5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Allemagne : Merkel officialise sa volonté de gouverner avec les libéraux et les Verts

| AFP | 150 | Aucun vote sur cette news
La chancelière allemande Angela Merkel à Dresde, le 7 octobre 2017
La chancelière allemande Angela Merkel à Dresde, le 7 octobre 2017 ( Tobias SCHWARZ / AFP )

La chancelière allemande a confirmé samedi que des discussions allaient être menées avec les libéraux et les écologistes en vue de former une nouvelle coalition gouvernementale, une conclusion logique au vue des résultats des législatives.

"Je souhaite qu'elle (la coalition) se mette en place", a affirmé Mme Merkel à Dresde (est) lors d'un discours devant la jeunesse de son parti conservateur, précisant que les discussions allaient être "difficiles".

Son parti conservateur est certes arrivé en tête avec 33% des voix lors des législatives du 24 septembre, un résultat jugé "décevant" par la chancelière, mais est désormais contrait de former une nouvelle coalition avec les libéraux du FDP (10,7%) et les Verts (8,9%), ouverts à une tel schéma gouvernemental.

Avec quelque 20% des voix, les sociaux-démocrates du SPD avaient indiqué le soir-même des résultats ne pas vouloir rempiler pour une nouvelle "grande coalition" avec les conservateurs, et entrer dans l'opposition.

"Il est évident que dans un futur proche, les sociaux-démocrates du SPD ne sont pas capables de gouverner au niveau national", c'est pourquoi "nous ne devrions pas essayer d'y penser davantage", a expliqué Mme Merkel.

Un attelage à trois conservateurs-FDP-Verts, appelé "coalition Jamaïque" en raison des couleurs de ces trois partis, serait inédit en Allemagne au niveau national.

Il existe cependant sur le plan régional depuis quelques mois dans le Schleswig-Holstein (nord). Avant elle, un autre petit land, la Sarre, a été dirigé de 2009 à 2012 par un tel attelage.

Ces discussions devraient entrer dans le vif du sujet d'ici quelques jours mais ne devraient pas aboutir à la formation d'un gouvernement avant la fin de l'année.

Dimanche, la chancelière et plusieurs responsables de son parti démocrate-chrétien (CDU) doivent se réunir à Berlin avec leurs alliés bavarois de la CSU pour trouver un accord sur un programme commun pour les quatre ans à venir, notamment sur la question migratoire.

La CSU exige que soit instauré un quota maximum de 200.000 réfugiés accueillis en Allemagne par an, dont ni la chancelière, ni les libéraux, ni les écologistes ne veulent entendre parler.

Mais Mme Merkel s'est montrée confiante samedi pour qu'un accord soit conclu "sans qu'aucun n'ait à se renier", satisfaisant son audience plutôt critique sur le sujet.

"il faut que chacun d'entre nous fasse tout son possible pour que cette Union (entre CDU et CSU, NDLR) continue d'exister en Allemagne", a-t-elle estimé.

A côté d'applaudissements nourris, elle avait été également accueillie avec quelques panneaux de délégués des jeunes de la CDU exigeant vouloir "limiter l'immigration".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS