5 526.51 PTS
+0.58 %
5 533.5
+0.75 %
SBF 120 PTS
4 420.31
+0.58 %
DAX PTS
13 434.45
+1.15 %
Dowjones PTS
26 071.72
+0.21 %
6 834.33
+0.34 %
Nikkei PTS
23 808.06
+0.19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Afghanistan: visite surprise du vice-président américain Mike Pence

| AFP | 171 | Aucun vote sur cette news
Le vice-président américain Mike Pence avec le général Nick Nicholson, commandant des forces américaines en Afghanistan à Bagram, le 21 décembre 2017
Le vice-président américain Mike Pence avec le général Nick Nicholson, commandant des forces américaines en Afghanistan à Bagram, le 21 décembre 2017 ( MANDEL NGAN / POOL/AFP )

Le vice-président américain Mike Pence est arrivé jeudi en Afghanistan pour une visite surprise au cours de laquelle il a notamment rencontré le président Ashraf Ghani.

Mike Pence, le plus haut responsable de l'administration Trump à s'être rendu dans le pays jusqu'ici, est arrivé à bord d'un avion de l'US Air Force à la base aérienne de Bagram, où il a remercié les quelque 15.000 soldats qui y sont stationnés.

Cette visite s'est déroulée dans le plus grand secret pour des raisons de sécurité, alors que le pays est régulièrement la cible d'attentats, y compris à Kaboul.

Les Etats-Unis sont impliqués depuis 17 ans dans ce conflit, le plus long de l'Histoire des Etats-Unis et qui ne suscite plus un grand intérêt dans l'opinion publique américaine.

La visite de M. Pence visait donc à remettre sous les projecteurs l'engagement des forces américaines avant les fêtes de fin d'année.

Mike Pence s'est rendu en hélicoptère de la base de Bagram à Kaboul, où il a rencontré le président Ghani et le chef de l'exécutif Abdullah Abdullah, sur lesquels Washington compte pour l'aider à reconstruire le pays déchiré par des années de guerre.

"Nous avons parcouru ensemble un long chemin (...) Nous avons fait beaucoup de sacrifices" mais "nous sommes là pour aller jusqu'au bout", a-t-il affirmé.

Le déplacement en hélicoptère du vice-président américain, incertain jusqu'au dernier moment en raison de mauvaises conditions météo, a été finalement maintenu "par respect, pour rencontrer Ghani et Abdullah", selon un responsable de la Maison Blanche.

L'administration Trump place de grands espoirs en M. Ghani, considéré par la Maison Blanche comme plus compétent et moins corrompu que son prédécesseur Hamid Karzaï, même si son gouvernement d'unité nationale semble vaciller et si la tenue d'élections législatives a été reportée à plusieurs reprises.

M. Pence devait justement faire pression sur MM. Ghani et Abdullah pour organiser ces législatives ainsi que la présidentielle qui doit se tenir peu de temps après.

Cette visite intervient alors que le général John Nicholson, qui dirige les troupes américaines et de l'Otan en Afghanistan, a affirmé fin novembre qu'il faudrait une nette augmentation des troupes américaines envoyées au front en Afghanistan, en soutien des forces afghanes, pour repousser les talibans en 2018.

La nouvelle stratégie du président américain Donald Trump pour l'Afghanistan, dévoilée en août, a déjà conduit à une nette augmentation des bombardements aériens, tandis qu'environ 3.000 militaires ont été envoyés en renfort.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2018

Après PSA Groupe, la Société Générale entend utiliser le nouveau dispositif pour réduire ses effectifs.

Publié le 19/01/2018

          CE COMMUNIQUÉ NE PEUT PAS ÊTRE PUBLIÉ, DISTRIBUÉ OU DIFFUSÉ, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE, EN AUSTRALIE, AU…

Publié le 19/01/2018

Luxembourg, 19 janvier 2018 - Aperam annonce aujourd'hui son calendrier financier pour 2018.   Calendrier de résultats*: 30 janvier 2018: résultats du 4ème trimestre 2017 et de…

Publié le 19/01/2018

Airbus serait en négociations avec British Airways pour une possible commande de très gros porteurs A380, selon l'agence 'Bloomberg'.

Publié le 19/01/2018

  Information relative au nombre d'actions et de droits de vote prévues par l'article 223-16 du règlement général de l'Autorité des marchés…

CONTENUS SPONSORISÉS