En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 085.95 PTS
+0.03 %
5 087.50
+0.12 %
SBF 120 PTS
4 080.76
+0.10 %
DAX PTS
11 596.01
+0.37 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.00 %
7 107.23
+0.00 %
1.148
-0.31 %

Skripal: le second suspect, médecin du renseignement militaire russe, selon un site d'investigation

| AFP | 283 | 5 par 1 internautes
Photo diffusée par la police britannique le 3 mars 2018 d'Alexandre Petrov et Ruslan Boshirov, filmés par une camera à la gare de Salisbury, suspectés par Londres d'avoir perpétré la tentative d'empoisonnement au Novitchok de l'ex-espion russe Sergueï Skripal
Photo diffusée par la police britannique le 3 mars 2018 d'Alexandre Petrov et Ruslan Boshirov, filmés par une camera à la gare de Salisbury, suspectés par Londres d'avoir perpétré la tentative d'empoisonnement au Novitchok de l'ex-espion russe Sergueï Skripal ( HO / Metropolitan Police Service/AFP/Archives )

Le second suspect de la tentative d'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal en mars à Salisbury (Angleterre) est un médecin du service de renseignement militaire russe (GRU), a annoncé lundi le site d'investigation bellingcat.com.

"Nous avons identifié 'Alexandre Petrov' comme étant Alexandre Yevgenïevich Michkin, un médecin militaire employé par le GRU", précise le site Bellingcat, basé à Leicester (centre de l'Angleterre).

Le site explique s'être appuyé sur "de multiples sources", dont des "témoignages de personnes familières" avec l'individu, ainsi que des copies de documents d'identité, notamment une copie de son passeport, dont il présente une photo.

Le ministère britannique des Affaires étrangères s'est refusé à tout commentaire sur cette annonce.

Selon Bellingcat, Alexandre Yevgenïevich Michkin est né le 13 juillet 1979 à Loyga, en Russie. Il a étudié la médecine dans une académie militaire, avant de suivre un entrainement de médecin au sein de la marine russe.

Recruté durant ses études par le GRU, il a ensuite pu disposer d'une carte d'identité et d'un passeport sous le nom d'Alexandre Petrov.

Capture d'écran le 13 septembre 2018 d'une interview télévisée d'Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov sur la chaîne Russia Today
Capture d'écran le 13 septembre 2018 d'une interview télévisée d'Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov sur la chaîne Russia Today ( HO / RUSSIA TODAY/AFP/Archives )

Entre 2011 et 2018, il a "beaucoup voyagé" avec sa nouvelle identité, se rendant à de nombreuses reprises en Ukraine lors du mouvement de soulèvement du Maïdan, et en Transnistrie, un territoire séparatiste moldave pro-russe qui a fait sécession de la Moldavie au début des années 1990, après l'effondrement de l'Union soviétique.

Début septembre, la police britannique avait présenté les noms de deux hommes russes, Alexandre Petrov et Ruslan Boshirov, suspectés d'avoir perpétré la tentative d'empoisonnement au Novitchok, un puissant agent innervant, de l'ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, survenu le 4 mars à Salisbury.

La première ministre britannique Theresa May avait alors accusé les services de renseignement militaire russes d'être derrière cette attaque. La police avait lancé un mandat d'arrêt européen, en soulignant que les noms utilisés étaient sans doute des alias.

- Un "traître" et un "salaud" -

Des agents des services d'urgence britanniques près de l'endroit où l'ex-agent russe Sergueï Skripal et sa fille ont été empoisonnés au Novitchok, le 8 mars 2018 à Salisbury, au Royaume-Uni
Des agents des services d'urgence britanniques près de l'endroit où l'ex-agent russe Sergueï Skripal et sa fille ont été empoisonnés au Novitchok, le 8 mars 2018 à Salisbury, au Royaume-Uni ( Ben STANSALL / AFP/Archives )

Le 26 septembre, le site Bellingcat avait déjà révélé l'identité de l'autre suspect, Ruslan Boshirov. "Le suspect est en fait le colonel Anatoli Tchepiga, un officier du GRU décoré de hautes distinctions", avait affirmé Bellingcat.

Ces informations avaient été rejetées par Moscou. "Beaucoup de gens se ressemblent", avait simplement répondu le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

Le 12 septembre, le président russe Vladimir Poutine avait déclaré savoir qui étaient les deux hommes mis en cause par Londres, mais il avait assuré qu'ils étaient des "civils" n'ayant rien fait de "criminel".

Les deux hommes avaient ensuite été interviewés par la télévision publique russe RT, affirmant s'être rendus en touristes à Salisbury. Ils avaient démenti être des agents du GRU.

Skripal: l'un des suspects est un colonel du renseignement militaire russe
Skripal: l'un des suspects est un colonel du renseignement militaire russe ( Laurence CHU / AFP/Archives )

Selon Scotland Yard, les deux hommes avaient effectué un séjour de 48 heures en Angleterre, entre le 2 et le 4 mars. Ils séjournaient à Londres, et s'étaient rendus à deux reprises à Salisbury: il avaient effectué un "voyage de reconnaissance" le 3 mars, avant de contaminer "la porte d'entrée (de Sergueï Skripal) avec le Novitchok" le lendemain, et de reprendre un vol vers Moscou.

Cette affaire avait provoqué une crise diplomatique majeure, conduisant à l'expulsion de plus de 300 diplomates russes ou occidentaux.

Sergueï Skripal, ancien officier du GRU, avait été condamné en 2006 pour "haute trahison" avant de bénéficier d'un échange d'espions organisés entre Moscou, Londres et Washington. Il s'était alors installé à Salisbury.

"Ce Skripal n'est qu'un traître", avait affirmé Vladimir Poutine le 3 octobre, lors d'un forum consacré à l'énergie à Moscou. "Ce n'est qu'un espion, un traître à la patrie (...) Ce n'est qu'un salaud, purement et simplement".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

Les Différents Types d'Ordre de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/10/2018

L’équipe de TradingSat.com, séduite par les qualités graphiques de court terme de VALLOUREC, entrevoit un potentiel intéressant sur cette action qui constituera le sous-jacent d’un turbo Call…

Publié le 22/10/2018

Korian conclut un partenariat avec CAREIT et Primonial REIM dans le cadre du programmede reconfiguration de son parc immobilier, destiné à accélérer...

Publié le 22/10/2018

Hasbro publie un bénéfice net en repli, passant de 265,6 millions au troisième trimestre 2017 à 263,9 millions de dollars pour la même période de l’exercice en cour. Les revenus s'élèvent à…

Publié le 22/10/2018

Après s’être effondrée de 25,66% vendredi, l’action Sopra Steria continue de subir les foudres des investisseurs : -4,61% à 85,80 euros. Trois mois après l’annonce de résultats semestriels…

Publié le 22/10/2018

    Information relative au nombre total…