En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 949.86 PTS
-0.71 %
4 951.0
-0.38 %
SBF 120 PTS
3 977.96
+0.00 %
DAX PTS
11 244.54
-
Dowjones PTS
25 017.44
-1.56 %
6 642.92
+0.00 %
1.146
+0.07 %

Agressions au couteau à Paris: un blessé dans un état critique, garde à vue de l'auteur prolongée

| AFP | 400 | Aucun vote sur cette news
Enquêteurs de la police française après l'agression à l'arme blanche, dimanche 9 septembre 2018 à Paris.
Enquêteurs de la police française après l'agression à l'arme blanche, dimanche 9 septembre 2018 à Paris. ( Zakaria ABDELKAFI / AFP )

Un homme, a priori de nationalité afghane, qui a blessé sept personnes dimanche soir à Paris avant d'être maîtrisé par des témoins qui lui ont jeté des boules de pétanque, était toujours en garde à vue lundi soir, selon une source judiciaire, tandis qu'une des victimes restait dans un état critique.

"Rien ne permet à ce stade de retenir le caractère terroriste de ces agressions", a affirmé lundi une source proche de l'enquête. La section antiterroriste du parquet de Paris suit néanmoins de près les investigations.

L'identité de cet homme, de nationalité afghane né en 1987 selon les papiers qu'il portait était en cours de vérification lundi, selon une source proche du dossier. Sa garde à vue a été prolongée lundi soir, selon une source judiciaire.

Dimanche, l'agresseur s'en est pris à des passants, peu avant 23H00 le long du canal de l'Ourcq, dans le nord de Paris.

Sept personnes ont été blessées, dont quatre grièvement, par des coups de couteau et de barre de fer, selon une source proche du dossier. Parmi elles, deux touristes anglais quinquagénaires et un touriste égyptien d'une quarantaine d'années, ainsi qu'un jeune habitant du quartier.

Parmi les blessés graves, trois étaient encore hospitalisés lundi soir, dont un dans un état critique, selon une autre source proche du dossier.

Avant d'être interpellé par la Brigade anticriminalité (BAC), l'agresseur a été maîtrisé et désarmé par des témoins, selon la préfecture de police.

"Je vois le mec avec un couteau qui essaye d’agresser des gens. Premier réflexe : je cours derrière lui, mes copains m’ont suivi. On commence à le +fusiller+ avec des boules, des boules de pétanque", a raconté à l'AFP Hamani Bouadjema.

Un de ses amis a ramassé une planche par terre avec laquelle il l'a frappé "sur la main dans laquelle il avait le couteau". Puis le groupe "a sauté sur lui, on l’a mis au sol", a-t-il détaillé.

Selon lui, l'homme avait "l'air drogué" : "Il avait l’air sous l’effet de quelque chose. En tous cas, il n’était pas normal, il avait le regard vide (...) Rien (n')est sorti de sa bouche ! Même quand on le tapait il n’a même pas fait +Aïe+ !"

Les témoins l'ont effectivement décrit comme "déambulant le regard hagard", rapporte une source proche de l'enquête.

- "Courage des citoyens" -

Un vigile d'un cinéma situé non loin l'a aperçu, "poursuivi par deux hommes qui tentaient de l'arrêter", il avait "une barre de fer en main et l'a jetée sur ses poursuivants, puis a sorti un couteau".

Youssef Najah, 28 ans, qui marchait sur le quai de Loire, a vu un homme "en train de courir avec un couteau de 25-30 cm à la main. Une vingtaine de personnes le poursuivaient, ils lui jetaient des boules de pétanques. Il a pris quatre à cinq boules sur la tête".

Admis à l'hôpital dès le début de sa garde à vue dimanche soir, l'assaillant était toujours été hospitalisé au moment de sa prolongation, 24 heures plus tard, selon la source judiciaire.

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a salué dans un communiqué "la grande réactivité et le courage dont ont fait preuve plusieurs citoyens".

Ouverte pour tentatives d'homicides volontaires, l'enquête a été confiée au 2e District de police judiciaire par le parquet de Paris, selon une source judiciaire.

Les faits de dimanche soir rappellent d'autres attaques à l'arme blanche commises ces derniers mois en France, la piste terroriste ayant été écartée dans la plupart des cas.

Le 23 août à Trappes, dans la banlieue de Paris, un homme armé d'un couteau a tué sa mère et sa sœur et blessé grièvement une troisième personne. Les autorités ont conclu qu'il s'agissait de l'acte d'un "déséquilibré" sans motivation terroriste, malgré une double revendication du groupe jihadiste État islamique (EI).

Le 13 août, un demandeur d'asile afghan fortement alcoolisé avait blessé quatre personnes dont une grièvement avec un couteau, dans le centre-ville de Périgueux. La piste terroriste a été "très rapidement" écartée par les enquêteurs.

kap-grd-nal-rfo-edy-bl/spe/cb

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 20/11/2018

Le député PS Boris Vallaud en juillet 2017 à l'Assemblée nationale à Paris ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )Le député PS Boris Vallaud a estimé mardi qu'il n'était "pas concevable que…

Publié le 20/11/2018

DBV Technologies a présenté au Congrès Scientifique Annuel 2018 de l'American College of Allergy, Asthma and Immunology (ACAAI) du 15 au 19 novembre 2018 à Seattle, des données relatives à…

Publié le 20/11/2018

Les vendanges près de Mailly-Champagne, le 5 septembre 2018 ( FRANCOIS NASCIMBENI / AFP/Archives )Plus d'un million d'euros l'hectare: en Champagne, le prix du vignoble poursuit sa flambée, et…

Publié le 20/11/2018

La Bourse de New York a fini en très net repli, lourdement pénalisée par la chute du géant Apple qui a entrainé celle du secteur des semi-conducteurs.

Publié le 20/11/2018

La clôture mensuelle des contrats dérivés n’aura pas donné lieu à des mouvements particuliers si ce n’est que la compensation réalisée à 5007.30 est la plus basse de l’année. Pour…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2018

Par courriers reçus le 19 novembre 2018 par l'AMF, la société anonyme de droit luxembourgeois Vesalius Biocapital Holdings, agissant pour le compte...

Publié le 20/11/2018

DBV Technologies a présenté au Congrès Scientifique Annuel 2018 de l'American College of Allergy, Asthma and Immunology (ACAAI) du 15 au 19 novembre 2018 à Seattle, des données relatives à…

Publié le 20/11/2018

Implanet, société de technologies médicales spécialisée dans les implants vertébraux et les implants de chirurgies du genou, annonce l'obtention du marquage CE pour la solution Jazz Cap System,…

Publié le 20/11/2018

Wallix lance une campagne de recrutement portant sur une cinquantaine de postes. Pour cela, l’éditeur de logiciels de cybersécurité a nommé Delphine Schoffler au poste de Directrice des…

Publié le 20/11/2018

Dans un communiqué laconique, Nexans annonce que son Conseil d’Administration a décidé de nommer Marc Grynberg en qualité de membre du Comité Stratégique et de Développement Durable. Pour…