En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 101.85 PTS
+0.85 %
5 069.00
+0.21 %
SBF 120 PTS
4 078.82
+0.75 %
DAX PTS
11 472.22
+1.30 %
Dowjones PTS
25 286.49
-0.40 %
6 830.91
+0.03 %
1.131
+0.17 %

Affaire Benalla: le certificat médical du manifestant molesté antidaté par le médecin

| AFP | 164 | 3 par 1 internautes
Alexandre Benalla, ancien collaborateur d'Emmanuel Macron, (capuche grise) lors d'une manifestation, le 1er mai 2018 à Paris
Alexandre Benalla, ancien collaborateur d'Emmanuel Macron, (capuche grise) lors d'une manifestation, le 1er mai 2018 à Paris ( Naguib-Michel SIDHOM / AFP )

Le certificat médical relevant des blessures sur le jeune homme molesté par Alexandre Benalla le 1er mai et transmis à la justice a été antidaté, selon l'avocat du manifestant confirmant une information du JDD.

Le 22 juillet, l'ancien collaborateur du président Emmanuel Macron avait été mis en examen pour "violences en réunion n'ayant pas entraîné d'incapacité temporaire de travail" (ITT), sur la base des images le montrant en train de rudoyer, sans arme, un couple en marge d'une manifestation du 1er-Mai place de la Contrescarpe à Paris.

Mais l'avocat des deux jeunes gens, qui s'étaient portés partie civile trois jours plus tard, réclamait depuis une aggravation des charges, notamment au vu des blessures supposées du jeune homme.

Il avait produit à cet effet un certificat médical du médecin généraliste de Georgios D., qui évaluait à six jours l'ITT du jeune homme.

Dans ce document, daté du 11 mai, le docteur "évoque des traces de coups sur la poitrine et une raideur cervicale", avait déclaré Me Sahand Saber le 25 juillet.

Seulement, "la médecin qui l'a délivré a admis devant la police avoir antidaté le document", écrit le JDD.

Le patient "est venu me voir le 23 juillet en m'expliquant qu'il était impliqué dans l'affaire Benalla et que son avocat lui demandait une certificat médical (...). Je le reçois rapidement dans l'après-midi et je lui ai fait le certificat que vous avez" sans nouvelle consultation, a-t-elle déclaré aux enquêteurs le 20 septembre, selon le procès-verbal rapporté par le JDD.

La praticienne a néanmoins confirmé la réalité de la consultation du 11 mai, où le jeune cuisinier grec s'était plaint de douleurs cervicales en raison de "coups de matraques" reçus le 1er mai.

Sollicité par l'AFP, l'avocat du manifestant a pour sa part pointé la responsabilité du médecin.

"Georgios n'ayant pas eu copie des ces constatations, il est retourné la voir le 23 juillet, elle a cherché dans ses archives et elle lui a imprimé ce certificat", a dit Me Sahand Saber.

"A aucun moment, il ne pensait se faire remettre un document antidaté, il pensait que c'était une copie", a-t-il fait valoir.

Le 14 mai, lors d'un nouveau rendez-vous, le médecin lui avait prescrit des anti-inflammatoires et établi un certificat d'arrêt de travail, notant qu'il s'était "bloqué le dos" la veille "en prenant sa douche", selon le JDD.

Dans ce dossier, Georgios D., 29 ans, et sa compagne de 30 ans, Chloé P., ont été auditionnés le 19 septembre par les juges d'instruction. Devant les magistrats, ils ont reconnu des jets de projectiles - une carafe d'eau et un cendrier - vers les CRS, à l'origine de leur interpellation musclée.

Placés en garde à vue pour ces faits le 2 octobre, ils sont convoqués au tribunal correctionnel pour y être jugés l'an prochain pour "violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique".

Outre les violences en réunion, Alexandre Benalla reste aussi mis en examen pour "immixtion dans l'exercice d'une fonction publique", "port public et sans droit d'insignes réglementés", "recel de détournement d'images issues d'un système de vidéo-protection" et "recel de violation du secret professionnel".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/11/2018

Cette récompense intervient 2 ans après la distinction en tant qu'"Honoree" du miroir connecté Ekko...

Publié le 13/11/2018

Le résultat net part du Groupe s'élève à 52,4 ME (37,1 ME au 30 septembre 2017)...

Publié le 13/11/2018

Eurazeo PME signe un accord d'exclusivité en vue de la cession de sa participation majoritaire au capital de Vignal Lighting Group Eurazeo PME,...

Publié le 13/11/2018

Les batteries lithium-ion à dominante silicium développées par la société Enevate offrent des capacités de charge ultrarapide, une haute densité énergétique et une sécurité renforcée...

Publié le 13/11/2018

Cette décision fait suite à l'avis du Haut Comité de Gouvernement d'Entreprise...