En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 794.37 PTS
-0.34 %
4 794.00
-0.34 %
SBF 120 PTS
3 821.84
-0.29 %
DAX PTS
10 918.62
-0.12 %
Dowjones PTS
24 207.31
+0.00 %
6 681.02
+0.19 %
1.138
-0.11 %

A son procès, Barbarin assure n'avoir "jamais cherché à cacher" ni à "couvrir ces faits horribles"

| AFP | 157 | Aucun vote sur cette news
Le cardinal archevêque de Lyon, Mgr Philippe Barbarin, au tribunal, le 7 janvier 20919
Le cardinal archevêque de Lyon, Mgr Philippe Barbarin, au tribunal, le 7 janvier 20919 ( JEFF PACHOUD / AFP )

"Je n'ai jamais cherché à cacher, encore moins à couvrir ces faits horribles", a déclaré le cardinal Philippe Barbarin lundi devant le tribunal correctionnel de Lyon, où il est jugé avec cinq autres personnes pour non-dénonciation d'agressions sexuelles.

Depuis que l'affaire a éclaté il y a trois ans, l'archevêque de Lyon avait déjà nié les faits qui lui sont reprochés, en reconnaissant des erreurs et en demandant pardon aux victimes des prêtres pédophiles.

Mais en commettant aussi, en 2016 à Lourdes lors d'une assemblée des évêques, un lapsus polémique en déclarant que "Grâce à Dieu, la majorité des faits" d'abus sexuels étaient "prescrits".

"Je n'ai pas toujours su employer les mots les meilleurs et les plus adroits dans le passé", a reconnu le prélat dans une déclaration lue à la barre au premier jour du procès, avant de répondre aux questions du tribunal.

Le primat des Gaules comparaît jusqu'à mercredi avec cinq anciens membres du diocèse lyonnais pour ne pas avoir dénoncé à la justice des abus sexuels commis sur de jeunes scouts de la région par un prêtre, le père Bernard Preynat, entre 1986 et 1991.

En 2016, le parquet avait classé l'affaire sans suite en écartant toute volonté d'entraver la justice chez le cardinal, mais les plaignants ont cité directement les prévenus devant le tribunal.

Dans les années 2000, Mgr Barbarin avait eu connaissance de faits anciens d'agressions sexuelles, "des rumeurs" selon ses mots, qui l'ont conduit néanmoins à rencontrer le père Preynat en 2010. Le prêtre lui jura alors n'avoir jamais recommencé.

"N'avez-vous pas appris qu'on n'est jamais très sûr quand un pédophile dit qu'il ne recommencera plus ?", interroge la présidente du tribunal, Brigitte Vernay.

"Tout le monde me reproche de l'avoir cru", répond Mgr Barbarin. Mais "on n'a pas trouvé de fait incriminable après", ajoute celui qui est aussi poursuivi pour "omission de porter secours".

"Jamais entendu pareil récit"

Les plaignants lui reprochent en effet d'avoir maintenu le père Preynat au contact d'enfants jusqu'en septembre 2015, après qu'un ancien scout eut porté plainte contre le prêtre. Puis contre le cardinal en février 2016.

Les deux h

ommes s'étaient pourtant rencontrés en novembre 2014: "Jusqu'alors je n'avais jamais entendu pareil récit", assure l'archevêque, qui transmit alors au Vatican le témoignage de cette victime, Alexandre Hezez. La réponse ne tarda pas: il fallait écarter le prêtre.

"Et bien ça c'est facile, pourquoi vous ne le faites pas ?" tout de suite, poursuit la présidente. Parce qu'il fallait "éviter le scandale public", rétorque le prélat, "j'ai fait exactement ce que Rome m'a demandé" en différant de quelques mois sa mise à l'écart pour ne pas attirer l'attention.

La magistrate s'étonne aussi que le dossier du père Preynat, retrouvé dans les archives du diocèse, ait été "léger" et que rien n'ait été trouvé à son sujet dans un "coffre-fort" de l'officialité, où siègent les juges canoniques de l'archi-diocèse.

Pour elle, "cela ne fait qu'alimenter le doute" sur les silences de l'Eglise lyonnaise: or, "n'est-ce pas le pape lui-même qui dit que la dénonciation s'impose à chaque fois que des faits sont connus ?".

Et le primat des Gaules de conclure: "Franchement, je ne vois pas de quoi je suis coupable".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 17/01/2019

Le vice-président américain Mike Pence et son épouse Karen, le 12 novembre 2018 à Tokyo ( Kazuhiro NOGI / AFP/Archives )A la page 11 du formulaire de candidature de l'école chrétienne…

Publié le 17/01/2019

Le leader du Parti travailliste Jeremy Corbyn fait un clin d'oeil à un collègue lors d'un meeting politique à Hastings le 17 janvier 2019 ( Ben STANSALL / AFP )Ils se sentent trahis ou…

Publié le 17/01/2019

Le Premier ministre Édouard Philippe lors d'une réunion interministérielle sur le Brexit le 17 janvier 2019 à Matignon. ( JACQUES DEMARTHON / AFP )C'est la conséquence du rejet de l'accord…

Publié le 17/01/2019

L'ex-chargé de mission de l'Elysée Alexandre Benalla le 19 septembre 2018 à Paris, avant une audition de la Commission du Sénat ( Bertrand GUAY / AFP/Archives )À quatre jours de sa seconde…

Publié le 17/01/2019

Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )La Bourse de Paris a fini en léger repli (-0,34%) jeudi, les…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

5 prix lors des European Contact Center & Customer Service Awards (ECCCSA) dans 4 pays européens...

Publié le 17/01/2019

Martha Bejar, experte américaine dans le domaine des logiciels, est nommée en tant qu'administratrice indépendante de Neopost Paris, le 17 janvier 2019 Neopost, leader…

Publié le 17/01/2019

Fee et Covage ont signé le 17 janvier 2019 un partenariat qui permettra à Free de proposer son offre de Fibre optique sur les Réseaux d’Initiative Publique (RIP) dans les territoires couverts par…

Publié le 17/01/2019

Fnac Darty annonce être en négociations exclusives avec le Groupe Lagardère, en vue de l’acquisition de Billetreduc.com par sa filiale France Billet, spécialiste de la billetterie culturelle et…

Publié le 17/01/2019

Compagnie des Alpes vient de réaliser son point d’activité au titre de son premier trimestre de l’exercice 2018-2019. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié…