En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 173.05 PTS
+1.53 %
5 167.00
+1.43 %
SBF 120 PTS
4 141.15
+1.67 %
DAX PTS
11 776.55
+1.40 %
Dowjones PTS
25 665.14
+1.64 %
7 222.30
+2.17 %
1.158
+0.02 %

Affaire Laporte: la justice passe à la vitesse supérieure

| AFP | 316 | Aucun vote sur cette news
Le président de Fédération française de rugby Bernard Laporte, lors d'un point presse à Paris, le 27 décembre 2017
Le président de Fédération française de rugby Bernard Laporte, lors d'un point presse à Paris, le 27 décembre 2017 ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )

Coup d'accélérateur: des perquisitions étaient menées mardi au siège de la Fédération française de rugby (FFR) et au domicile de Bernard Laporte dans le cadre d'une enquête ouverte par le parquet national financier (PNF) sur les pressions supposées du patron du rugby français en faveur du club de Montpellier.

"La perquisition est le passage obligé de toute enquête, sans exception, cela n'induit rien de la suite des évènements", a commenté auprès de l'AFP Me Jean-Pierre Versini-Campinchi, l'avocat du président de la FFR.

Elle a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE), qui s'est donc rendue également au siège de la FFR à Marcoussis (Essonne), a appris l'AFP de source proche du dossier, confirmant une information du journal L'Equipe.

Le domicile de Mohed Altrad a également été perquisitionné mardi matin, ainsi que plusieurs établissements de son groupe, dont son site historique situé à Florensac (Hérault), selon le quotidien Midi-Libre.

Le PNF est passé à la vitesse supérieure après avoir reçu, début décembre, le rapport demandé par le ministère des Sports à l'Inspection générale de la jeunesse et des sports (Igjs) pour faire la lumière sur "l'affaire Laporte".

L'ancien sélectionneur du XV de France (2000-2007) et secrétaire d'Etat aux Sports (2007-2009) est soupçonné d'avoir fait pression sur la commission d'appel de la Fédération pour réduire des sanctions prises en juin 2017 contre Montpellier. Le groupe du président Mohed Altrad est par ailleurs sponsor maillot du XV de France.

Laporte, élu fin 2016 à la tête de la Fédération, avait également signé début 2017 avec le groupe Altrad un contrat d'image, via sa société BL Communication, pour un montant de 150.000 euros. Face à la polémique, il y a ensuite renoncé.

- 'Intrusion inappropriée' -

Dans son rapport, l'Igjs estimait que l'appel de Laporte au président de la commission d'appel constituait "une intrusion inappropriée dans le fonctionnement" de celle-ci.

Le président de la FFR Bernard Laporte (g) et celui de Montpellier, Mohed Altrad, le 19 février 2017, à Montpellier
Le président de la FFR Bernard Laporte (g) et celui de Montpellier, Mohed Altrad, le 19 février 2017, à Montpellier ( Franck PENNANT / AFP/Archives )

Le rapport concluait aussi que les trois membres de la commission d'appel étaient tombés d'accord, le 29 juin, pour maintenir les sanctions prononcées en première instance contre Montpellier: 70.000 euros d'amende et un match de suspension pour le stade.

Toutefois, selon les conclusions de l'Igjs, cette décision de la commission d'appel, non notifiée par écrit dans la foulée, a été revue à la baisse le lendemain (20.000 euros d'amende, pas de suspension de stade), après l'appel téléphonique de Laporte. Sans qu'il soit possible de préjuger de la teneur de celui-ci.

L'affaire Laporte agite le rugby français depuis plusieurs mois et a poussé les présidents de clubs professionnels, inquiets du risque de conflits d'intérêts, à saisir le comité d'éthique et de déontologie du rugby français.

Cet organe de la FFR a recommandé la mise en place de "garde-fous pour garantir l'absence de toute possibilité de favoritisme de la part de la FFR vis-à-vis du club dont l'entité propriétaire est le partenaire maillot".

- Absence de garanties -

Le comité d'éthique affirme aussi qu'un tel partenariat "doit être conditionné à l'existence de garanties concernant deux points précis pour lesquels la FFR intervient dans le championnat professionnel: la désignation des arbitres et l'intervention de la commission d'appel".

Or, le comité estime "qu'il n'a pas, en l'état, connaissance de mécanismes prudentiels envisagés par la FFR qui seraient de nature à offrir des garanties suffisantes sur ces deux points", poursuit le communiqué de la LNR, publié le 5 janvier.

Trois jours plus tard, la Fédération annonçait, malgré l'opposition de la Ligue, que le groupe Altrad devenait partenaire maillot des Bleus jusqu'en 2023, année de la Coupe du monde en France, en échange "d'au moins 35 millions d'euros pour le rugby amateur".

Côté terrain, les Bleus sont englués dans une spirale négative de sept matches dans victoire (dont six défaites) qui ont abouti au remplacement, le 27 décembre, du sélectionneur Guy Novès par Jacques Brunel.

Ils tenteront de redresser la barre le 3 février contre l'Irlande en ouverture du Tournoi des six nations, match qu'ils préparent depuis lundi. A Marcoussis.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

  HOPSCOTCH GROUPE   RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL     Semestre clos au 30 juin 2018   Le présent Rapport Financier Semestriel est établi conformément aux dispositions de…

Publié le 16/10/2018

Communiqué de presse Paris La Défense, le 16 octobre 2018 Déclaration des transactions sur actions propres Période du 8 octobre 2018 au 12 octobre 2018     Albioma déclare…

Publié le 16/10/2018

Prodware a enregistré au premier semestre un résultat net part du groupe de 7,6 millions d'euros, en hausse de 12,5% et un résultat opérationnel courant de 11,3 millions d'euros, en augmentation…

Publié le 16/10/2018

Haulotte a affiché au troisième trimestre un chiffre d'affaires consolidés de 128,5 millions d'euros, en hausse de 25%. Selon le groupe, la zone euro confirme la tendance des précédentes…