En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 095.07 PTS
-
5 090.00
-0.08 %
SBF 120 PTS
4 073.02
-
DAX PTS
11 614.16
-
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
-
1.157
-0.08 %

Allemagne: émoi et interrogations après la fuite d'un Irakien soupçonné de meurtre

| AFP | 272 | 3 par 1 internautes
Un mémorial avec inscription
Un mémorial avec inscription "Susanna, 14 ans, victime de la tolérence" à Wiesbaden, en Allemagne sur le site où une fillette juive aurait été violée et tué par un Irakien qui s'est enfui en Irak, le 8 juin 2018 ( Boris Roessler / dpa/AFP )

La fuite en Irak d'un demandeur d'asile débouté, soupçonné du viol et du meurtre d'une adolescente, a suscité vendredi l'émoi en Allemagne et des interrogations sur d'éventuelles négligences des services de police et d'immigration.

Ali Bashar, un Irakien de 20 ans arrivé en Allemagne en octobre 2015 au "pic" de la crise des réfugiés, est soupçonné d'avoir violé et étranglé entre les 22 et 23 mai Susanna Feldman, une jeune juive de 14 ans, à Wiesbaden, selon la police.

Le jeune homme, dont la demande d'asile avait été rejetée en décembre 2016, a quitté l'Allemagne le 2 juin avec toute sa famille alors qu'il n'était pas encore soupçonné et que le corps n'avait pas été découvert. Il serait désormais dans la ville irakienne d'Erbil, selon la même source.

Ali Bashar, connu de la police, a fui avec ses parents et cinq frères et soeur avec des laissez-passer émis par les autorités consulaires irakiennes.

Or sur ces papiers en arabe, les noms n'étaient pas les mêmes que sur les billets d'avion, ont admis les autorités qui n'ont examiné que les photos d'identité au contrôle de passeport.

Cette affaire a soulevé bien des questions alors que l'Allemagne, à la suite de la montée en puissance de l'extrême droite, a mis un sérieux tour de vis à sa politique d'accueil des demandeurs d'asile, alors que sur décision de la chancelière Angela Merkel le pays s'était ouvert à plus d'un million de migrants en 2015 et 2016.

"Pourquoi l'auteur et l'ensemble de sa famille ont-ils pu quitter le territoire avec manifestement de fausses identités?", s'est interrogé le chef du parti libéral (FDP/opposition), Christian Lindner.

- L'AfD accuse Merkel -

Plusieurs meurtres commis par des étrangers ont fait débat autour du manque de préparation de l'Allemagne pour gérer l'accueil d'un tel nombre d'immigrés.

Le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) a utilisé ces affaires pour justifier son discours anti-islam et anti-Merkel et remporté un succès fracassant aux législatives de septembre.

"Susanna est une nouvelle victime de la politique d'accueil égoïste et hypocrite de la chancelière Angela Merkel", a martelé une cheffe de l'AfD, Alice Weidel, réclamant la démission de la dirigeante.

Photo diffusée par la police le 7 juin 2018 de l'Irakien Ali Bashar soupçonné en Allemagne du viol et du meurtre d'une adolescente et qui a fui en Irak
Photo diffusée par la police le 7 juin 2018 de l'Irakien Ali Bashar soupçonné en Allemagne du viol et du meurtre d'une adolescente et qui a fui en Irak ( Handout / Polizei Wiesbaden/AFP )

Avant le meurtre, Ali Bashar s'était déjà retrouvé soupçonné d'actes de délinquance, notamment contre une policière. Son nom est également apparu dans une affaire de viol en mars d'une fillette de 11 ans dans le foyer dans lequel il vivait. Il n'a été inculpé dans aucune affaire.

Les autorités ont été mises sur la trace du meurtrier présumé par un réfugié de 13 ans, qui s'est présenté à la police en affirmant qu'Ali Bashar lui avait avoué avoir tué Susanna Feldman. C'est aussi grâce à ce témoignage que le corps de la jeune fille a pu être retrouvé mercredi.

- Pas d'amalgames -

Un autre demandeur d'asile, un Turc de 35 ans, un temps suspecté d'être impliqué, a finalement été relâché jeudi soir.

Hommage à Susanna, une fillette juive qui aurait été violée et tuée par un Irakien à Wiesbaden, en Allemagne, le 8 juin 2018
Hommage à Susanna, une fillette juive qui aurait été violée et tuée par un Irakien à Wiesbaden, en Allemagne, le 8 juin 2018 ( Boris Roessler / dpa/AFP )

Vendredi, outré, le quotidien à grands tirages Bild assenait en Une: si Ali Bashar "avait été expulsé, elle ne serait pas morte", voyant dans cette affaire "un explosif pour la société".

Les autorités s'efforçaient de calmer le jeu. Le président de la police criminelle (BKA), Holger Münch, a enjoint de ne pas faire d'amalgames entre criminalité et immigration, rappelant que "les jeunes hommes commettent bien plus souvent des crimes que d'autres groupes d'âge ou les femmes".

Le chef de la police de Wiesbaden, Stefan Müller, a lui a souligné que si le suspect était un immigré, le jeune garçon qui a alerté la police l'était aussi.

Ali Bashar avait déposé un recours en justice contre le rejet de sa demande d'asile mais 18 mois plus tard, elle n'avait toujours pas été examinée. Or, tant que la justice n'avait pas statué, l'intéressé était autorisé à rester en Allemagne.

Les tribunaux croulent sous des centaines de milliers de recours alors que les services d'immigration sont mis en cause pour la piètre qualité de leur travail et leur lenteur. Ces derniers sont aussi actuellement au coeur d'un scandale de corruption.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

L'Eanm est le congrès de référence pour le secteur de la médecine nucléaire

Publié le 15/10/2018

Performance au rendez-vous...

Publié le 15/10/2018

Les deux sociétés de communications et d'électronique de défense Harris et L3 ont annoncé dimanche une "fusion entre égaux", qui créera un ensemble affichant des ventes annuelles de 16 Mds$.

Publié le 15/10/2018

Le projet bénéficiera d'un contrat de rémunération d'une durée de 10 ans à compter de sa mise en service prévue à la fin de l'année 2019...

Publié le 15/10/2018

Muriel Benedetto Marmilloud travaillera aux côtés du Président Directeur Général, Olivier Jallabert...