En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 144.95 PTS
-
5 156.50
-
SBF 120 PTS
4 123.52
-
DAX PTS
11 715.03
-0.52 %
Dowjones PTS
25 706.68
-0.36 %
7 278.63
+0.03 %
1.150
-0.01 %

Alerte enlèvement: la garde à vue du père de Tizio prolongée

| AFP | 307 | Aucun vote sur cette news
L'entrée de l'hôpital des enfants à Toulouse, où un nourrisson vient d'être enlevé par son père, le 6 janvier 2018
L'entrée de l'hôpital des enfants à Toulouse, où un nourrisson vient d'être enlevé par son père, le 6 janvier 2018 ( REMY GABALDA / AFP )

La garde à vue du père de Tizio, interpellé samedi soir dans l'Aude après avoir kidnappé son nourrisson de deux mois la veille à l'hôpital de Toulouse, a été prolongée de 24 heures dimanche en fin d'après-midi, a-t-on appris auprès du parquet.

Cet homme de 33 ans, dont l'audition par les enquêteurs de la Section de recherches de Toulouse, a débuté dimanche matin, devrait être déféré devant la justice lundi en début d'après-midi, a indiqué le procureur de la République Pierre-Yves Couilleau.

Dans le même temps, une information judiciaire devrait être ouverte. Elle devrait viser trois infractions: soustraction d'un mineur à l'un des titulaires de l'autorité parentale, soustraction par le père aux obligations légales dans des conditions susceptibles de compromettre la santé de l'enfant et privation de soins à l'égard d'un mineur de moins de 15 ans susceptible de compromettre sa santé, a expliqué le magistrat.

L'oncle de Tizio, appréhendé en même temps que le père samedi à 20H55 dans la propriété familiale de Belcaire, s'est également vu notifier la prolongation de sa garde à vue, a ajouté M. Couilleau, précisant qu'il devrait être déféré en même temps pour "complicité".

Les enquêteurs tentent de cerner les raisons pour lesquelles le père de Tizio a décidé d'enlever son fils, mettant ainsi sa vie en danger, a expliqué une source proche du dossier.

Interrogé sur ses déclarations lors de son audition par les gendarmes, le procureur a refusé de s'exprimer, soulignant que les propos restaient protégés par le secret de l'instruction et qu'ils faisaient aussi partie "du secret de l'intime".

- 'Il s'est expliqué' -

"Il s'est expliqué", a simplement admis M. Couilleau, confirmant ce qu'il avait déjà affirmé samedi après avoir déclenché la procédure d'alerte enlèvement: "C'est un père qui aime son fils".

Le père et son frère ont été ramenés à Toulouse par les gendarmes dimanche vers 01H00.

Le bébé a lui été transporté par le Smur pédiatrique à l'hôpital pour enfants de Purpan à Toulouse, selon le communiqué du CHU.

"L'enfant va bien", avait assuré samedi soir le parquet de Toulouse. Depuis aucune information n'a été diffusée sur l'état de santé du bébé.

"Il a été accueilli au CHU de Toulouse, où il bénéficie des soins les plus attentifs, adaptés à son état de santé", a affirmé l'hôpital dans son communiqué, réclamant un "climat de sérénité" pour "entourer le petit Tizio et sa famille".

Le nourrisson, alimenté par sondes gastriques et voies intraveineuses, "souffre d'une pathologie nécessitant la poursuite de soins immédiats, son pronostic vital est engagé à défaut de recevoir ces derniers dans les plus brefs délais", avait indiqué samedi le parquet de Toulouse, dans le communiqué annonçant l'alerte enlèvement.

La directrice du CHU Purpan Anne Ferrer avait plus tard rappelé publiquement au père "l'impérieuse nécessité" de ramener son fils dont les jours étaient "en danger".

L'enfant a été retrouvé grâce à une jeune gendarme au repos de la brigade territoriale de contact (BTC) de Belcaire qui avait repéré samedi en début de soirée la voiture du père dont le signalement et l'immatriculation avaient été donnés dans l'alerte enlèvement

Le père et l'oncle de l'enfant avaient refusé d'ouvrir la porte aux gendarmes, qui ont finalement pu pénétrer dans la maison après avoir trouvé des clés.

rz/swi

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

Contrat en vue pour Derichebourg pour la cession des activités de collecte de déchets ménagers, de nettoiement urbain et de traitement de déchets en Italie...

Publié le 17/10/2018

Cette nouvelle implantation remplacera la boutique de 480 m2 située au 100 rue Réaumur, qui fermera ses portes courant janvier 2019...

Publié le 17/10/2018

Ces données positives du JTA-004 complètent les récentes avancées cliniques et de fabrication obtenues par Bone Therapeutics...

Publié le 17/10/2018

Cette seconde génération LIFI propose un produit plus performant avec un débit en hausse de 30%...

Publié le 17/10/2018

Spineway marque ainsi une première étape dans la reconquête du marché américain...