En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Affaire Skripal: des pays de l'UE prévoient des mesures rapides visant Moscou

| AFP | 616 | Aucun vote sur cette news
Affaire Skripal : de l'empoisonnement aux tensions diplomatiques
Affaire Skripal : de l'empoisonnement aux tensions diplomatiques ( / AFP )

Plusieurs pays de l'UE ont indiqué vendredi à Bruxelles qu'ils pourraient prendre dans les prochains jours des mesures nationales visant la Russie, comme des expulsions de diplomates, après l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal sur le sol britannique.

La Lituanie, l'Irlande, la République tchèque et le Danemark font partie des pays qui se sont dits prêts à prendre des mesures supplémentaires, après que l'UE a apporté jeudi son soutien au Royaume-Uni et décidé de rappeler son ambassadeur en Russie pour des "consultations".

"Je pense que des mesures nationales seront appliquées déjà à partir de la semaine prochaine, dans de nombreux pays", a ainsi déclaré la présidente lituanienne Dalia Grybauskaité, à son arrivée vendredi matin pour le deuxième jour d'un sommet européen à Bruxelles. Elle avait la veille indiqué qu'elle envisageait des expulsions de diplomates.

"Nous allons considérer dans les jours qui viennent si nous voulons prendre des mesures individuelles en relation avec des diplomates russes" en Irlande, a déclaré de son côté le Premier ministre irlandais Leo Varadkar.

M. Varadkar a précisé qu'il faudrait d'abord faire une "évaluation de sécurité", et "nous prendrons la décision en tout début de semaine prochaine".

"Nous allons probablement aller dans cette direction", a de son côté déclaré le Premier ministre tchèque Andrej Babis, interrogé sur la possibilité que son pays expulse des diplomates russes.

Le Premier ministre danois Lars Lokke Rasmussen a lui aussi indiqué vendredi matin que son gouvernement allait "dans les prochains jours très sérieusement envisager des pas supplémentaires".

Les dirigeants des 28 ont apporté jeudi soir un soutien unanime au Royaume-Uni, en estimant que Moscou était "très probablement" derrière l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal au Royaume-Uni, et en décidant de rappeler l'ambassadeur de l'UE à Moscou pour des "consultations".

La durée d'un rappel durant un mois de l'ambassadeur européen a été évoquée, a indiqué vendredi matin une source européenne, tout en ajoutant que les modalités précises n'avaient pas encore été décidées.

Le Kremlin a déclaré vendredi "regretter" cette décision de l'UE, assurant que "la Russie n'a absolument rien à voir avec l'affaire Skripal".

La France, qui a contribué à durcir le ton des Européens face à Moscou dans leur texte commun, s'est également déclarée jeudi prête à "de possibles mesures, décidées sur base nationale, en concertation avec d'autres pays européens", selon l'Elysée.

Londres a expulsé 23 diplomates russes, présentés comme des agents du renseignement "non déclarés", pour sanctionner Moscou, et a annoncé qu'aucun membre du gouvernement ne se rendrait en Russie pour suivre les rencontres de la Coupe du monde de football en juin et juillet.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…