En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 479.10 PTS
-
5 467.50
-
SBF 120 PTS
4 386.46
-
DAX PTS
12 374.66
-
Dowjones PTS
26 492.21
-0.26 %
7 563.19
+0.19 %
1.176
-0.02 %

Agression à l'arme blanche à Paris: 7 blessés dont 4 grièvement

| AFP | 289 | Aucun vote sur cette news
Enquêteurs de la police française après l'agression à l'arme blanche, dimanche 9 septembre 2018 à Paris.
Enquêteurs de la police française après l'agression à l'arme blanche, dimanche 9 septembre 2018 à Paris. ( Zakaria ABDELKAFI / AFP )

Sept personnes ont été blessées, dont quatre grièvement, dimanche soir à Paris, après avoir été agressées par un homme, "a priori de nationalité afghane", muni d'une arme blanche et d'une barre de fer, qui a été interpellé.

"Rien ne permet à ce stade de retenir le caractère terroriste de ces agressions", selon une source proche de l'enquête.

Cet homme a été interpellé par un équipage de la Brigade anticriminalité (BAC), a précisé une source policière.

Les faits se sont déroulés peu avant 23H00 (21H00 GMT) dans le 19e arrondissement, dans le nord de Paris, le long du canal de l'Ourcq.

Selon une source proche de l'enquête, "un homme a priori de nationalité afghane a attaqué des personnes qui lui étaient inconnues dans la rue".

Sept personnes ont été blessées dont quatre grièvement, parmi lesquelles deux touristes anglais, selon une source policière. Un témoin est par ailleurs en état de choc, ont précisé plusieurs sources.

Les faits se sont déroulés dans un quartier où deux cinémas MK2 se font face de chaque coté du canal de l'Ourcq.

Enquêteurs de la police française après l'agression à l'arme blanche qui a fait sept blessés, dont quatre grièvement, dimanche 9 septembre 2018 à Paris.
Enquêteurs de la police française après l'agression à l'arme blanche qui a fait sept blessés, dont quatre grièvement, dimanche 9 septembre 2018 à Paris. ( Zakaria ABDELKAFI / AFP )

Selon un vigile d'un des cinémas, qui a vu la fin de la scène, l'homme avait déjà agressé des gens et s'est fait poursuivre par deux autres hommes qui tentaient de l'arrêter. "Il avait une barre de fer en main et l'a jetée sur ses poursuivants, puis a sorti un couteau", a-t-il dit à un journaliste de l'AFP.

- Deux Anglais agressés -

Youssef Najah, 28 ans, qui se trouvait sur le quai de Loire en train de marcher le long du canal à proximité d'un terrain de pétanque, a vu un homme "en train de courir avec un couteau de 25-30 cm à la main. Il y avait une vingtaine de personnes qui le poursuivaient, ils lui jetaient des boules de pétanques. Il a pris quatre à cinq boules sur la tête, mais ils ne sont pas arrivés à l'arrêter".

Toujours selon ce témoin, l'homme s'est ensuite engouffré dans une impasse, "a essayé de se cacher derrière deux touristes anglais. On leur a dit: faites gaffe, il a un couteau. Mais ils n'ont pas réagi". Ces touristes ont ensuite été agressés.

À Londres, le ministère des Affaires étrangères a confirmé dans un communiqué cité par des médias que "deux Britanniques figuraient parmi les personnes visées", sans donner plus de détail.

L'enquête, pour tentatives d'homicides volontaires, a été confiée au 2e District de la police judiciaire, a indiqué une source judiciaire.

Les agressions de dimanche soir rappellent d'autres attaques à l'arme blanche commises ces derniers mois en France, la piste terroriste ayant été écartée dans la plupart des cas.

Le 23 août à Trappes, dans la banlieue de Paris, un homme armé d'un couteau a tué sa mère et sa soeur et blessé grièvement une troisième personne. Les autorités avaient évoqué l'acte d'un "déséquilibré" plutôt qu'une attaque terroriste, malgré une revendication du groupe jihadiste État islamique (EI).

Quelques jours auparavant, le 13 août, un jeune demandeur d'asile afghan fortement alcoolisé avait blessé quatre personnes dont une grièvement avec un couteau, dans le centre-ville de Périgueux (sud-ouest). La piste terroriste a été "très rapidement" écartée par les enquêteurs.

Le 20 juin à Tours (centre), un homme qui menaçait des passants avec un couteau sur un pont piétonnier avait été interpellé. La justice avait là encore écarté l'hypothèse terroriste.

Le 17 juin, une femme voilée avait légèrement blessé deux personnes au cutter dans un supermarché près de Toulon (sud), en criant "Allah Akbar", "apparemment le fait isolé d'une personne avec des troubles psychiatriques avérés" selon les enquêteurs.

Le 12 mai, un passant avait été tué et quatre personnes blessées à Paris par un homme armé d'un couteau qui avait crié "Allah Akbar" avant d'être abattu par des policiers, une attaque revendiquée par l'EI.

kap-grd-nal-rfo/epe/dar/hh

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 26/09/2018

Emmanuel Macron, dans une conférence de presse à l'assemblée générale de l'ONU ce mardi ( STEPHANIE KEITH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )Tapant du poing sur le pupitre de l'hémicycle de…

Publié le 25/09/2018

L'attaquant d'Angers Stéphane Bahoken buteur lors de la victoire 1-0 à Monaco le 25 septembre 2018 ( VALERY HACHE / AFP )Battu par Angers (1-0) à domicile mardi soir en ouverture de la 7e…

Publié le 25/09/2018

Le président américain Donald Trump, le 24 septembre 2018 à New York, à la veille de prendre la parole au siège de l'ONU ( Nicholas Kamm / AFP )Donald Trump appelle à isoler Téhéran,…

Publié le 25/09/2018

Photo distribuée par l'ONG SOS Méditerranée le 25 septembre 2018 montrant un migrant endormi sur le navire humanitaire Aquarius ( Maud VEITH / SOS MEDITERRANEE/AFP )Le navire humanitaire…

Publié le 25/09/2018

L'ancien Premier ministre Manuel Valls à Paris le 24 mars 2018 ( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives )Manuel Valls candidat à la mairie de Barcelone, c'est une des principales figures de la…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2018

Le résultat net, qui intègre désormais un IS à taux plein en raison de la fin en 2017 des déficits reportables, atteint 0,94 ME en croissance de +310,3%...

Publié le 25/09/2018

Pour l'exercice 2018, le Groupe DOM Security maintient sa prévision de chiffre d'affaires de 180 ME hors croissance externe...

Publié le 25/09/2018

Le groupe reste optimiste pour la poursuite de son exercice...

Publié le 25/09/2018

Au 30 juin 2018, les capitaux propres s'élèvent à 11,71 ME...

Publié le 25/09/2018

Le résultat net des entreprises consolidées s'élève à 10,9 ME sur le 1er semestre...