En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

Affaire Seznec: un os retrouvé lors de de fouilles dans l'ancienne maison familiale

| AFP | 397 | Aucun vote sur cette news
Un os humain découvert dans la maison où habitait la famille Seznec, dans une photo diffusée le 25 février 2018 par l'auteur d'un livre sur l'affaire Seznec, Bertrand Vilain
Un os humain découvert dans la maison où habitait la famille Seznec, dans une photo diffusée le 25 février 2018 par l'auteur d'un livre sur l'affaire Seznec, Bertrand Vilain ( Bertrand Vilain / AFP )

Un os humain, "peut-être une tête de fémur", a été retrouvé samedi lors de fouilles dans la maison où vivait la famille Seznec à Morlaix (Finistère), avec l'espoir d'y retrouver le corps de Pierre Quémeneur près d'un siècle après sa disparition, a déclaré le procureur de Brest Philippe Récappé.

"Ca pourrait être un os humain, peut-être une tête de fémur", a indiqué le procureur arrivé sur les lieux plusieurs heures après le début de fouilles dans un ancien cellier, ajoutant qu'"une photo en a été prise" et "a été transmise au médecin légiste".

Un morceau de pipe a été également retrouvé. Apès cette découverte, "la PJ de Rennes a été saisie" et les "fouilles ont été bloquées", a précisé le procureur.

Selon lui, "d'autres fouilles vont être menées" sous le contrôle de la police et de la justice".

Dans un premier temps, il n'a pas été possible de déterminer si l'os découvert était d'origine humaine ou animale.

Une dizaine de bénévoles participaient à ces fouilles privées entamées en début de matinée dans un ancien cellier à l'aide d'une tractopelle. La propriétaire de la maison, actuellement inoccupée, a donné son autorisation pour que des fouilles soient menées dans l'ancienne cave et l'ancien cellier, selon les initiateurs des travaux.

Guillaume Seznec a été condamné en 1924 au bagne à perpétuité pour le meurtre un an plus tôt de Pierre Quémeneur, conseiller général du Finistère avec lequel il était associé en affaires, ainsi que pour des faux en écriture.

Mais le corps de Quémeneur n'a jamais été retrouvé et Seznec, condamné sans preuves, n'a jamais avoué.

Ces nouvelles recherches sont motivées par la révélation, dans un ouvrage paru en 2015, du témoignage inédit d'un des enfants du couple Seznec, âgé de 11 ans au moment des faits. Il a été enregistré en 1978 par l'un de ses neveux.

Bertrand Vilain, auteur d'un livre sur l'affaire Seznec, montre un trou dans la cave de la maison où habitait la famille Seznec lors de fouilles le 24 février 2018
Bertrand Vilain, auteur d'un livre sur l'affaire Seznec, montre un trou dans la cave de la maison où habitait la famille Seznec lors de fouilles le 24 février 2018 ( Fred Tanneau / AFP )

En ce jour ensoleillé de mai 1923, "Petit-Guillaume" raconte avoir entendu sa mère repousser les avances d'un certain "Pierre", puis avoir vu Quémeneur par terre et sa mère debout devant lui. "Je crois qu'elle a dû se défendre et le frapper à la tête", racontait-t-il, selon le récit qu'en a fait Denis Langlois dans "Pour en finir avec l'affaire Seznec".

En 2015, M. Langlois avait demandé au procureur de Brest de faire procéder à des investigations dans l'ancienne maison familiale pour savoir si le corps y était enfoui.

Le procureur avait rejeté cette demande, estimant qu'elle ne pouvait émaner que du condamné, de ses descendants ou des autorités judiciaires compétentes.

"Si des ossements ou des objets concernant l'affaire Seznec sont découverts" lors des fouilles entamées samedi, "nous avertirons la gendarmerie et le procureur", avait indiqué auparavant Denis Langlois, avocat entre 1976 et 1990 de la famille de Guillaume Seznec. "Une procédure de révision du procès de Seznec serait alors certainement mise en route", a-t-il ajouté.

Depuis 1924, quatorze demandes en révision du procès ont été rejetées, la dernière en 2006.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...