5 319.17 PTS
-0.32 %
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-0.39 %
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 396.80
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Affaire Grégory: la décision sur le contrôle judiciaire des Jacob remise à vendredi

| AFP | 212 | Aucun vote sur cette news
L'avocat de Marcel Jacob, Stephane Giuranna (D) et celui de Jacqueline Jacob Gary Lagardette (G) parle aux journalistes à Dijon le 20 juin 2017
L'avocat de Marcel Jacob, Stephane Giuranna (D) et celui de Jacqueline Jacob Gary Lagardette (G) parle aux journalistes à Dijon le 20 juin 2017 ( PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives )

La chambre de l'instruction de Dijon a remis à vendredi sa décision sur la demande d'allègement du contrôle judiciaire, plaidée mercredi, de Marcel Jacob, mis en examen en juin pour l'enlèvement et la séquestration suivis de la mort de son petit-neveu Grégory.

L'audience, démarrée en milieu de matinée, s'est achevée avant midi. "La cour s'est laissée le temps de la réflexion", a commenté l'avocat de Marcel Jacob, Me Stéphane Giuranna, laissant "présumer" que les juges rendraient une décision commune aux deux époux.

La femme de M. Jacob, Jacqueline, a en effet déposé une demande de mainlevée de son contrôle judiciaire qui doit être examinée ce même vendredi par la chambre de l'instruction.

L'arrestation du couple de septuagénaires en juin avait relancé une affaire qui n'a pas été élucidée en plus de 33 ans. Brièvement écroués, ils ont été libérés mais ont l'obligation de résider séparément et loin de leur domicile vosgien.

Marcel Jacob n'était pas présent mercredi, son avocat Stéphane Giuranna dénonçant "les conditions matérielles du contrôle judiciaire". "Il vit au milieu de nulle part; il n'y a pas de transports en commun", a-t-il justifié.

"Je ne demande pas à ce que mon client soit complètement sorti de cette affaire en l'état. Je demande simplement qu'il puisse rentrer chez lui", a indiqué le conseil à l'issue de l'audience.

- Opposition du parquet -

"Il n'en peut plus, (...) c'est aujourd'hui une question de survie. Je l'ai plaidé en demandant à la justice de faire, pour une fois, preuve d'humanité", a ajouté Me Giuranna.

Mais devant la présidente de la chambre de l'instruction Claire Barbier, magistrate chargée du dossier, le procureur général Jean-Jacques Bosc s'est opposé à cette demande, arguant notamment que les deux époux doivent être entendus séparément en novembre.

"Si les époux Jacob étaient impliqués, ils avaient tout le temps d'avoir une version commune: ils ont vécu (...) pendant 33 ans ensemble", a rétorqué Me Giuranna.

Jamais inquiétés auparavant, les deux époux sont soupçonnés d'avoir été les "corbeaux" de l'affaire, en ayant écrit plusieurs lettres anonymes bien renseignées. Selon l'accusation, ils seraient aussi impliqués dans le rapt et le décès du petit garçon de 4 ans, retrouvé pieds et poings liés dans les eaux de la Vologne, dans le cadre d'un "acte collectif" qu'ils contestent.

Les multiples rebondissements de l'affaire Gregory
Les multiples rebondissements de l'affaire Gregory ( Sabrina BLANCHARD / AFP )

En face, la défense met notamment en avant un tableau réalisé par les enquêteurs en 1984, indiquant que la présence des Jacob à leur travail à l'heure du crime avait été "vérifiée auprès de l'employeur". Un argument que Me Giuranna invoquera le 10 novembre lors de l'interrogatoire de son client par la magistrate en charge du dossier.

- 'Pourvoi en cassation' -

Vendredi, devant la chambre de l'instruction, Jacqueline Jacob demandera non seulement à rentrer chez elle, mais aussi la levée de toutes les dispositions de son contrôle judiciaire. Le procureur général devrait, là encore, s'opposer à sa demande, alors qu'elle doit être entendue le 17 novembre par Mme Barbier.

Si l'assouplissement du contrôle judiciaire devait être refusé, l'avocat de M. Jacob a d'ores et déjà annoncé qu'il étudierait "la possibilité de former un pourvoi en cassation" et qu'il pourrait déposer une nouvelle demande de modification du contrôle judiciaire.

Jacqueline Jacob a quant à elle une autre audience programmée devant la chambre de l'instruction de Dijon, le 20 novembre, pour demander la modification de son contrôle judiciaire si l'annulation n'est pas retenue vendredi.

La défense de Murielle Bolle, elle aussi suspectée d'enlèvement suivi de mort, prépare de son côté une requête en nullité de sa mise en examen, assortie d'une question prioritaire de constitutionnalité sur les conditions de sa garde à vue en 1984.

Âgée de 15 ans, elle avait alors accusé son beau-frère, Bernard Laroche, d'avoir enlevé Grégory, avant de se rétracter. Premier suspect de l'affaire, ce dernier avait été tué en 1985 par le père de l'enfant, son cousin.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Affine a acquis auprès de la société belge Banimmo (dont elle détient 49,5 %), le marché Vaugirard, situé à Paris 15ème face à la gare Montparnasse. Cette galerie commerciale, ouverte sur le…

Publié le 17/11/2017

Gaussin Manugistique, spécialisée dans l'audit des process de manutention, a annoncé la réception usine par son distributeur Blyyd de 2 véhicules ATM (Automotive Trailer Mover) Full Elec. Les ATM…

Publié le 17/11/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 17/11/2017

Article L. 233-8-II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'AMF Dénomination sociale de l'émetteur :             Atos SE Name and…

Publié le 17/11/2017

Conformément à la réglementation relative aux rachats d'actions, Atos SE déclare ci-après les opérations d'achats d'actions propres pour un montant de 13,8 millions…

CONTENUS SPONSORISÉS