En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 527.00
+0.46 %
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 564.87
+0.44 %
7 683.95
+0.04 %
1.123
-0.58 %

Algérie: la police tire des grenades lacrymogènes lors d'une manifestation à Alger (AFP)

| AFP | 359 | 1 par 1 internautes
Le président du Conseil de la Nation (chambre haute), le 9 avril 2019 devant le Parlement à Alger, peu après sa désignation comme chef de l'Etat par intérim
Le président du Conseil de la Nation (chambre haute), le 9 avril 2019 devant le Parlement à Alger, peu après sa désignation comme chef de l'Etat par intérim ( RYAD KRAMDI / AFP )

La police a tiré mardi des grenades lacrymogènes lors d'une manifestation dans le centre d'Alger pour évacuer des milliers d'étudiants protestant contre la désignation d'Abdelkader Bensalah, proche d'Abdelaziz Bouteflika, au poste de président par intérim, ont constaté des journalistes de l'AFP.

C'est la première fois en sept semaines que la police tente de disperser ainsi une manifestation pacifique d'étudiants au coeur de la capitale algérienne.

Outre les grenades lacrymogènes, la police a également fait intervenir un canon à eau contre les étudiants rassemblés devant la Grande Poste, épicentre du mouvement de contestation à Alger.

Malgré l'intervention de la police, les étudiants, qui scandent "Bensalah dégage!, système dégage!" sont toujours présents devant ce bâtiment emblématique du coeur d'Alger, encerclés par des cordons de policiers anti-émeutes.

Le pays est secoué depuis le 22 février par une vague massive et inédite de contestation, qui a mené à la démission d'Abdelaziz Bouteflika le 2 avril, après vingt ans de règne.

Abdelakder Bensalah, président du Conseil de la Nation, chambre haute du Parlement, a été chargé mardi, comme le veut la Constitution, d'assurer un intérim de 90 jours à la tête de l'Etat.

Les étudiants manifestent traditionnellement chaque mardi matin, sans incident, depuis le début de la contestation, avant de se disperser d'eux-mêmes en début d'après-midi.

Les Algériens qui continuent de manifester en masse chaque vendredi pour réclamer le départ du "système" ont déjà clairement affiché leur refus de voir M. Bensalah, âgé de 77 ans, prendre l'intérim et plus largement de laisser les cadres de l'appareil mis en place par M. Bouteflika gérer le processus de sa succession.

Même l'éditorial du quotidien gouvernemental El Moudjahid, traditionnel vecteur de messages du pouvoir, avait suggéré mardi d'écarter Abdelkader Bensalah de la présidence par intérim afin de trouver une figure plus consensuelle.

M. Bensalah "n'est pas toléré par le mouvement citoyen, qui exige son départ immédiat, mais aussi par l'opposition et une partie des représentants des formations politiques de la majorité des deux Chambres du Parlement", avait écrit El Moudjahid.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 16/04/2019

Le président du Conseil constitutionnel algérien, Taïeb Belaiz, donne une conférence de presse à Alger, le 18 avril 2014 ( Farouk Batiche / AFP/Archives )Incarnation d'un "système" dont la…

Publié le 16/04/2019

Le président du Conseil constitutionnel algérien, Taïeb Belaiz, donne une conférence de presse à Alger, le 18 avril 2014 ( Farouk Batiche / AFP/Archives )Incarnation d'un "système" dont la…

Publié le 16/04/2019

Le président du Conseil constitutionnel algérien, Taïeb Belaiz, donne une conférence de presse à Alger, le 18 avril 2014 ( Farouk Batiche / AFP/Archives )Le président du Conseil…

Publié le 12/04/2019

Les manifestants rassemblés devant la Grande Poste dans le centre d'Alger, le 12 avril 2019 ( - / AFP )Un cortège monstre a défilé dans une ambiance plus tendue qu'à l'accoutumée à Alger…

Publié le 12/04/2019

Des manifestants algériens affrontent des policiers anti-émeutes lors d'une nouvelle journée de contestation à Alger le 12 avril 2019 ( - / AFP )En dépit des échauffourées et des tirs de…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…

Publié le 18/04/2019

Bureau Veritas a annoncé l’acquisition de Shenzhen Total-Test Technology Co., Ltd. (Shenzhen Total-Test), un leader des analyses alimentaires en Chine. Il compte 340 employés et a réalisé un…

Publié le 18/04/2019

Groupe Open enregistre sur ce premier trimestre 2019 un chiffre d'affaires de 82,7 ME, en décroissance de 2,8%...

Publié le 18/04/2019

Global Bioenergies annonce, à l'issue de l'assemblée générale des actionnaires, l'élection de deux nouveaux administrateurs indépendants au conseil...

Publié le 18/04/2019

Objectifs 2019 confirmés...