En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 810.74 PTS
+0.51 %
4 808.00
+0.46 %
SBF 120 PTS
3 832.83
+0.61 %
DAX PTS
10 931.24
+0.36 %
Dowjones PTS
24 234.63
+0.70 %
6 680.12
+0.16 %
1.140
+0.01 %

Afghanistan: six morts dans un attentat suicide revendiqué par l'EI à Kaboul

| AFP | 477 | Aucun vote sur cette news
Les forces de sécurité afghanes en position près du site d'un attentat suicide, le 25 décembre 2017 à Kaboul
Les forces de sécurité afghanes en position près du site d'un attentat suicide, le 25 décembre 2017 à Kaboul ( Shah MARAI / AFP )

Six civils ont été tués à Kaboul lundi matin dans un attentat suicide revendiqué par le groupe Etat islamique près d'un bureau des services de renseignements afghans (NDS), a annoncé un porte-parole du ministère de l'Intérieur.

"Une opération suicide vise un centre des renseignements afghans (...) dans la ville de Kaboul", a rapporté Amaq, l'agence de propagande du groupe Etat islamique (EI).

L'attaque est survenue au moment où les employés arrivaient à leur bureau, une semaine après un assaut contre un centre d'entraînement du NDS dans la capitale afghane.

Six civils qui se trouvaient dans une voiture ont été tués par l'explosion, a indiqué à l'AFP Najib Danish, porte-parole du ministère de l'Intérieur. "Trois autres ont été blessés", a-t-il ajouté.

"Nous ne connaissons toujours pas la cible de l'attaque, mais elle a eu lieu sur la route principale", a-t-il encore déclaré.

Les forces de sécurité afghanes en position près du site d'un attentat suicide, le 25 décembre 2017 à Kaboul
Les forces de sécurité afghanes en position près du site d'un attentat suicide, le 25 décembre 2017 à Kaboul ( Shah MARAI / AFP )

Le porte-parole adjoint du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi, a confirmé le bilan de l'attentat et son mode opératoire.

Selon un journaliste de l'AFP sur place, l'attaque s'est déroulée près de l'entrée principale d'un complexe du NDS.

Les forces de sécurité ont bouclé la principale route menant au bâtiment et des ambulances quittaient la zone, conduisant vraisemblablement des blessés dans les hôpitaux de la ville.

Le ministère de la Santé a confirmé le nombre de morts mais n'a fait état que d'un blessé.

Cet attentat est le dernier en date à Kaboul, où les attaques sanglantes se succèdent, faisant de la capitale l'un des endroits les plus dangereux du pays. Le 31 mai dernier, un camion piégé y avait tué 150 personnes et blessé environ 400 autres.

La semaine dernière, l'EI avait revendiqué une attaque de plus de quatre heures contre le principal centre d'entraînement du NDS à Kaboul, qui s'était soldée par quelques blessés légers parmi les forces de l'ordre.

L'EI a récemment multiplié ses attaques en Afghanistan, notamment contre la minorité chiite à Kaboul.

Les talibans ont également accru leur harcèlement contre les forces de sécurité. Vendredi, un kamikaze s'est fait exploser dans un véhicule militaire piégé à proximité d'un complexe policier, tuant au moins six d'entre eux. L'attentat a été revendiqué par les talibans.

Les forces de sécurité afghanes, affaiblies par les désertions et la corruption, perdent chaque année des milliers d'hommes, davantage encore depuis le départ en 2014 de la coalition internationale menée par les Etats-Unis.

En 2016, quelque 6.800 soldats et policiers afghans ont été tués, soit une augmentation de 35% par rapport à l'exercice précédent, selon le Sigar, un organisme militaire américain.

Leur moral est d'autant plus bas que les insurgés bénéficient de complicités en interne, que ce soit des agents infiltrés ou via du matériel militaire que leur vendent des soldats corrompus.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse   Information relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social      Dijon, le 16 janvier 2019…

Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse     Bilan semestriel du contrat de liquidité de Crossject au 31/12/2018      Dijon, le 16 janvier 2019     CROSSJECT (ISIN : FR0011716265 ;…

Publié le 16/01/2019

Au titre de son premier trimestre 2018/2019, Manutan a affiché un chiffre d'affaires de 192,6 millions d'euros, une croissance de 2,9% par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. "La…

Publié le 16/01/2019

Elis annonce avoir finalisé l’acquisition de 100 % de Metropolitana en Colombie. Le groupe, qui a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires d’environ 4 millions d’euros, dispose de deux usines…

Publié le 16/01/2019

Ramsay Générale de Santé annonce le versement d’une prime exceptionnelle, dite "prime Macron", à l’ensemble de ses salariés français dont la rémunération est inférieure à 40 000 euros…