, "nous ne ferons pas marche arrière", a affirmé M. Di Maio, le chef de file du Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème), sur la radio RTL 102,5.

"L'époque où on pouvait penser berner l'Italie est terminée", a ajouté celui qui est aussi ministre du Développement économique, cité par l'agence de presse italienne Agi.

Les relations entre la France et l'Italie sont au plus bas après des déclarations du président français jugées "inadmissibles" à Rome et pour lesquelles l'Italie a réclamé des excuses, annulé une rencontre ministérielle prévue mercredi à Paris et convoqué le même jour l'ambassadeur de France à Rome.

La présidence du conseil italien maintient également le suspense sur sa décision quant à la venue à Paris vendredi du chef du gouvernement italien Giuseppe Conte. Ce dernier est attendu dans la capitale française pour une rencontre avec le président français destinée à préparer un sommet européen fin juin à Bruxelles, consacrée en partie à la question migratoire.

Le président français Emmanuel macron et le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte le 9 juin au G7 au Canada
Le président français Emmanuel macron et le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte le 9 juin au G7 au Canada ( Ian LANGSDON / POOL/AFP/Archives )

Les deux hommes ont toutefois eu une conversation longue et cordiale au téléphone, dans la nuit de mercredi à jeudi, selon la ministre française des Affaires européennes Nathalie Loiseau.

M. Macron, dont les propos mardi ont déclenché la fureur de l'Italie, avait déjà appelé mercredi à ne pas "céder à l'émotion", assurant qu'il continuait à travailler "main dans la main" avec l'Italie.

Ce sont bien pourtant ses déclarations, dénonçant "la part de cynisme et d'irresponsabilité du gouvernement italien" après son refus d'accueillir l'Aquarius, qui avaient mis le feu aux poudres.

Après 72 heures de crise en pleine Méditerranée, ce navire humanitaire, affrété par l'ONG française SOS Méditerranée, et qui a secouru 629 migrants, a commencé sa longue traversée mardi soir vers Valence en Espagne où il devrait arriver samedi soir.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2019

SNCF Transilien et MND Group, spécialiste du transport par câble à travers sa filiale LST, s’associent pour concevoir et promouvoir des solutions de transport par câble sur certains pôles…

Publié le 23/01/2019

Voltalia a réalisé au quatrième trimestre 2018 un chiffre d'affaires de 51,4 millions d'euros, en baisse de 4 %. A taux constant, les ventes ont ont grimpé de 7 %. Sur l'année, le chiffre…

Publié le 23/01/2019

FONCIÈRE EURIS Société Anonyme au capital de 149 158 950 euros 83, rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 Paris 702 023 508 RCS PARIS     Paris, le 23 janvier…

Publié le 23/01/2019

Pour l'année 2018, le chiffre d'affaires de Seb s'établit à 6...

Publié le 23/01/2019

JCDecaux annonce qu’Hannelore Majoor a été nommée directrice générale de sa filiale néerlandaise, JCDecaux Pays-Bas. Hannelore Majoor a débuté sa carrière chez JCDecaux en octobre 2016 en…