5 317.37 PTS
+0.15 %
5 334.5
+0.52 %
SBF 120 PTS
4 256.95
+0.13 %
DAX PTS
12 483.79
+0.18 %
Dowjones PTS
25 309.99
+1.39 %
6 896.60
+1.99 %
Nikkei PTS
21 892.78
+0.72 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Après Charlottesville, un jeune de l'"alt-right" cherche comment défendre ses idées

| AFP | 201 | Aucun vote sur cette news
Nick Fuentes, jeune étudiant et militant de la droite radicale américaine, le 9 mai 2016 à Boston
Nick Fuentes, jeune étudiant et militant de la droite radicale américaine, le 9 mai 2016 à Boston ( William EDWARDS / AFP/Archives )

Nick Fuentes, un étudiant de la droite radicale américaine, était à Charlottesville lorsque la manifestation a dégénéré. S'il se défend de toute sympathie néo-nazie et de toute violence, il s'interroge désormais sur la façon de défendre ses convictions, dans une société américaine de plus en plus divisée.

M. Fuentes, 19 ans, dit s'être rendu en Virginie pour dénoncer le déboulonnage des statues confédérées - qu'il qualifie de "génocide culturel" - mais aussi l'"immigration massive" et "le multi-culturalisme".

"Quand on essaie de forcer des cultures, des valeurs et des modes de vie différents sous une seule identité parapluie, on perd le sens de ce que veut dire être Américain", affirme-t-il.

S'il regrette la présence de militants néo-nazis à cette manifestation - où un homme a foncé dans la foule de contre-manifestants, faisant un mort et 19 blessés - cet étudiant en sciences politiques originaire de la banlieue de Chicago ne renie pour autant aucune de ses convictions. Et voit dans les réactions aux évènements de Charlottesville le signe d'"un clivage de plus en plus irréconciliable entre droite et gauche".

Ce jeune ultra-informé, qui a fait campagne pour Donald Trump, revendique des idées nationalistes haut et fort depuis des mois, sur les réseaux sociaux et via une émission qu'il a animée plusieurs mois durant, reprise par la chaîne conservatrice Right Side Broadcasting Network.

Provocateur dans l'âme, Nick Fuentes s'est aussi attiré l'attention des médias américains en s'en prenant parfois violemment aux "mondialistes" ou aux responsables de CNN, qu'il faudrait "expulser ou pendre", disait-il en avril.

Cela lui avait déjà valu des insultes. Après les évènements de Charlottesville, qui ont suscité de vives tensions aux Etats-Unis, cet étudiant aux racines en partie mexicaines a aussi reçu des "menaces de mort", dit-il.

Il assure néanmoins "condamner toute violence". Et affirme que la droite radicale américaine "fait erreur" en laissant des sympathisants néo-nazis venir à ses rassemblements car "cela détourne du message".

Il déplore que de nombreux responsables, démocrates et républicains, aient mis dans le même sac sympathisants néo-nazis et manifestants de la droite radicale, rendant selon lui toute discussion impossible.

"Le contrôle de la gauche sur les grands médias et les principales institutions" vaut à "toute personne blanche ou européenne qui défend ses intérêts ou exprime son inquiétude face à l'expérimentation sociale que nous poursuivons depuis 30 ans d'être traitée de raciste, suprémaciste ou nazi", de façon à "empêcher les gens d'en parler", affirme-t-il.

- Menaces de mort 'crédibles' -

Première conséquence: il va quitter Boston University, un bastion progressiste, et espère rejoindre en janvier prochain l'université plus conservatrice d'Auburn, dans l'Alabama.

Il avait pensé quitter Boston dès juin, mais les évènements de Charlottesville ont scellé sa décision.

"C'en était au point où les gens proféraient des menaces assez crédibles contre ma sécurité et contre ma vie, ce n'était plus drôle. Cela a confirmé ma décision que je ne serais plus en sécurité sur le campus si j'y retournais cet automne", dit-il.

Mais il n'entend pas pour autant faire profil bas dans l'Alabama.

Même si ce campus est plus conservateur, "je suis probablement plus à droite que la majorité des gens d'Auburn, je n'y vais pas pour être à l'aise idéologiquement", dit-il. "Disons que j'y serai plus productif".

Car son soutien à Donald Trump n'est en rien entamé. "Il a même été renforcé" parce que le président américain a "montré beaucoup de courage", selon lui, en ne condamnant pas uniformément les manifestants de Charlottesville et en attribuant une partie des torts aux contre-manifestants.

Nick Fuentes a arrêté son émission, mais prévoit de lancer très prochainement un nouveau site d'informations politiques, "avec une petite équipe". Et songe même à écrire un livre.

L'étudiant estime que la droite radicale à laquelle il s'identifie doit désormais s'interroger sur l'efficacité de nouvelles manifestations.

De nombreux sites proches de l'extrême droite, comme Daily Stormer, ont été fermés dans le sillage de Charlottesville, transformant une manifestation qui aurait dû être un succès pour sa mouvance en "tour de piste victorieux pour l'establishment", fait-il valoir.

Charlottesville "aura au moins eu le mérite de montrer qu'il faut qu'on réfléchisse aux conséquences" de ce genre de manifestations, pas toujours "efficaces pour des mouvements politiques insurgés", dit-il.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/02/2018

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 825 403,88 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000…

Publié le 23/02/2018

Eiffage, au travers de sa filiale Eiffage Énergie Systèmes, a conclu un accord en vue d’acquérir 51 % du groupe Kropman, basé à Nimègue, aux Pays-Bas, spécialisé dans les domaines multi…

Publié le 23/02/2018

AXA a annoncé avoir publié au Bulletin des annonces légales obligatoires les résolutions que le Conseil d'administration soumettra à la prochaine Assemblée générale annuelle des actionnaires,…

Publié le 23/02/2018

BLEECKER   Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au capital de 20.787.356,70 EUR 39, Avenue George V - PARIS (75008) 572 920 650 RCS PARIS       Paris, le 23…

Publié le 23/02/2018

Natixis soumettra au vote de ses actionnaires, le 23 mai, le versement d'un dividende ordinaire, payé en numéraire, de 0,37 euro par action, au titre de l'année fiscale 2017. Le dividende sera…

CONTENUS SPONSORISÉS