En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 789.34 PTS
-0.44 %
4 789.00
-0.45 %
SBF 120 PTS
3 819.23
-0.35 %
DAX PTS
10 898.14
-0.30 %
Dowjones PTS
24 154.84
-0.22 %
6 670.55
+0.03 %
1.139
-0.05 %

Afghanistan: le bilan de l'attentat dans l'Est monte à 68 tués, deuxième plus meurtrier de l'année

| AFP | 254 | Aucun vote sur cette news
Des hommes transportent un autre homme tué dans un attentat dans l'est de l'Afghanistan, le 11 septembre 2018
Des hommes transportent un autre homme tué dans un attentat dans l'est de l'Afghanistan, le 11 septembre 2018 ( NOORULLAH SHIRZADA / AFP )

Au moins 68 personnes ont été tuées dans l'attentat-suicide contre des manifestants survenu mardi dans l'est de l'Afghanistan, le deuxième plus meurtrier depuis le début de l'année dans un pays qui s'enfonce toujours plus dans la violence.

De 32 morts quelques heures après l'attaque, le macabre bilan a plus que doublé mercredi.

Selon Ataullah Khogyani, porte-parole du gouverneur de la province de Nangarhar, 68 personnes sont décédées et 165 ont été blessées lorsqu'un kamikaze a fait exploser sa charge au milieu d'une foule de manifestants, à environ 70 km de la ville de Jalalabad.

Le directeur des services de Santé de la province, Najibullah Kamawal, a confirmé ce nouveau bilan.

Il est fréquent en Afghanistan que des services provinciaux ou gouvernementaux ne s'accordent pas sur le bilan de victimes lors d'attentats ou de catastrophes, ou que les bilans évoluent les jours suivants.

"Certaines familles ont pu directement ramener des corps dans leurs maisons ou partir directement les enterrer au cimetière sans passer par les hôpitaux", a expliqué à l'AFP Inamullah Miakhil, le porte-parole des services de Santé de la province.

Un homme tient la tête d'un autre homme tué dans un attentat dans l'est de l'Afghanistan, le 11 septembre 2018
Un homme tient la tête d'un autre homme tué dans un attentat dans l'est de l'Afghanistan, le 11 septembre 2018 ( NOORULLAH SHIRZADA / AFP )

Les hôpitaux Rodat et Ghani Khel, dans le district de Jalalabad, ont rapidement été saturés de personnes qui y ont accouru couvertes de sang, a constaté un correspondant de l'AFP. Des blessés étaient soignés dans les couloirs, les plus gravement atteints étaient transportés à l'hôpital central de Jalalabad.

Aucun groupe insurgé n'a pour l'instant revendiqué cette attaque dans une région où le groupe Etat islamique (EI) et les talibans sont actifs. Mais la majorité des récents attentats-suicides ont été perpétrés par l'EI.

Selon un témoin de l'attaque, Zar Khan, interrogé par l'AFP à l'hôpital, "un jeune homme est sorti d'un véhicule et a couru en direction de la foule en criant +Allah Akbar+" (Dieu est grand).

- 1.700 civils tués en six mois -

Il s'agit du second attentat le plus meurtrier en Afghanistan depuis le début de l'année.

Afghanistan
Afghanistan ( / AFP )

Le 27 janvier, une ambulance piégée avait explosé près de bureaux du ministère de l'Intérieur, dans l'un des quartiers les plus animés au centre de la capitale afghane, faisant officiellement 103 morts et 235 blessés.

De très forte intensité, l'explosion, revendiquée par les talibans, avait littéralement secoué la ville, faisant voler en éclat les vitres alentour dans un quartier pourtant supposé bien gardé, qui abrite de très nombreux bâtiments officiels ou sensibles, dont des ambassades.

Selon un rapport des Nations unies publié mi-juillet, le nombre de civils tués en Afghanistan sur les six premiers mois de l'année a atteint un record de près de 1.700 morts, dus en majorité aux attentats de l'EI, le pire bilan en dix ans selon l'ONU.

Kaboul et la province du Nangarhar, dans l'Est, sont les lieux les plus touchés.

Début septembre, au moins 20 personnes, dont deux journalistes venus sur les lieux, avaient été tuées lors d'un double attentat revendiqué par l'EI visant la communauté chiite de la capitale.

A ces attaques où périssent des civils s'ajoutent les assauts contre les forces de sécurité afghanes. Les talibans ont tué près de 60 policiers et soldats dans la nuit de dimanche à lundi dans quatre provinces du nord de l'Afghanistan.

- Nouveau dialogue ? -

Ces violences dans la capitale et partout dans le pays interviennent alors que le gouvernement afghan et les Etats-Unis cherchent à pousser les talibans à s'asseoir à la table des négociations pour mettre fin à plus de 38 années de guerre ininterrompue depuis l'invasion soviétique de l'Afghanistan fin 1979.

L'EI, dont les troupes sont bien plus réduites, est laissé à l'écart des discussions.

Présents depuis 2001 en Afghanistan, les Etats-Unis, qui disposent de 14.000 soldats sur place avaient jusqu'ici toujours refusé tout dialogue bilatéral avec les talibans.

Mais des représentants américains ont rencontré en juillet des talibans au Qatar.

Un cadre taliban basé au Pakistan voisin a indiqué à l'AFP qu'il espérait de nouvelles discussions "bientôt" et des rumeurs font état d'un nouveau dialogue entre les deux parties ce mois-ci.

Pour accélérer ce dialogue, les Etats-unis ont nommé le haut diplomate américain Zalmay Khalilzad à la tête des efforts de paix en Afghanistan.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

L'Allemagne étudie les moyens d'interdire l'utilisation des produits de Huawei Technologies Co. dans son infrastructure télécoms selon un représentant du gouvernement cité par le Wall Street…

Publié le 17/01/2019

Philippe Lagayette, administrateur référent de Renault, et Patrick Thomas, président du comité des nominations et de la gouvernance, ont confirmé...

Publié le 17/01/2019

  Le supercalculateur d'Atos permet au centre espagnol d'analyse génomique (CNAG-CRG) d'accélérer ses recherches     Paris, 17 janvier 2019 - Atos, leader…

Publié le 17/01/2019

Renault est finalement sorti du bois dans le sillage des déclarations de Bruno Le Maire la veille. Ainsi, Philipe Lagayette (administrateur référent de Renault) et Patrick Thomas (président du…

Publié le 17/01/2019

Le groupe PSA lance la production du moteur essence 3 cylindres Turbo Pure Tech dans l’usine de Tychy, en Pologne. Ce site a bénéficié de 250 millions d’euros d’investissements afin…