En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 469.75 PTS
-0.44 %
5 454.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 377.23
-0.45 %
DAX PTS
12 353.92
-0.62 %
Dowjones PTS
26 594.86
-0.56 %
7 496.13
-0.46 %
1.179
+0.32 %

Angela Merkel prépare sa succession en Allemagne

| AFP | 448 | Aucun vote sur cette news
La chancelière allemande Angela Merkel avec  Annegret Kramp-Karrenbauer, nouveau numéro deux de son parti conservateur, le 19 février 2018 à Berlin.
La chancelière allemande Angela Merkel avec Annegret Kramp-Karrenbauer, nouveau numéro deux de son parti conservateur, le 19 février 2018 à Berlin. ( Tobias SCHWARZ / AFP )

Angela Merkel commence à préparer sa succession: elle a décidé lundi de désigner celle qui est présentée comme sa dauphine, Annegret Kramp-Karrenbauer, au poste de numéro deux de son parti conservateur, répondant aux critiques en interne exigeant du sang neuf.

La désignation de Mme Kramp-Karrenbauer a suscité "une large approbation" au sein de la direction du parti, a déclaré Mme Merkel lors d'une conférence de presse commune avec l'élue de Sarre.

Cheffe du gouvernement du petit Etat régional de Sarre et réputée très proche de la chancelière, cette femme de 55 ans doit devenir secrétaire générale de l'Union démocrate-chrétienne (CDU). A ce poste stratégique, elle épaulera Angela Merkel, elle-même présidente du parti depuis 2000.

C'est Mme Kramp-Karrenbauer qui a souhaité occuper le poste, a poursuivi Mme Merkel. "Cette idée m'a beaucoup touchée et je m'en suis tout de suite emparée", a-t-elle ajouté, sans toutefois l'adouber officiellement en tant que successeur à la chancellerie.

Désignée dans les médias comme la favorite de la chancelière pour lui succéder, Mme Kramp-Karrenbauer a aussi battu en touche sur son potentiel statut de "princesse héritière" : "je ne fais pas mienne cette étiquette", a-t-elle balayé.

La Sarroise succèdera à Peter Tauber, 43 ans, démissionnaire pour raisons de santé et très critiqué au sein de la CDU depuis un résultat décevant aux dernières législatives. Le mouvement était arrivé certes en tête mais avec un score historiquement mauvais (32,9%).

Mme Kramp-Karrenbauer sera officiellement investie lors d'un congrès du parti dans une semaine à Berlin.

- 'Mini-Merkel' -

Surnommée la "Merkel de la Sarre" ou la "mini-Merkel" en raison de sa proximité idéologique et de caractère avec la chancelière, elle est aussi souvent désignée par ses initiales "AKK".

C'est "le premier signal clair dans le débat autour de la succession" de la chancelière d'ici quatre ans au plus tard, a commenté lundi le quotidien Süddeutsche Zeitung.

La chancelière allemande Angela Merkel avec  Annegret Kramp-Karrenbauer, nouveau numéro deux de son parti conservateur, le 19 février 2018 à Berlin.
La chancelière allemande Angela Merkel avec Annegret Kramp-Karrenbauer, nouveau numéro deux de son parti conservateur, le 19 février 2018 à Berlin. ( Tobias SCHWARZ / AFP )

Mariée et mère de trois enfants, cette diplômée en science politique et en droit public à la mise classique -- cheveux courts et lunettes rectangulaires -- est à la tête depuis 2011 de l'Etat régional de Sarre, le plus petit d'Allemagne.

Repérée depuis longtemps par Mme Merkel, elle a gagné ses galons en mars 2017 en gardant sa région dans le giron conservateur et en mettant du même coup en échec les sociaux-démocrates, pourtant portés à l'époque par la popularité alors très forte de leur président Martin Schulz.

Encore peu connue à l'échelon fédéral, sans expérience ministérielle nationale, elle est "extrêmement populaire" au sein de la CDU, note l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

La chancelière lui a du coup confié un rôle clé lors des récentes négociations ayant abouti à un accord de coalition avec les sociaux-démocrates.

"AKK" a l'expérience des "grandes coalitions" avec le centre-gauche et dirige elle-même la Sarre avec les sociaux-démocrates pour un deuxième mandat consécutif.

- Catholique -

Elle défend comme Mme Merkel un cap centriste pour la CDU, face aux demandes croissantes en son sein d'un virage nettement plus conservateur pour faire barrage à la montée de l'extrême droite.

"AKK" est en revanche plus ferme que son aînée sur la question des migrants, principalement l'expulsion de ceux déboutés du droit d'asile ou qui trichent sur leur identité.

Cette catholique pratiquante --Mme Merkel, fille de pasteur, est protestante-- est également hostile à un assouplissement de l'interdiction de la publicité pour l'avortement.

Les racines chrétiennes et sociales de la CDU doivent être prises en compte de la même façon que les racines conservatrices, "de la base jusqu'au sommet du parti", a du reste prévenu lundi "AKK".

Sa nomination vise à donner des gages aux contestataires de l'aile droite du parti, qui réclament un renouvellement à la tête du parti.

Angela Merkel répond surtout par là aux demandes insistantes de ces "rebelles" en interne, qui exigent qu'elle prépare enfin sa succession, après 12 ans au pouvoir.

La chancelière est confrontée depuis des semaines à une fronde interne inédite au sein de la CDU. Le mécontentement était lancinant depuis les législatives mais vient de gagner en vigueur suite aux nombreuses concessions qu'Angela Merkel a accepté de faire pour gouverner avec les sociaux-démocrates.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices et Matières 1ères avec les CFD
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Par courrier reçu le 24 septembre 2018 par l'AMF, la société anonyme Total a déclaré à l'Autorité des marchés financiers avoir franchi en hausse, le...

Publié le 24/09/2018

Par courriers reçus le 24 septembre 2018 par l'AMF, The Goldman Sachs Group, Inc...

Publié le 24/09/2018

Par courrier reçu le 24 septembre 2018 par l'AMF, la société anonyme Amundi, agissant pour le compte de fonds dont elle assure la gestion, a déclaré à...

Publié le 24/09/2018

Grosse agitation autour de Genomic Vision ce lundi avec un titre qui flambe de près de 20% dans de très gros volumes...

Publié le 24/09/2018

STMicroelectronics annonce son entrée dans les indices développement durable du Dow Jones (DJSI - Dow Jones Sustainability Index) pour le Monde et...